Edition du 22-04-2021

Servier : les raisons d’un virage à 180°

Publié le lundi 10 janvier 2011

Virage à 180°. La directrice générale du laboratoire Servier Lucy Vincent a affirmé ce matin sur RTL et hier dans le « Journal du Dimanche » que « le Médiator a pu représenter un vrai risque pour certains patients ». Les raisons de cette volte-face ? Elles sont multiples et spectaculaires.

Rappel des faits : Jacques Servier, patron et fondateur du laboratoire qui porte son nom, commence l’année 2011 par réagir en contestant le nombre de décès attribués par les autorités sanitaires à son coupe-faim, en déclarant : « le Mediator, ce n’est que trois morts », selon ses propos rapportés par « Libération ». Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand se dit alors « stupéfait ».
Question : qui a pu amener Servier à changer radicalement sa stratégie de communication et passer ainsi de la dénonciation du « complot » au mea culpa ? Le gouvernement, sans nul doute, mais aussi le Leem (Les Entreprises du médicament » qui ne cachait pas sa « consternation » devant les propos de Jacques Servier. Bref, la « ligne Servier » était devenue indéfendable. Pour corser le tout, l’annonce vendredi dernier de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « blessures et homicides invonlontaires » a pesé un poids non négligeable dans la volte-face du laboratoire. Au point que la directrice générale Lucy Vincent affirmait ce matin même sur RTL : « Nous sommes contents d’aller jusqu’au bout pour que l’on voie bien notre bonne foi ». Et d’ajouter : « Servier prendra ses responsabilités » . En clair, Servier, qui a tout lieu de redouter les conclusions du rapport de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales » confié à Aquilino Morelle, ancienne « plume » de Lionel Jospin quand il était à Matignon, tente de désamorcer la bombe à retardement. Comment ? En saisissant très probablement la perche tendue par le président de l’Association d’aide aux victimes des accidents de médicaments (http://www.aaavam.eu/) Georges-Alexandre Imbert qui, dans les colonnes du « Parisien », annonçait ce matin qu’il recherchait un accord avec le laboratoire. En clair, une négociation à l’amiable plutôt qu’un interminable procès à l’issue incertaine dans des délais considérables. Certes, l’addition sera lourde mais Servier peut faire face : le groupe est solide, qui affiche un chiffre d’affaires de l’ordre de 3,6 milliards d’euros. Cela signifierait-il pour autant la fin de l’  « affaire Mediator » ? Assurément non : le médicament est maintenant dans la spirale du déni de confiance. Il en était péniblement sorti, il y retombe de la façon la plus brutale et la plus spectaculaire qui soit.
Pour les industriels du secteur, c’est une véritable tuile : comment en effet imaginer obtenir désormais une AMM (Autorisation de mise sur le marché) dans des conditions de temps à peu près honorables, compte tenu du renforcement très probable de l’évaluation médico-économique des produits de santé ? Mission impossible ? Presque.

 Hervé KARLESKIND








MyPharma Editions

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Publié le 21 avril 2021
Myopathie de Duchenne : Généthon annonce le traitement d’un 1er patient dans le cadre de son essai clinique

Un premier patient a été traité à I-motion, la plateforme d’essais cliniques pédiatriques pour les maladies neuromusculaires situé à l’hôpital Trousseau, à Paris, dans le cadre de l’essai de thérapie génique mené par Généthon dans la myopathie de Duchenne.

COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 21 avril 2021
COVID-19 : Valneva se tourne vers des discussions bilatérales pour la fourniture de son vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé qu’elle se focaliserait maintenant sur des discussions bilatérales, pays par pays, pour fournir son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001, et, en conséquence, ne donnerait plus la priorité aux discussions de fourniture centralisée actuellement en cours avec la Commission Européenne.

Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Publié le 21 avril 2021
Inventiva : Martine Zimmermann nommée administratrice indépendante au Conseil d’Administration

Inventiva a annoncé la nomination de Martine Zimmermann comme administratrice indépendante de son Conseil d’Administration. A ce titre, elle remplacera Nawal Ouzren, qui a démissionné du Conseil d’Administration pour se consacrer pleinement à la croissance de Sensorion. La nomination de Martine Zimmerman sera soumise aux actionnaires pour ratification lors de la prochaine Assemblée Générale d’Inventiva.

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents