Edition du 09-07-2020

Servier et ImmunoQure signent un partenariat pour développer un auto-anticorps humain anti-interféron-α

Publié le mardi 6 février 2018

Servier et ImmunoQure signent un partenariat pour développer un auto-anticorps humain anti-interféron-αLe laboratoire pharmaceutique Servier et ImmunoQure, une société de biotechnologie allemande spécialisée dans la recherche et le développement d’auto-anticorps humains pour le traitement de pathologies humaines courantes, ont annoncé mardi la création d’un partenariat mondial exclusif pour de développement d’un auto-anticorps thérapeutique neutralisant l’interféron-α.

ImmunoQure travaille en coopération avec de grands centres universitaires et le groupe de soutien aux patients APECED Oy afin d’acquérir une meilleure compréhension d’une maladie extrêmement rare, la polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (APS1 ou syndrome APECED). Cette maladie monogénique est due à des mutations nulles ou hypomorphes du gène régulateur auto-immun AIRE altérant de façon importante la tolérance centrale des lymphocytes T. En conséquence, chez les patients concernés, la sélection négative des lymphocytes T autoréactifs ne s’effectue pas de façon optimale, ce qui entraine une accumulation de lymphocytes T et B dirigée contre un large éventail de protéines du soi. Dans un article précurseur récemment publié dans la revue Cell, ImmunoQure décrit le répertoire d’auto-anticorps de patients atteints du syndrome APECED ; cet article révèle notamment la présence d’auto-anticorps spécifiques pan-interféron-α présentant un pouvoir neutralisant sur le plan biologique et une très forte affinité.

La collaboration entre ImmunoQure et Servier a pour but de faire progresser l’étude de cet autoanticorps anti-interféron-α humain thérapeutique, par le biais d’un développement préclinique puis clinique. Servier assumera l’entière responsabilité du développement en tant qu’agent thérapeutique pour le traitement de pathologies provoquées par des taux élevés d’interféron-α, avec une focalisation particulière sur le lupus érythémateux disséminé et le syndrome de Sjögren. Aux termes de l’accord, Servier financera ImmunoQure à hauteur de 164 millions d’euros, au moyen d’un versement initial et de paiements échelonnés ; il lui versera également une redevance sur les ventes nettes.

« Nous nous réjouissons d’entamer le développement clinique de notre auto-anticorps avec Servier », a affirmé le Professeur Adrian Hayday, cofondateur d’ImmunoQure. « Ayant prouvé son expertise dans le développement de traitements à fort potentiel contre les pathologies inflammatoires, Servier est le partenaire idéal pour cette nouvelle étape de notre stratégie scientifique. Grâce à ce partenariat, nous pourrons aider un grand nombre de patients présentant différentes maladies. Plus important encore, en approfondissant notre compréhension du syndrome APECED et en prouvant notre capacité à passer de la recherche élémentaire au développement clinique, il nous permettra d’aider directement les patients atteints de cette pathologie ».

« Notre collaboration avec ImmunoQure nous permet de cibler une voie majeure de l’inflammation. L’objectif est d’améliorer de façon significative la prise en charge des patients atteints de maladies auto-immunes et ne répondant pas, même partiellement, aux traitements existants », a déclaré le Docteur Claude Bertrand, Directeur général Recherche et Développement chez Servier. « Cet accord souligne l’engagement de Servier dans le développement de traitements pour les maladies inflammatoires auto-immunes ».

Selon le Docteur Edward Stuart, cofondateur et Président du Conseil d’Administration d’ImmunoQure, « l’industrie est actuellement confrontée à un grand nombre de questions pressantes, parmi lesquelles le besoin en nouveaux candidats-médicaments sûrs et innovants afin de compléter les portefeuilles de produits. Notre démarche scientifique et commerciale apporte une réponse à cette problématique. Grâce à notre collaboration avec Servier et à nos partenaires universitaires, comme le King’s College London ou les universités d’Helsinki et de Tartu, nous sommes idéalement positionnés pour faire avancer les projets scientifiques d’exception d’ImmunoQure ».

Source : Servier








MyPharma Editions

Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Publié le 9 juillet 2020
Transgene et Hypertrust Patient Data Care déploient la 1ère solution de blockchain appliquée à des essais cliniques de traitements personnalisés

Transgene et Hypertrust Patient Data Care annoncent le lancement opérationnel de la première solution de blockchain dédiée aux essais cliniques de traitements personnalisés. Cette solution « cloud » repose sur le produit d’Hypertrust X-Chain for Clinical Trials. Elle permet de surveiller et d’orchestrer l’ensemble des processus liés à la conception et à la fabrication du vaccin thérapeutique individualisé TG4050 de Transgene.

Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Publié le 9 juillet 2020
Maladie d’Alzheimer : Biogen finalise la soumission à la FDA de la demande d’AMM de l’aducanumab

Biogen et Eisai ont annoncé que Biogen a finalisé la soumission d’une demande d’Autorisation de Mise sur le Marché (licence de produit biologique – BLA) à la Food and Drug Administration (FDA) pour l’aducanumab, un médicament candidat dans la maladie d’Alzheimer. Cette soumission fait suite aux discussions menées par Biogen avec la FDA et inclut les données cliniques des études de phase 3 EMERGE et ENGAGE, et de l’étude de phase 1b PRIME.

Valbiotis : feu vert pour l’étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Publié le 8 juillet 2020
Valbiotis : feu vert pour l'étude internationale de Phase II/III avec TOTUM-63 pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé avoir reçu l’avis favorable du CPP et l’autorisation de l’ANSM de lancer l’étude clinique internationale de Phase II/III REVERSE-IT avec TOTUM-63, pour la réduction des facteurs de risque du diabète de type 2.

Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Publié le 8 juillet 2020
Genopole : Gilles Lasserre nommé directeur général

Mardi 7 juillet, l’assemblée générale du Groupement d’intérêt public (GIP) Genopole a nommé Gilles Lasserre, nouveau directeur général de Genopole. M. Lasserre entrera en fonction le 1er septembre succédant à Anne Jouvenceau, directrice générale adjointe qui a occupé le poste en intérim depuis le départ de Jean-Marc Grognet, en février 2020.

Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Publié le 7 juillet 2020
Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, et le Luxembourg Institute of Health (LIH), un institut de recherche public de pointe dans le domaine des sciences biomédicales, viennent d’annoncer la mise en place d’un programme collaboratif.

Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Publié le 7 juillet 2020
Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Servier et l’Université Autonome de Barcelone (UAB) ont signé un accord de partenariat pour accélérer la recherche contre la maladie de Parkinson, en s’appuyant sur une nouvelle méthode de criblage (screening) de « petites » molécules, développée par le professeur Salvador Ventura (PhD), chef de groupe à l’Institut de biotechnologie et de biomédecine (IBB) et au département de biochimie et de biologie moléculaire de l’UAB.

Sensorion : le Dr Edwin Moses, ex-PDG d’Ablynx, nommé Président du Conseil d’Administration

Publié le 7 juillet 2020
Sensorion : le Dr Edwin Moses, ex-PDG d’Ablynx, nommé Président du Conseil d’Administration

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, vient d’annoncer la nomination d’Edwin Moses, ancien Président-directeur général d’Ablynx, au poste de Président de son Conseil d’Administration.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents