Edition du 07-12-2022

Quand faut-il consulter un urologue ?

Publié le mercredi 2 novembre 2022

Les urologues sont des médecins spécialisés dans la prise en charge des problèmes de santé urologique. Leurs fonctions varient d’une personne à une autre, mais elles sont généralement divisées en trois grandes catégories : prise en charge de la maladie, prévention et éducation du patient. L’urologue est le spécialiste indiqué pour la prise en charge des troubles de l’appareil urinaire aussi bien chez l’homme et la femme que chez l’enfant.

Si l’on présente l’un des symptômes suivants, il est temps de consulter un urologue

 

Dans la plupart des cas, les patients consultent un urologue pour une urgence. Les symptômes les plus courants qui font entreprendre cette démarche sont les douleurs vives dans la région de l’urètre, les saignements urinaires ainsi que la dysurie (difficultés à uriner). Il existe d’autres symptômes moins fréquents, mais tout aussi importants. Il s’agit entre autres :

. de l’encombrement de la vessie,

. des douleurs lombaires,

. des troubles de la libido,

. de l’incontinence urinaire,

. d’une érection douloureuse et de douleurs pelviennes.

Face à de tels symptômes, il est important de ne pas attendre. Il faut consulter en urgence un urologue afin d’éviter des complications. Pour une prise en charge rapide, il est généralement préférable de passer par un urologue privé pour bénéficier d’un service organisé, rapide et efficace. De plus, certaines personnes sont plus exposées aux affections du système urinaire ou à l’infertilité masculine à cause de certains facteurs.

Les infections urinaires sont par exemple souvent dues aux rapports sexuels trop récurrents, aux douleurs d’une prostatite ou au diabète. Les lithiases urinaires sont provoquées par une alimentation trop carencée en calcium et en sel ou encore une par une mauvaise hydratation. L’infertilité masculine, quant à elle, survient en cas de consommation abusive du tabac, d’obésité ou de surpoids.

L’importance d’obtenir un diagnostic précis auprès d’un spécialiste

 

En cas de problème de santé urologique, l’établissement d’un diagnostic précis est très important. Les complications, si elles ne sont pas prises en charge dans un délai réduit, peuvent en effet entraîner des lésions permanentes. La cystite aiguë peut par exemple entraîner une infection de l’urètre (cystite interstitielle) qui peut conduire à une sténose (obstruction) de l’urètre. Cette affection est très douloureuse et conduit à une incontinence si elle n’est pas traitée à temps. Le dépistage est donc essentiel en urologie, car cela permet de détecter le problème de santé avant qu’il ne soit trop tard. Avec un diagnostic précis, le traitement adéquat pour corriger le mal peut être prescrit au plus tôt.

Il est par ailleurs important de consulter un spécialiste pour cela. Un urologue est qualifié pour reconnaître les problèmes de santé spécifiques à l’appareil urinaire. Rien ne remplace le diagnostic et le traitement d’un spécialiste. La plupart du temps, ceux qui consultent un médecin généraliste pour un problème de santé urologique finissent par prendre rendez-vous avec un urologue, car ils ne se sentent pas bien ou ils ont des symptômes persistants.

Les affections urologiques les plus courantes qui nécessitent de prendre rendez-vous chez un urologue

 

Les affections urologiques sont généralement des maladies ou des problèmes de santé liés à l’appareil urinaire. Elles peuvent affecter le haut ou le bas de l’appareil. Il en existe plusieurs, mais elles touchent davantage les hommes que les femmes et les enfants. Les pathologies urologiques les plus rencontrées sont les suivantes.

L’adénome de la prostate

C’est un type de cancer étroitement lié à l’âge. Son incidence augmente avec la croissance. L’adénome de la prostate est une pathologie bénigne masculine qui se décline en deux variantes : l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). L’hyperplasie bénigne de la prostate ou hyperplasie adénomateuse bénigne de la prostate est une augmentation anormale des cellules prostatiques. L’hypertrophie bénigne de la prostate ou hypertrophie adénomateuse bénigne de la prostate, quant à elle, est une augmentation anormale des glandes de la prostate. Dans la plupart des cas, les adénomes de la prostate n’évoluent pas en cancer.

Consulter un urologue en cas d’incontinence urinaire masculine et féminine

L’incontinence urinaire est une perte involontaire d’urine. Elle peut être liée à de nombreux facteurs tels que les sphincters anaux et urinaires, le diabète, certains médicaments, l’âge, etc. Cela affecte aussi bien l’homme que la femme et se caractérise par une absence de contrôle sur la vessie. Il existe différents types d’incontinences urinaires, mais les plus fréquents sont l’incontinence par débordement, l’incontinence fonctionnelle et l’incontinence mixte.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est un cancer des glandes de la prostate, c’est-à-dire la partie interne du pénis. Il peut s’étendre aux tissus voisins ou à d’autres organes. C’est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Il touche principalement des hommes âgés de plus de 50 ans, mais cela peut également apparaître bien avant cet âge. On retrouve plusieurs types de cancers de la prostate, mais la forme la plus courante chez l’homme est soit le cancer in situ, soit le cancer non avancé. Dans certains cas, on peut parler d’un cancer avancé. Cette dernière forme de cancer de la prostate est la plus dangereuse, car elle peut toucher d’autres organes.

Consulter un urologue pour des cas de tumeurs de la vessie

Les tumeurs de la vessie sont des tumeurs malignes qui peuvent affecter l’homme ou la femme, quel que soit l’âge. Leur traitement peut s’avérer particulièrement compliqué lorsqu’elles deviennent cancéreuses. Il faut parfois procéder à un remplacement de vessie pour en venir à bout. Il s’agit de l’une des pathologies urologiques qu’il est indispensable de diagnostiquer au plus vite.

Un diagnostic et un traitement précoce : éviter les complications

 

Si les affections urologiques ne sont pas traitées assez tôt, elles peuvent entraîner d’importantes complications. Cela peut être évité grâce au diagnostic et à l’établissement d’un traitement précoce. Presque toutes les pathologies du domaine urologique peuvent en effet être convenablement soignées si elles sont détectées à un stade précoce et prises en charge rapidement.

Les complications peuvent ainsi être évitées. En cas d’urgence, il est conseillé de se rendre directement aux urgences d’un centre hospitalier ou d’un hôpital privé ou de contacter rapidement un urologue de confiance. Dans la plupart des régions, les urgences sont ouvertes 24 h/24 et 7 j/7. Il ne faut surtout pas rester chez soi avec un problème urologique ou prendre des médicaments sans avis préalable.

Consulter un urologue : des options de traitement à la fois médicales et chirurgicales

 

La plupart des affections urologiques peuvent être traitées par une médecine dite conservative : les traitements médicamenteux ou chirurgicaux sont facultatifs. La plupart des maladies de la vessie, de l’urètre et des reins peuvent en effet être soignées avec des médicaments. Ceux-ci sont généralement administrés à l’hôpital par injection ou par voie orale à domicile. Les traitements médicamenteux ne sont cependant pas une solution à long terme.

Si les patients souffrent de plusieurs affections urologiques et qu’elles sont sévères, ils doivent parfois subir une intervention chirurgicale pour permettre un rétablissement des fonctions normales de la vessie et de l’urètre. C’est le cas notamment pour les maladies chroniques telles que l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les interventions chirurgicales sont nécessaires pour détruire des tumeurs, réduire le diamètre de l’urètre ou retirer une vessie et/ou un rein malade.

Elles sont également employées pour soulager les patients souffrant de problèmes urinaires chroniques tels que la sténose de l’urètre (déformation de la paroi de l’urètre) ou l’incontinence urinaire. L’association des thérapies médicales et chirurgicales est souvent la solution la plus efficace. L’hypertrophie bénigne de la prostate, par exemple, est majoritairement traitée par des médicaments. Lorsque les lésions sont trop importantes, un retrait chirurgical de l’urètre et de la prostate devient toutefois nécessaire.

Comment trouver un urologue qualifié et de confiance ?

 

Il existe plusieurs manières de trouver un urologue qualifié et de confiance. Si le médecin de famille ou le docteur personnel ne peut en recommander aucun, il faut alors chercher sur internet. Il suffit de consulter certains sites web spécialisés, de s’y inscrire pour avoir des informations sur les urologues près de chez soi et de prendre rendez-vous avec eux lorsque le besoin se fait sentir. Cela peut également être utile pour trouver des groupes et des associations qui s’intéressent à la santé masculine.

De plus, c’est une excellente méthode pour trouver les médecins urologues spécialisés dans le traitement de certains cas spécifiques près de chez soi, ainsi que des cabinets d’urologie. Dans le but d’éviter les mauvais traitements médicaux, il est important de rencontrer son urologue personnellement. Cet entretien permet au patient d’obtenir une idée plus claire sur le style médical du spécialiste. Celui-ci peut alors juger si c’est la personne qu’il lui faut et s’il peut se sentir en confiance avec elle.








MyPharma Editions

COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

Publié le 7 décembre 2022
COVID-19 : SpikImm reçoit un financement de 15 millions d’euros attribué par France 2030

SpikImm, entreprise de biotechnologie créée en 2021 par Truffle Capital en collaboration avec l’Institut Pasteur, se voit attribuer une participation du programme France 2030 à hauteur de 15 millions d’euros sur son projet « PROPHYMAB » soutenu dans le cadre de la Stratégie d’Accélération « Maladies Infectieuses Emergentes et Menaces NRBC ».

OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

Publié le 7 décembre 2022
OmniSpirant et EVerZom annoncent le lancement du projet INSPIRE pour développer une thérapie génique inédite dans le cancer du poumon

OmniSpirant, société biopharmaceutique irlandaise spécialisée dans le développement de thérapies géniques régénératives inhalées first-in-class, et EVerZom, société biopharmaceutique spécialisée dans la bioproduction de vésicules extracellulaires (ou exosomes), ont annoncé avoir obtenu un financement de 12,8 millions d’Euros dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe pour faire progresser le développement d’une thérapie génique régénératrice comme nouveau traitement dans le cancer du poumon.

Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Publié le 7 décembre 2022
Apmonia Therapeutics annonce le lancement du programme THROMBOTAX avec le soutien de l’ANR

Apmonia Therapeutics, société de biotechnologie développant de nouvelles stratégies thérapeutiques basées sur des approches peptidiques avec des applications thérapeutiques notamment dans le domaine de l’oncologie, a annoncé le lancement d’un programme de recherche et développement soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Publié le 7 décembre 2022
Biocorp obtient l’autorisation 510(k) pour Mallya® de la Food & Drug Administration américaine

Biocorp, société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, annonce aujourd’hui qu’elle a reçu l’autorisation 510(K) de la FDA (Food & Drug Administration) pour la commercialisation aux Etats-Unis de Mallya, son dispositif médical intelligent rendant les stylos à insuline connectés.

France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Publié le 6 décembre 2022
France Biotech annonce la création d’une task force dédiée à l’immobilier en sciences de la vie

Aujourd’hui plus de 60% des acteurs des sciences de la vie considèrent que le manque d’immobilier dédié est le principal frein à leur développement en France[1] et, de plus, les premiers retours de l’enquête préliminaire du Panorama France 2022 confirment que 30% des entreprises healthtech rencontrent des difficultés à trouver des locaux.

Acticor Biotech : approbation de l’EMA sur les paramètres clés d’ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l’AVC

Publié le 6 décembre 2022
Acticor Biotech : approbation de l'EMA sur les paramètres clés d'ACTISAVE, son étude pivot de phase 2/3 pour le traitement de l'AVC

Acticor Biotech, entreprise de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement d’un médicament innovant pour le traitement des urgences cardio-vasculaires, en particulier l’accident vasculaire cérébral, a discuté avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) du design de son étude pivot de phase 2/3 pour soutenir une potentielle future demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour son médicament first-in-class, le glenzocimab.

Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

Publié le 6 décembre 2022
Christian Deleuze nommé Président du Conseil d’administration du Campus Biotech Digital

L’association Campus Biotech Digital a annoncé la nomination de Christian Deleuze au poste de Président du Conseil d’Administration du Campus. Christian Deleuze représente Sanofi Winthrop industrie dans l’association dont les membres fondateurs sont pour mémoire : bioMérieux, Sanofi, Servier.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents