Edition du 08-08-2022

Accueil » Industrie » Management

RH : pourquoi évaluer les équipes dirigeantes ?

Publié le mercredi 24 octobre 2018

RH : pourquoi évaluer les équipes dirigeantes ?Les dirigeants de jeunes entreprises innovantes de santé évoluent dans un environnement qui à la fois sollicite fortement et encadre étroitement l’innovation thérapeutique ou médicale. Pris dans cette double exigence, il revient à l’équipe dirigeante de donner les bons messages et les bonnes impulsions qui créeront l’engagement, l’agilité, et la cohésion (opératoire et sociale) dont l’entreprise a besoin pour se développer.

Le recrutement d’un collaborateur est un acte stratégique de management.

Tout le monde conviendra que bien s’entourer est un acte fondateur pour un dirigeant. Choisir la bonne personne, pour le bon rôle et au bon moment est une décision qui impacte durablement la performance et le résultat de l’entreprise. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de recruter les membres d’une équipe de direction pharmaceutique, ou bien lorsqu’il s’agit de recruter à des fonctions clés, structurantes ou charnières des ingénieurs pour accompagner les étapes du développement d’une biotech. D’eux dépendent les organisations humaines de travail comme des organismes vivants ; une recherche perpétuelle et constante d’ajustement entre équilibre et déséquilibre.

Chaque recrutement doit être anticipé, muri et pensé à 360°. Une nouvelle personne (ou une nouvelle fonction) recompose autour d’elle toute l’organisation. Elle modifie les interfaces, casse des liens pour en tisser d’autres, plus complexes. Cet effet diruptif, pour reprendre un terme à la mode, modifie les relations internes mais aussi les rapports de l’entreprise avec le monde externe (clients, partenaires, actionnaires…). On ne l’entend pas assez :

La réussite d’un recrutement dépend pour beaucoup du niveau de préparation de l’entreprise à accueillir et intégrer.

On parle ici de la solidité du socle managériale, des qualités individuelles des dirigeants, mais aussi de la maturité et de la cohésion du « pack managérial ». Les résultats d’une entreprise sont directement liés aux capacités et aux aptitudes de ses dirigeants et de ses managers à attirer, sélectionner, intégrer et développer leurs collaborateurs.

L’inadéquation entre les hommes et la stratégie est majoritairement citée comme cause des échecs et de la sous-performance. On sous-estime souvent l’impact de mauvaises décisions RH ou managériales et l’on ne détecte pas assez tôt les capacités ou non d’une équipe de direction à créer la valeur.

Estimer les capacités des managers clés de l’organisation est pourtant un enjeu majeur.

Réaliser des évaluations du management permet d’obtenir des données objectives à la fois sur les individus et sur le fonctionnement de l’équipe managériale. Les individus ne sont plus uniquement jugés sur leurs compétences et leur expertise métier mais également sur leur capacité à équiper et préparer l’entreprise à relever ses défis à venir. Ces capacités relèvent souvent de dispositions personnelles au leadership. Vous êtes-vous déjà posé les questions : les bonnes personnes sont-elles aux bonnes places ? Quel collaborateur à quel poste dans ma nouvelle organisation pour des résultats rapides ?

Dans nos entreprises « verticalisées », on assiste depuis quelques années à l’émergence de fonctions, rôles et métiers nouveaux dont les dénominations, les missions et les interfaces sont aussi complexes que stratégiques. Ces nouveaux espaces fonctionnels sont souvent plus difficiles à définir et à situer dans les cases d’un organigramme. Le recrutement à ces fonctions en est, de fait, rendu plus délicat et sensible. Là encore, la personnalité et le potentiel du collaborateur (les soft skills) est le facteur clé de réussite.

Les professionnels du recrutement que nous sommes disposent d’outils, de méthodes et surtout d’expériences pour aider les dirigeants d’entreprises dans l’évaluation de leurs ressources et le recrutement de leurs futurs collaborateurs.

par Stéphane Chekroun – Selescope
https://fr.linkedin.com/in/stephane-chekroun-2b080ab








MyPharma Editions

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

TME Pharma : recrutement du 1er patient du bras d’extension utilisant le pembrolizumab dans l’essai de Phase 1/2 GLORIA

Publié le 3 août 2022
TME Pharma  : recrutement du 1er patient du bras d'extension utilisant le pembrolizumab dans l'essai de Phase 1/2 GLORIA

TME Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies pour le traitement contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé que le premier patient du bras d’extension de l’essai clinique de phase 1/2, GLORIA, évaluant l’association du NOX-A12, d’une radiothérapie et de l’inhibiteur de point de contrôle immunitaire PD-1, le pembrolizumab, a été recruté et a reçu sa première semaine de traitement.

COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d’achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Publié le 2 août 2022
COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d'achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé lundi 1er août l’avenant à son accord d’achat anticipé avec la Commission européenne, comme annoncé par la société le 20 juillet 2022, la période pendant laquelle les Etats membres pouvaient exercer leur droit de retrait ayant expiré.

Celyad Oncology : la FDA lève la suspension clinique pour les essais de Phase 1b de CYAD-101-002

Publié le 2 août 2022
Celyad Oncology : la FDA lève la suspension clinique pour les essais de Phase 1b de CYAD-101-002

Celyad Oncology, une société de biotechnologie en phase clinique axée sur la découverte et le développement de traitements par lymphocytes T porteurs de récepteurs antigéniques chimériques (CAR-T) contre le cancer, vient d’annoncer que la U.S. Food and Drug Administration (FDA) a levé la suspension clinique pour les essais de Phase 1b de CYAD-101-002 (KEYNOTE-B79) après que la Société ait apporté des modifications aux critères d’admissibilité pour l’essai.

Cellectis : accord de la FDA pour démarrer un essai clinique sur UCART20x22 pour le traitement des tumeurs malignes à cellules B

Publié le 2 août 2022
Cellectis : accord de la FDA pour démarrer un essai clinique sur UCART20x22 pour le traitement des tumeurs malignes à cellules B

Cellectis, société de biotechnologie de stade clinique, qui utilise sa technologie pionnière d’édition de génome TALEN® pour développer de potentielles thérapies innovantes pour le traitement de maladies graves, a annoncé avoir obtenu l’accord de la Food and Drug Administration (FDA) américaine de démarrer un essai clinique de Phase 1/2a pour son produit candidat UCART20x22 dans le lymphome non-hodgkinien (LNH) en rechute ou réfractaire.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents