Edition du 15-01-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

SAFIR 01 : 1ers résultats d’une étude clinique de médecine personnalisée à large échelle

Publié le mardi 2 octobre 2012

Les résultats préliminaires de l’étude clinique SAFIR 01 viennent d’être présentés aux congrès de l’ESMO (European Society for Medical Oncology), par le Pr Fabrice André, cancérologue et directeur de recherche Inserm à l’Institut Gustave Roussy. Ils démontrent l’intérêt et la faisabilité à large échelle et en pratique clinique, des analyses du génome entier des tumeurs (dans cet essai, il s’agit de tissu métastatique). Ils constituent une avancée importante dans le domaine de la médecine personnalisée.

Safir 01 a été menée dans 18 Centres de Lutte Contre le Cancer en France et promue par UNICANCER. Elle a été sélectionnée par l’Institut national du cancer pour recevoir un financement du programme hospitalier de recherche clinique en cancérologie. Le Pr Fabrice André, de l’Institut Gustave Roussy, en a été l’initiateur et le coordonateur.

Sélectionnés comme l’un des « événements majeurs du congrès » (congress highlights), ce sont les premiers résultats rapportés, dans le monde scientifique et médical, concernant une large étude prospective de médecine personnalisée où le choix thérapeutique est déterminé en fonction du « profil génomique » du tissu métastatique. Autrement dit, en fonction de l’analyse de l’ensemble des gènes de la tumeur. L’objectif étant d’identifier une anomalie du génome pour laquelle il existe un médicament dit « ciblé » disponible ou en développement, agissant spécifiquement sur les cellules qui expriment cette anomalie.

« Cette étude révèle que les profils génomiques peuvent être réalisés dans la pratique clinique quotidienne à large échelle et qu’il est pertinent de les réaliser sur le génome tumoral entier. Il s’agit d’une étape importante dans la mise en oeuvre de la médecine personnalisée », détaille le Pr Fabrice André.

L’étude Safir 01 a inclus 423 patientes atteintes de cancer du sein métastatique, entre mai 2011 et août 2012. Elle a été précédée d’une phase pilote (pré-Safir) incluant 108 patientes.

Les résultats préliminaires de l’étude Safir 01 prouvent :

– la faisabilité technique de ces profils génomiques en pratique clinique (technique qui était réservée, il y a peu de temps, à la recherche fondamentale uniquement) : sur 393 patientes ayant eu une biopsie du tissu métastatique, un profil génomique exploitable a pu être délivré à 251 patientes (soit 63,9%). Sur ces 251 patientes, une anomalie génomique d’intérêt pour laquelle il existe un médicament ciblé a été trouvée chez 172 patientes (soit 68,5%) ;

– l’intérêt d’analyser l’ensemble des gènes de la tumeur et de ne pas se limiter à rechercher les quelques gènes d’intérêt les plus fréquents : sur les 172 patientes dont le tissu métastatique présente une anomalie génomique d’intérêt et pour laquelle une thérapie ciblée est disponible, 76 patientes expriment des anomalies très rares.

A ce jour, 26 patientes sur les 172 ont reçu un médicament ciblant spécifiquement l’anomalie trouvée. Les plupart des 172 patientes sont actuellement en cours de traitement par chimiothérapie ou hormonothérapie, et pourront bénéficier ultérieurement de thérapies ciblés. Les auteurs espèrent pouvoir délivrer un médicament ciblé à 80 à 100 patientes. Sur les 26 patientes traitées, 8 présentent des signes d’efficacité : soit une régression de la tumeur, soit une stabilisation d’un moins 4 mois.

Les auteurs ont également pu identifier des facteurs limitants à leur étude, présentés comme des axes d’amélioration pour le futur : la qualité de réalisation des biopsies (biopsies osseuses notamment) et la facilité d’accès aux médicaments innovants.

L’étude Safir 01 a été soutenue par la Ligue contre le cancer et l’étude pré-Safir par l’association Odysséa, les donateurs de l’Institut Gustave Roussy dans le cadre du programme « Parrainage de chercheurs » et par un mécénat du groupe Dassault.

Les auteurs vont poursuivre ces recherches, avec la préparation d’une étude Safir 02 visant à apporter de nouvelles preuves d’efficacité de la médecine personnalisée en cancérologie.

Source : Institut Gustave Roussy / UNICANCER








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents