Edition du 12-08-2022

Promethera Biosciences réalise une levée de 25,33 millions d’euros

Publié le mercredi 26 novembre 2014

Promethera Biosciences, la société belge qui développe Promethera® HepaStem, un produit de thérapie cellulaire pour le traitement des maladies métaboliques du foie, a annoncé mardi  la finalisation d’un troisième tour de table de 25,33 millions d’euros (soit 31,4 millions de dollars), dont 20,33 millions en capital. Des fonds qui vont lui permettre de poursuivre le développement clinique du produit HepaStem.

Ce nouveau tour de table est financé par les investisseurs historiques de Promethera Biosciences et par deux nouveaux investisseurs : la SFPI-FPIM (Société Fédérale de Participations et d’Investissement) un holding public belge, et SMS Investments, la filiale luxembourgeoise du groupe allemand SMS.

Cette troisième levée de fonds est effective grâce à la finalisation de l’essai clinique de Phase 1/2 avec le produit Promethera® HepaStem, réalisée sur la base de la précédente levée de fonds qui date de mars 2012 (17 millions d’euros en capital).

Promethera Biosciences a attiré deux nouveaux investisseurs pour ce tour, et lève 20,33 millions d’euros en capital. SFPI-FPIM et SMS Investments ont acquis des parts dans la société. Ils rejoignent les investisseurs historiques : Vesalius Biocapital et Boehringer Ingelheim Venture Fund (le fonds de capital-risque du groupe pharmaceutique allemand), qui sont les leads investisseurs; ainsi que SRIW ; Shire, une grande société biopharmaceutique d’origine britannique ; Mitsui Global Investment, le fonds de capital-risque du conglomérat industriel japonais Mitsui & Co Ltd. ; Pall-ATMI LifeSciences ; le fonds de transfert technologique Vives-Louvain, ainsi que plusieurs business angels.

De plus, la région wallonne, qui soutient Promethera Biosciences depuis sa création, lui a accordé 5 millions d’euros sous forme de subventions et avances récupérables, pour soutenir le développement clinique d’HepaStem et la poursuite du programme collaboratif avec EMD Millipore.

« Nous avons obtenu des résultats importants au cours des trois dernières années, notamment la finalisation réussie de notre essai clinique de Phase 1/2 avec Promethera® HepaStem dans les désordres du cycle de l’urée et le syndrome de Crigler-Najjar. Cette étude a fourni des données positives en termes de tolérance et d’efficacité qui nous ont permis de poursuivre le développement de notre produit dans ces indications. Nous avons également obtenu l’autorisation pour notre essai clinique de phase 2b/3, HEP002, visant à traiter des patients atteints de désordres du cycle de l’urée avec Promethera® HepaStem », déclare Eric Halioua, le PDG de Promethera Biosciences.

« Nous espérons que la technologie de Promethera amènera un changement de paradigme pour le traitement des patients atteints de maladies rares du foie. Les professionnels de santé montrent un intérêt marqué pour notre produit et souhaitent voir cette nouvelle thérapie devenir une réalité pour des patients qui ont actuellement très peu d’options thérapeutiques », ajoute le Pr. Etienne Sokal, Directeur scientifique et fondateur de Promethera Biosciences, hépatologue pédiatrique aux Cliniques Universitaires Saint-Luc (Belgique).

« Nous sommes ravis du soutien continu de la région wallonne, ainsi que des nouveaux fonds apportés par les investisseurs historiques et les deux nouveaux investisseurs SFPI-FPIM et SMS Investments. Nous souhaitons obtenir de nouveaux fonds dans les mois qui viennent afin de maximiser le potentiel du produit et de développer Promethera® HepaStem pour d’autres indications, notamment les pathologies du foie acquises, chez l’adulte », ajoute Alain Parthoens, Partner chez Vesalius Biocapital.

L’innovation principale de Promethera HepaStem, produit basé sur l’utilisation de cellules souches allogéniques isolées du foie humain adulte sain (HHALPC), réside dans son potentiel à traiter différentes maladies du foie congénitales et acquises.

Source : Promethera Biosciences








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents