Edition du 20-09-2018

Santé animale : Boehringer Ingelheim entend devenir le numéro 1 mondial

Publié le vendredi 27 janvier 2017

Santé animale : Boehringer Ingelheim entend devenir le numéro 1 mondialDevenir, à terme, le numéro 1 mondial de la santé animale. Telle est l’ambition affichée par la direction du groupe Boehringer Ingelheim au lendemain de la finalisation du processus d’acquisition de Merial. Engagé en décembre 2015 et finalisé le 1er janvier 2017, ce rapprochement permet d’unir les forces de deux acteurs majeurs de la santé animale.

« La fusion de deux leaders mondiaux est un processus complexe. Le rapprochement se fera donc progressivement, sachant que le siège mondial de la nouvelle entité, dont le nom est Boehringer Ingelheim, sera basé en Allemagne. Une nouvelle identité visuelle propre à la division santé animale sera dévoilée courant 2017 », a expliqué Joachim Hasenmaier, Directeur de la division Santé Animale de Boehringer Ingelheim et membre du Directoire Boehringer Ingelheim.

Désormais deuxième acteur mondial de son secteur et comptant plus de 10 000 employés dans le monde, la division Santé animale de Boehringer Ingelheim propose des produits sur plus de 150 marchés et est présent dans 99 pays. Leader mondial sur les segments des animaux de compagnie, des porcs et des chevaux, le nouveau groupe, également très bien positionné sur le marché des volailles et des bovins, vise donc, à terme, la place de numéro 1 mondial sur un secteur de la santé animale en pleine croissance.

« La France aura une place importante dans la stratégie de Boehringer Ingelheim »

Dans cette perspective, Boehringer Ingelheim entend s’appuyer sur l’outil de production et le savoir-faire des équipes françaises. « La France aura une place importante dans la stratégie de Boehringer Ingelheim. Ce rapprochement est une chance pour les effectifs qui vont, à l’avenir, contribuer à faire du nouveau groupe un leader mondial. L’expertise des équipes en place, tant sur le plan commercial, industriel ou de la R&D, a été un argument majeur du rapprochement », a insisté Erick Lelouche, président de Boehringer Ingelheim Santé Animale en France.

Dans ce contexte, Lyon et sa région devraient s’imposer comme un « maillon essentiel » dans la chaîne de valeurs de la nouvelle entité. Après l’embauche de 125 personnes sur des fonctions support dans le cadre de la fusion, ce « centre opérationnel clé » du groupe concentre désormais 1 750 collaborateurs sur les sites de Lyon Portes-des-Alpes, Lentilly, Gerland et Saint-Vulbas. Un important plan d’investissement de 70 millions d’euros est notamment en cours à Saint-Priest. Quant aux 800 salariés basés à Lyon-Gerland (hors R&D), ils prendront possession d’un nouveau bâtiment ultra moderne, au cœur du Biodistrict, durant l’été 2017.

Source : Boehringer Ingelheim








MyPharma Editions

Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Publié le 20 septembre 2018
Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement des trois premiers patients pour son étude clinique de Phase 3, nommée TRYbeCA1, évaluant l’efficacité d’eryaspase, son produit candidat phare, dans le traitement en seconde ligne du cancer métastatique du pancréas.

Cellectis : le Dr. Stephan A. Grupp, pionnier des CAR-T, rejoint le conseil scientifique

Publié le 20 septembre 2018
Cellectis : le Dr. Stephan A. Grupp, pionnier des CAR-T, rejoint le conseil scientifique

Cellectis, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), a annoncé que le Dr. Stephan A. Grupp, MD , Ph.D., un oncologue pédiatrique de premier plan à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie et chef du département de thérapie cellulaire et de transplantation à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie (CHOP) a rejoint le conseil scientifique de Cellectis.

Horama clôture son tour de table de « Série B » à 22,5 millions d’euros

Publié le 19 septembre 2018
Horama clôture son tour de table de « Série B » à 22,5 millions d'euros

Horama, société française de biotechnologie basée à Paris et à Nantes et spécialisée dans la thérapie génique pour le traitement de maladies génétiques rares en ophtalmologie, vient d’annoncer que le fonds belge V-Bio Ventures rejoint le cycle de financement « Série B » de la société. Willem Broekaert, Directeur Associé chez V-Bio Ventures, sera également nommé au Conseil d’Administration d’Horama. Partager la publication « Horama clôture son tour […]

VIH : Gilead Sciences lance la campagne #PasseLeMotPasLeVirus

Publié le 19 septembre 2018

Afin de mieux comprendre le quotidien des personnes vivant avec le VIH, Gilead Sciences a annoncé le lancement d’une campagne #PasseLeMotPasLeVirus qui met en avant leurs témoignages et dévoile, dans le même temps, les résultats d’une étude* menée en partenariat avec l’institut Ipsos auprès de 200 personnes vivant avec le VIH.

Pharnext : David Stout rejoint le Conseil d’Administration

Publié le 19 septembre 2018
Pharnext : David Stout rejoint le Conseil d’Administration

Pharnext, société biopharmaceutique pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovants basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle, a annoncé la cooptation de David Stout en tant qu’administrateur indépendant de Pharnext.

Valbiotis lance sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique

Publié le 19 septembre 2018
Valbiotis lance sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique

Valbiotis, entreprise française de R&D engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, annonce le lancement de sa nouvelle plateforme de Discovery et de Recherche Préclinique à Riom (Puy-de-Dôme, France), après 10 mois de travaux.

Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMED

Publié le 19 septembre 2018
Cap Digital et Medicen Paris Région s’associent à Oncodesign, Servier et Intersystems autour du projet Hu-PreciMED

Les deux pôles de compétitivité franciliens Medicen Paris Region et Cap Digital ont annoncé la mobilisation de leur écosystème autour du projet Hu-PreciMED (Human Precision MEDicine) en vue de structurer la filière industrielle de la médecine de précision en France. Initié conjointement par les groupes Oncodesign, Servier et Intersystems, le projet Hu-PreciMED mobilise d’ores et déjà 45 entreprises innovantes du numérique et du médical.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions