Edition du 24-01-2022

Accueil » Cancer » Produits

Sanofi : résultats positifs de phase III pour l’isatuximab combiné au pomalidomide et à la dexaméthasone

Publié le mardi 4 juin 2019

Sanofi : résultats positifs pour l'essai de phase III de l'isatuximab combiné au pomalidomide et à la dexaméthasone Sanofi vient d’annoncer que les résultats de l’essai pivot de phase III ICARIA-MM ont montré que l’isatuximab combiné au pomalidomide et à la dexaméthasone a permis d’obtenir des améliorations statistiquement significatives, comparativement à l’association pomalidomide-dexaméthasone (pom+dex) seulement, chez des patients atteints d’un myélome multiple réfractaire ou en rechute (MMRR).   

Ces résultats ont été présentés au Congrès annuel 2019 de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago. L’isatuximab est un anticorps monoclonal expérimental qui cible un épitope spécifique sur le récepteur CD38 des plasmocytes.

« L’isatuximab combiné au pomalidomide et à la dexaméthasone a permis d’obtenir une réduction impressionnante de 40 % du risque de progression ou de décès comparativement à l’association pomalidomide-dexaméthasone seulement », a déclaré le docteur Paul Richardson, investigateur principal, chef du programme clinique et Directeur de la recherche clinique au Jerome Lipper Multiple Myeloma Center du Dana-Farber Cancer Institute. « Ces résultats sont d’autant plus remarquables que l’essai a inclus une population de patients réfractaires ou en rechute particulièrement difficiles à traiter, qui était à mes yeux très représentative de celle que l’on peut voir en pratique clinique réelle. »

Le traitement combinant l’isatuximab à l’association pomalidomide-dexaméthasone (pom+dex) a permis d’obtenir une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression (HR 0,596, IC à 95 % 0,44-0,81, p=0,001) et la durée de la survie médiane sans progression a été plus longue dans le groupe traité par isatixumab en association avec pom+dex (11,53 mois, IC à 95 % 8,936 à 13,897), que dans le groupe traité par pom+dex seulement (6,47 mois, IC à 95 % 4,468 à 8,279).

L’association isatuximab et pom+dex a également permis d’obtenir un taux de réponse global significativement supérieur, comparativement à l’association pom+dex seulement  (60 % contre 35 %, p<0,0001). Des analyses complémentaires ont par ailleurs montré que, comparativement à l’association pom+dex seulement, les bénéfices thérapeutiques du traitement combinant l’isatuximab à l’association pom+dex ont été uniformes dans les différents sous-groupes de patients, en particulier chez ceux âgés de plus de 75 ans, chez les  insuffisants rénaux et les patients réfractaires au lénalidomide. Les résultats présentés reposent sur une évaluation réalisée par un comité d’évaluation indépendant.

De plus, les résultats suivants ont permis de mettre en lumière l’effet favorable de l’ajout de l’isatuximab au pomalidomide et à la dexaméthasone :

. Le traitement combinant l’isatuximab à l’association pom+dex a permis d’obtenir un taux de très bonne réponse partielle significativement plus élevé, comparativement à l’association pom+dex seulement (respectivement, 31,8 % contre 8,5 %, p<0,0001), de même qu’une réponse de plus longue durée (durée médiane respectivement de 13,27 mois contre 11,07 mois). Parmi les patients ayant répondu au traitement, le temps médian jusqu’à l’apparition d’une première réponse a été plus rapide avec le traitement combinant l’isatuximab à l’association pom+dex qu’avec l’association pom+dex seulement (respectivement, 35 jours contre 58 jours).

. Le délai écoulé jusqu’au traitement suivant a été plus long dans le groupe traité par isatuximab en association avec pom+dex que dans le groupe traité par pom+dex seulement (délai médian non encore atteint contre 9,1 mois, HR=0,538).

. Les données analysées  jusqu’à présent montrent un bénéfice tendanciel en termes de survie globale chez les patients traités par isatuximab en association avec pom+dex. Les données finales sur la survie globale seront rapportées dès qu’elles seront disponibles.

Des évènements indésirables d’un grade supérieur ou égal à 3 ont été observés chez 86,8 % des patients traités par isatuximab et pom+dex contre 70,5 % des patients traités seulement par pom+dex. De plus, chez les patients ayant reçu le traitement combinant l’isatuximab à l’association pom+dex, comparativement à ceux ayant reçu l’association pom-dex seulement, les évènements indésirables ont entraîné l’arrêt du traitement chez respectivement 7,2 % et 12,8 % des patients et provoqué le décès de respectivement 7,9 % et 9,4 % d’entre eux. Des infections de grade supérieur ou égal à 3 ont été observées chez respectivement 42,8 % et 30,2 % des patients et des neutropénies de grade supérieur ou égal à 3 chez respectivement 84,9 % (dont 11,8 % avec fièvre) et 70,1 % (dont 2,0 % avec fièvre) d’entre eux. Des réactions liées à la perfusion ont été signalées chez 38,2 % (dont 2,6 % de grade 3-4) des patients ayant reçu le traitement combinant l’isatuximab à l’association pom+dex.

Premier essai positif de phase III d’un anticorps monoclonal combiné à l’association pom+dex

ICARIA-MM est un essai pivot de phase III multicentrique, randomisé, en ouvert, évaluant l’isatuximab combiné à l’association pom+dex, à l’association pom+dex seulement chez des patients atteints de MMRR. Pour cette étude, 307 patients atteints d’un MMRR ont été recrutés dans 96 centres de 24 pays différents. Globalement, tous les patients avaient reçu une médiane de trois traitements antérieurs, dont au moins deux cycles consécutifs de lénalidomide et d’un inhibiteur du protéasome, administrés  seuls  ou  en association.

L’isatuximab a été administré par perfusion intraveineuse à raison d’une dose de 10mg/kg de masse corporelle, une fois par semaine pendant quatre semaines, puis une fois toutes les deux semaines pendant des cycles de 28 jours, en association avec des doses standards de pom+dex, pendant toute la durée du traitement prévu dans le cadre de l’étude.

Les premiers résultats d’ICARIA-MM ont été annoncés en février 2019.

Développement de l’anticorps monoclonal isatuximab

L’isatuximab est un anticorps monoclonal expérimental qui cible un épitope spécifique sur le récepteur CD38. Il est conçu pour déclencher plusieurs mécanismes d’action distincts censés promouvoir la mort programmée des cellules tumorales (ou apoptose) et une activité immunomodulatrice. La protéine CD38 est exprimée uniformément et en grande quantité à la surface des cellules tumorales du myélome multiple et constitue un récepteur transmembranaire cible pour les agents thérapeutiques à  base  d’anticorps destinés  au traitement  du  myélome  multiple  et  d’autres cancers. L’importance clinique de ces constatations n’a pas encore été établie.

L’isatuximab est développé par Sanofi et il est actuellement évalué dans le cadre de plusieurs essais cliniques de phase III, en association avec divers médicaments déjà commercialisés pour le traitement des différents stades du myélome multiple.

Au deuxième trimestre de 2019, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché relative à l’isatuximab et Sanofi a déposé une demande de licence de produit biologique (BLA, Biologics License Application) pour ce médicament auprès de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, dans les deux cas dans le traitement du MMRR en association avec du pomalidomide et de la dexaméthasone.

L’isatuximab est également étudié dans le traitement d’autres tumeurs hématologiques et de tumeurs solides. L’isatuximab est un agent expérimental et ni la FDA des États-Unis, ni l’EMA, ni aucun autre organisme de réglementation n’ont encore évalué ses profils de sécurité et d’efficacité.

Source : Sanofi








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents