Edition du 23-07-2019

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le vendredi 17 août 2018

SAB Biotherapeutics SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

L’étude a été menée à l’Integrated Research Facility du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (National Institutes of Health) et en collaboration avec des chercheurs de la National Interagency Confederation for Biological Research, de l’United States Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) et du Naval Medical Research Center (NMRC), entre autres.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la maladie à virus Ebola (MVE), autrefois appelée fièvre hémorragique à virus Ebola, est une maladie grave, souvent mortelle chez l’homme, dont le taux de létalité moyen est d’environ 50 %. Au cours des épidémies précédentes, les taux de létalité sont passés de 25 % à 90 %, et aucun traitement homologué n’a pour l’instant démontré sa capacité à neutraliser le virus.

Lors des récentes épidémies de la MVE en Afrique de l’Ouest, l’immunothérapie passive à base de plasma en phase de convalescence contenant des anticorps polyclonaux de patients rétablis a été utilisée et s’est avérée un traitement efficace. Cependant, la quantité et la disponibilité de ces traitements sont limitées du fait du nombre de survivants.

Le SAB-139 a été produit à partir de la plateforme DiversitAb™ exclusive de SAB en utilisant des bovins transgéniques (Tc Bovine™) pour produire de grandes quantités d’anticorps humains (plutôt que bovins) capables de répondre à un antigène, en l’occurrence la MVE.

« Cette étude démontre qu’un produit à base d’anticorps polyclonaux humains peut être utilisé pour prévenir la MVE dans le modèle animal le plus avancé qui soit. Ceci est impressionnant si l’on considère que le SAB-139 n’a pas nécessité l’utilisation de plasma ou de cellules provenant d’humains ayant survécu à la MVD », a déclaré le Dr Jay Hooper, chef de la branche de virologie moléculaire à l’USAMRIID. « La capacité de produire rapidement un produit à base d’anticorps polyclonaux humains sans avoir recours à des matières provenant d’animaux ou d’humains infectés pourrait être particulièrement utile dans la lutte contre les nouvelles maladies infectieuses émergentes. »

Dans l’étude, tous les animaux traités avec le SAB-139 un jour ou trois jours après l’infection ont survécu, tandis qu’aucun des animaux témoins n’a survécu. De plus, les animaux traités avec le SAB-139 n’ont présenté aucun symptôme de la MVE.

« Les anticorps polyclonaux sont un outil puissant contre les maladies infectieuses émergentes », a déclaré Eddie J. Sullivan, PhD, PDG de SAB Biotherapeutics. « Ils constituent la défense naturelle de notre corps pour combattre les agents pathogènes. Grâce à notre plateforme, nous sommes en mesure de produire rapidement de grandes quantités d’anticorps humains ciblés sans avoir recours aux humains, facteur limitatif des traitements actuels faisant appel aux convalescents pour répondre à une épidémie généralisée. »

Pour produire l’immunothérapie, les bovins Tc Bovine ont été vaccinés avec l’antigène de la MVE. Ils ont produit rapidement d’importantes quantités d’anticorps entièrement humanisés pour combattre le virus. Le plasma a ensuite été collecté, de la même manière qu’il est prélevé chez des donneurs humains, puis purifié pour isoler les anticorps qui sont devenus le traitement.

« Notre plateforme DiversitAb continue de démontrer sa capacité à produire rapidement des immunothérapies ciblées contre certaines maladies infectieuses émergentes ayant un potentiel épidémique », a ajouté M. Sullivan. « Nous allons continuer à travailler avec nos collaborateurs pour développer des médicaments capables de sauver des vies, qu’il s’agisse de la vie des patients et ou de la vie de ceux qui les soignent, afin de prévenir ou de stopper une épidémie. »

Source : SAB Biotherapeutics








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents