Edition du 27-02-2021

Accueil » Cancer » Industrie » Médecine » Produits

Roche : résultats positifs pour Tarceva dans une forme génétiquement distincte de cancer du poumon

Publié le vendredi 3 juin 2011

Roche a annoncé aujourd’hui les résultats de l’étude EURTAC ; il s’agit de la première étude de phase III à avoir été menée avec Tarceva (erlotinib) chez des Occidentaux présentant une forme génétiquement distincte de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) avancé. Tarceva a ainsi presque doublé la période pendant laquelle des personnes souffrant de cette forme de cancer ont vécu sans que la maladie ne progresse.
Le groupe suisse indique que EURTAC a montré qu’un traitement de première ligne par Tarceva a presque doublé la période pendant laquelle des personnes souffrant de NSCLC à mutations activant l’EGFR ont vécu sans que leur maladie ne s’aggrave (survie sans progression ou PFS: 9,7 mois contre 5,2 mois). Tarceva a significativement réduit, de 63%, le risque de progression par rapport à une chimiothérapie standard (hazard ratio=0,37, p<0,0001). Le profil d’innocuité de Tarceva a été similaire à ceux constatés lors de précédentes études sur le NSCLC. Ces nouvelles données doivent être présentées dans le cadre du 47e congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui se tiendra à Chicago du 3 au 7 juin 2011. (i)

La forme génétiquement distincte de cancer du poumon analysée dans l’étude EURTAC (NSCLC à mutation activée par l’EGFR, récepteur du facteur de croissance épidermique) est observée dans environ 10 pour cent des cancers bronchiques diagnostiqués en Occident et chez environ 30 pour cent des patients asiatiques. (ii) Des résultats similaires ont été obtenus dans une autre étude de phase III (OPTIMAL), conduite chez des patients asiatiques présentant cette forme de NSCLC. (iii)

Hal Barron M.D., Chief Medical Officer et responsable de Global Product Development: “Deux études ont désormais montré que Tarceva administré en traitement de première ligne du cancer du poumon avancé à mutation activant l’EGFR a accru la survie sans progression de la maladie par rapport à une chimiothérapie standard. Il s’agit d’une avancée importante dans la réalisation de notre objectif consistant à offrir des options thérapeutiques personnalisées aux personnes souffrant de cancer du poumon avancé.”

Roche a déposé auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA) une demande visant à étendre dans l’UE le champ d’application actuel de Tarceva au traitement de première ligne de patients présentant un NSCLC avancé caractérisé par des mutations activatrices de l’EGFR. Des discussions sont en cours avec la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis en vue du dépôt d’une demande d’homologation avec un test compagnon destiné à faciliter le dépistage de patients avec mutations activant l’EGFR, qui sont des candidats appropriés au traitement par Tarceva.

Roche rappelle dans un communiqué que Tarceva est un traitement attesté et bien établi du cancer du poumon avancé après chimiothérapie à base de platine. Il est le seul inhibiteur de l’EGFR approuvé à la fois par l’EMA et la FDA contre le NSCLC avancé ou métastatique, indépendamment du statut EGFR, dans le cadre d’une administration intervenant immédiatement après une chimiothérapie initiale (de première ligne) dans le but de garder le processus pathologique sous contrôle (traitement d’entretien) ainsi que chez les personnes dont la maladie a progressé après au moins une cure de chimiothérapie (deuxième ou troisième ligne). Le profil d’innocuité et d’efficacité de Tarceva est bien connu, grâce aux données provenant des études cliniques et à son utilisation chez plus de 400 000 patients dans le monde.


L’étude EURTAC

L’étude EURTAC (European Randomised Trial of Tarceva vs. Chemotherapy) a été conçue et sponsorisée par le Spanish Lung Cancer Group (SLCG) et conduite avec des investigateurs de France et d’Italie travaillant en coopération avec Roche.

– De février 2007 à janvier 2011, 1139 patients ont été examinés à la recherche de mutations activant l’EGFR et 154 ont été affectés de manière aléatoire à un traitement par Tarceva ou à une chimiothérapie à base de platine. Le critère d’évaluation primaire était la PFS évaluée par l’investigateur. Les critères secondaires englobaient la réponse, la survie globale (OS) et les profils de toxicité.
–  L’étude a été stoppée au moment d’une analyse intermédiaire prévue au protocole, parce que le critère d’évaluation primaire était rempli.
–  Des données actualisées ont montré que Tarceva a presque doublé la PFS médiane par rapport à la chimiothérapie à base de platine (9,7 mois contre 5,2 mois) et qu’il a réduit de 63% le risque de voir le cancer s’aggraver (hazard ratio=0,37, p<0,0001; un hazard ratio inférieur à 1 indique un moindre risque de progression de la maladie et une valeur de p inférieure à 0,05 indique une significativité statistique).
– Le profil d’innocuité de Tarceva dans l’étude EURTAC correspondait à ceux constatés dans d’autres études sur Tarceva lors de NSCLC.

Références
i
Rosell R et al. ASCO 2011; Abstract 7503
ii Rosell R et al. NEJM 361; 1 – 10: 2009.
iii C. Zhou et al. ESMO 2010; Abstract LBA13

Source : Roche








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents