Edition du 21-02-2019

Accueil » A la Une » Industrie » Stratégie

Boehringer Ingelheim va investir 11 milliards d’euros en R&D sur 5 ans

Publié le mercredi 18 novembre 2015

Boehringer Ingelheim va investir 11 milliards d’euros en R&D sur 5 ansBoehringer Ingelheim vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle stratégie de recherche et développement (R&D) et un programme d’investissement sur 5 ans. Avec ce nouveau plan annoncé le 11 novembre lors d’une conférence de presse à Berlin, l’entreprise s’engage à investir 11 milliards d’euros au total dans son nouveau programme de R&D au cours des 5 prochaines années.

Boehringer Ingelheim indique que sur cet investissement total, 5 milliards d’euros iront à la R&D préclinique dont 1,5 milliard d’euros pour des collaborations avec des partenaires extérieurs. « L’entreprise cherche à développer la nouvelle génération d’avancées médicales et à maintenir son excellente position concurrentielle. La nouvelle stratégie R&D se base sur l’innovation ouverte sous forme de collaborations extérieures, afin de mieux exploiter les sciences émergentes ainsi que l’expérience et les capacités de Boehringer Ingelheim pour la découverte de nouveaux médicaments. », explique le groupe pharmaceutique.

Une nouvelle stratégie de R&D

Un élément essentiel de la nouvelle stratégie du groupe consiste à renforcer l’accent mis sur les collaborations avec des partenaires extérieurs tout en maintenant des capacités internes de R&D solides. Boehringer Ingelheim a ainsi annoncé de nouvelles collaborations avec 4 partenaires scientifiques majeurs afin d’enrichir sa R&D avec de nouvelles approches thérapeutiques pour les patients souffrant de maladies inflammatoires de l’intestin (MII), à savoir la Faculté de médecine Icahn du Mont Sinaï, l’Hôpital général du Massachusetts, l’Institut de recherche Scripps et le Collège de médecine Weill de l’Université Cornell. Ces 4 collaborations visent à identifier et à valider de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles ainsi qu’à identifier des biomarqueurs qui pourraient potentiellement répondre aux besoins médicaux non satisfaits importants des patients souffrant de MII, telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. Boehringer Ingelheim a aussi récemment signé des accords exclusifs avec Hanmi Pharmaceuticals (en Corée) afin de développer une thérapie ciblée anti-EGFR de troisième génération pour le cancer du poumon et avec Circuit Therapeutics (Californie) afin d’appliquer la technique de l’optogénétique à la recherche de nouveaux traitements pour les troubles psychiatriques et les maladies cardio-métaboliques.

Boehringer Ingelheim rappelle également sa participation active dans des partenariats public-privé, le Structural Genomics Consortium (SGC), l’Innovative Medicines Initiative (IMI) et le Consortium G-protein coupled receptor (GPCR). De même, le groupe mène des initiatives de crowdsourcing avec des organisations telles que l’InnoCentive et le BioMed X Innovation Center qui « peuvent être utilisées pour réunir des scientifiques ayant des idées brillantes pour relever des défis médicaux important »s. Boehringer Ingelheim et le BioMed X Innovation Center ont récemment annoncé la réunion de scientifiques éminents au sein du centre d’excellence universitaire  d’Heidelberg. « Boehringer Ingelheim  apporte à ces scientifiques des  infrastructures appropriées et un mentorat précieux pour travailler sur de nouvelles approches épigénétiques dans le domaine de la bronchopneumopathie chronique obstructive. », explique le groupe

De plus, Boehringer Ingelheim investit dans l’Institute for Molecular Pathology (IMP) de Vienne pour soutenir la recherche fondamentale et le réseau mondial de scientifiques. Et enfin, le fond d’investissement Boehringer Ingelheim, fondé en 2010 avec un engagement financier initial de 100 millions d’euros, investit actuellement dans un portefeuille de 13 start-ups différentes.

“Notre nouvelle stratégie s’appuiera sur un concept d’innovation ouverte plus large entre l’université et l’industrie en matière de recherche biomédicale. Nos partenaires en tireront bénéfice par l’accès à notre vaste expérience et nos solides capacités et par la mise en place d’interactions à long terme avec nos équipes de R&D”, a expliqué le Dr Michel Pairet, vice-président senior de la recherche et développement préclinique chez Boehringer Ingelheim et futur membre  du directoire international à partir de janvier 2016. “La nouvelle stratégie encouragera nos efforts de collaboration externe en nous permettant d’être plus rapide et plus flexible. Cela est essentiel pour la recherche que nous menons au-delà des frontières de nos domaines actuels. Nous allons  explorer les sciences émergentes, de nouvelles indications et de nouvelles technologies pour élargir les opportunités.”

Source : Boehringer Ingelheim








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions