Edition du 18-08-2022

Servier et Pfizer : résultats positifs de Phase I avec UCART19 dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Publié le mercredi 13 décembre 2017

Servier et Pfizer : résultats positifs de Phase I avec UCART19 dans la leucémie aiguë lymphoblastique Servier, Pfizer et Cellectis ont annoncé la présentation de résultats préliminaires de deux études de Phase 1 du candidat-médicament UCART19, un produit de thérapie cellulaire à base de CAR-T (chimeric antigen receptor T cell) allogéniques anti-CD19.

Ces premières données indiquent un taux de rémission complète de 83 % chez des populations de patients adultes et pédiatriques atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) de type B, en rechute ou réfractaire (R/R). Les données des deux études ont été présentées au 59e Congrès annuel de l’American Society of Hematology (ASH) à Atlanta.

Résultats de l’essai CALM (UCART19 in Advanced Lymphoid Malignancies)

L’étude CALM (UCART19 in Advanced Lymphoid Malignancies) est une étude ouverte, d’escalade de dose, destinée à évaluer la tolérance et l’activité anti-leucémique d’UCART19 chez des patients adultes atteints d’une LAL de type B en rechute ou réfractaire. Cinq des sept patients traités ont présenté une rémission moléculaire définie par une maladie résiduelle minimale négative (MRD négative) à l’évaluation effectuée 28 jours après l’administration d’UCART19. La MRD ou minimal residual disease est une mesure du nombre de cellules leucémiques résiduelles qui persistent après traitement.

« Ces résultats sur UCART19 sont très encourageants tant par la tolérance que par le taux impressionnant de rémission moléculaire obtenu chez ces patients adultes présentant une LAL en rechute ou réfractaire », a déclaré Reuben Benjamin, investigateur principal de l’étude CALM et hématologue consultant au King’s College Hospital, au Royaume-Uni. « Cette première cohorte a exploré une faible dose d’UCART19 correspondant approximativement à un dixième de celle utilisée dans la plupart des essais CART autologues. Ces résultats justifient une poursuite de l’évaluation d’UCART19 à d’autres doses ».

Un seul cas de maladie aiguë du greffon contre l’hôte cutanée de grade 1 a éte noté (GvHD – graft versus host disease), Aucune neurotoxicité sévère n’a été observée. Les syndromes de libération de cytokines (CRS – cytokine release syndrome) étaient légers et résolutifs à l’exception d’un patient qui, après avoir été traité par UCART19 au premier niveau de dose, a développé un CRS de grade 4 dans un contexte de sepsis neutropénique entraînant le décès du patient 15 jours après l’injection de UCART19.

Résultats de l’essai PALL (Pediatric Acute Lymphoblastic Leukemia)

L’étude PALL (Pediatric Acute Lymphoblastic Leukemia) est une étude ouverte de Phase 1, destinée à évaluer la tolérance et la capacité d’UCART19 à induire une rémission moléculaire au Jour 28 post-injection, permettant de procéder à une greffe allogénique de cellules souches chez des patients pédiatriques atteints d’une LAL de type B, à haut risque, en rechute ou réfractaire. Les résultats montrent que les cinq enfants ont tous obtenu une MRD en cytométrie de flux négative à Jour 28 leur permettant d’être allogreffés. Parmi les complications ont été observés un cas de GvHD aigu cutané de grade 1 et des CRS (Cytokine Release Syndrome) légers dans tous les cas, sauf chez un enfant ayant nécessité un traitement complémentaire. Aucune toxicité sévère n’a été observée.

Servier est le promoteur de deux études en cours en Europe et aux États-Unis. « Nous sommes fiers de présenter les premières données des essais cliniques d’UCART19 dans le traitement des patients atteints de LAL en R/R lourdement prétraités », a déclaré Patrick Therasse, MD, PhD, directeur de la Recherche & Développement en Oncologie chez Servier. « Nous estimons que cette approche innovante à base de cellules CAR-T allogéniques pourrait induire des changements disruptifs dans la prise en charge des patients ».

UCART19 est un médicament candidat allogénique à base de cellules CAR T qui a été obtenu par technologie d’édition du génome TALEN® et qui a été développé pour le traitement des hémopathies malignes exprimant l’antigène CD19. UCART19, initialement développé dans la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA), est actuellement en Phase 1. L’approche thérapeutique UCART 19 de Cellectis repose sur les premiers résultats obtenus dans des essais cliniques utilisant des produits autologues basés sur la technologie CAR. Elle permet de remédier aux limites de l’approche autologue actuelle en fournissant un médicament basé sur des cellules T allogéniques, congelées et « prêtes à l’emploi ».

En novembre 2015, Servier a acquis les droits exclusifs pour UCART19 de la part de Cellectis. Après d’autres accords, Servier et Pfizer ont démarré une collaboration portant sur un programme de développement clinique conjoint pour cette immunothérapie anticancéreuse. Servier a cédé à Pfizer les droits exclusifs pour développer et commercialiser la thérapie UCART 19 aux États-Unis tout en conservant les droits exclusifs pour tous les autres pays.

Source : Servier / Cellectis








MyPharma Editions

Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Publié le 17 août 2022
Abivax : changement au sein de sa gouvernance

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique de phase 3 développant des nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé une transition au sein de la présidence de son Conseil de d’Administration.

Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Publié le 17 août 2022
Sanofi fait le point sur le programme de développement clinique de l’amcenestrant

Sanofi a annoncé mettre un terme au programme mondial de développement clinique de l’amcenestrant, un dérégulateur sélectif expérimental des récepteurs des œstrogènes (SERD) par voie orale.

Crossject obtient la certification ISO 13485

Publié le 16 août 2022
Crossject obtient la certification ISO 13485

Crossject obtient la certification ISO 13485Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la délivrance par le BSI2 (organisme notifié) des certificats ISO 13485 : 2016 pour ses sites de Dijon et Arc les Gray (certificats No MD 735691).

Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Publié le 16 août 2022
Ipsen finalise l’acquisition d’Epizyme

Ipsen a annoncé la finalisation de l’accord de fusion définitif selon lequel le Groupe a acquis Epizyme. Selon les termes de la transaction, Ipsen acquiert la totalité des actions en circulation d’Epizyme au prix de 1,45 dollar par action auquel s’ajoute un Certificat de Valeur Garantie (CVG) de 1,00 dollar par action. Epizyme opère désormais comme « une société du Groupe Ipsen » suite à la clôture de l’acquisition.

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents