Edition du 10-08-2022

Schizophrénie: Domain Therapeutics reçoit un financement du Fonds Unique Interministériel pour son projet ATHOS

Publié le mercredi 14 mars 2012

Domain Therapeutics, société biopharmaceutique basée à Strasbourg et spécialisée dans la recherche et le développement précoce de nouveaux candidats médicaments ciblant des Récepteurs Couplés aux Protéines G (RCPGs), a annoncé hier la sélection de son projet ATHOS par le Fonds Unique Interministériel (FUI). 

Le projet ATHOS d’un montant global de 5,1 millions d’euros, est financé à 45 pour cent par le FUI, la Région Alsace et OSEO. Il a pour objectif le développement de nouveaux candidats médicaments mais également l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour la schizophrénie. Le projet, initialement labellisé par le pôle de compétitivité Alsace BioValley, est piloté par Domain Therapeutics, qui bénéficiera ainsi d’une aide financière de 933 000 euros sur les 3 ans du programme.

La schizophrénie est une maladie du système nerveux central qui débute généralement à l’adolescence et évolue de manière chronique. Elle se caractérise essentiellement par une dissociation de la personnalité, entraînant hallucinations auditives, délires paranoïdes et troubles de l’attention. Ces troubles affectent la santé mentale mais également l’espérance de vie des patients, qui est réduite de 12 ans par rapport à la population générale. Alors que la schizophrénie et les troubles apparentés touchent de 2 à 3 pour cent de la population mondiale, les traitements actuels n’améliorent pas les aspects cognitifs de la maladie et certains patients restent totalement résistants aux traitements disponibles.

Le projet ATHOS portera sur une seule classe de cibles thérapeutiques, les RCPGs orphelins. Alors que les RCPGs sont la cible d’environ 40 pour cent des médicaments actuellement disponibles et constituent donc la première classe de cibles thérapeutiques, les RCPGs orphelins forment une sous-catégorie très peu exploitée car leur étude est rendue difficile par l’absence de ligand endogène connu. Ces RCPGs orphelins, dont plus de 150 ont été identifiés à ce jour, représentent donc un énorme potentiel thérapeutique.

Piloté par Domain Therapeutics, le consortium ATHOS regroupe également Prestwick Chemical, société spécialisée en chimie médicinale ainsi que le laboratoire de Brigitte Kieffer de l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire, spécialisé dans l’étude des RCPGs. Le laboratoire de Brigitte Kieffer sera en charge de travaux de cartographie des RCPGs orphelins dans le cerveau et d’obtention de modèles animaux adaptés, tandis que Prestwick Chemical apportera son expertise pour l’optimisation des composés actifs (ou « hits »).

« Grâce à notre plateforme technologique propriétaire DTect-All (TM), nous pouvons apporter une solution unique à cet enjeu d’identification de candidats médicaments ciblant des RCPGs orphelins impliqués dans la schizophrénie », indique Pascal Neuville, Directeur Général de Domain Therapeutics. « Notre expertise reconnue dans les RCPGs et le développement précoce de candidats médicaments pour les maladies du système nerveux central, ainsi que l’excellence de nos deux partenaires permettent de réunir les meilleures compétences pour ce projet ambitieux. Le projet ATHOS nous permet de renforcer notre franchise dans les pathologies du système nerveux central, en exploitant au mieux notre technologie propriétaire sur des cibles thérapeutiques difficiles et innovantes. »

Source : Domain Therapeutics

 








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents