Edition du 20-09-2021

Accueil » Diabète » Industrie » Produits

Servier : résultats de la 1ère étude d’efficacité et de sécurité en vie réelle sur Diamicron MR® versus comparateur

Publié le vendredi 11 septembre 2020

Servier : résultats de la 1ère étude d’efficacité et de sécurité en vie réelle sur Diamicron MR® versus comparateurServier, en collaboration avec l’Université de Leicester (Royaume-Uni), a publié dans la revue scientifique Diabetes Obesity and Metabolism, les résultats de la première étude comparative de sécurité et d’efficacité en vie réelle sur gliclazide MR (la molécule active du Diamicron MR®) versus sitagliptine, en tant que traitement de seconde ligne, après monothérapie par la metformine chez les patients atteints de diabète de type 2 non contrôlé.

Il s’agit de la toute première étude en vie réelle comparant ces deux molécules. Cette étude a été réalisée par Servier en collaboration avec l’équipe du Professeur Kamlesh Khunti de l’Université de Leicester. Les résultats de l’étude, qui ont fait l’objet d’un poster présenté lors du congrès annuel de l’American Diabetes Association le 13 juin 2020, sont publiés dans l’édition du mois de septembre de la revue scientifique Diabetes Obesity and Metabolism (https://dom-pubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/dom.14169).

L’objectif était d’étudier, dans la pratique médicale courante, l’efficacité de deux traitements antidiabétiques oraux, le gliclazide MR et la sitagliptine, comme traitement de deuxième ligne après monothérapie par metformine, chez des patients présentant un diabète de type 2 non contrôlé. L’étude a été menée sur une cohorte rétrospective[1] à neuf ans, utilisant la base de données du Clinical Practice Research Datalink (CPRD) du Royaume-Uni, chez des patients adultes présentant un diabète de type 2 et un taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) supérieur à 7,0 % (53 mmol/mol), nouvellement traités par gliclazide MR ou sitagliptine, en traitement de seconde ligne après monothérapie par metformine.

Dans cette étude en vie réelle, le gliclazide MR en seconde ligne était plus efficace que la sitagliptine pour réduire l’HbA1c. Avant le début de l’étude, le taux d’HbA1c moyen était de 8,5 % (69 mmol/mol) chez les 1 986 patients inclus dans l’étude. Le principal objectif de l’étude était d’observer la proportion de patients dont l’HbA1c était descendue en-dessous de 7 % en prenant comme traitement du gliclazide MR ou de la sitagliptine. L’étude a mis en évidence que les patients sous gliclazide MR avaient 35 % de chances en plus d’atteindre cet objectif, par rapport aux patients sous sitagliptine.

L’étude comprenait également des objectifs secondaires et, en particulier, celui de mesurer la proportion de patients atteignant une valeur cible d’HbA1c inférieure ou égale à 6,5 % (48 mmol/mol). Là encore, les patients sous gliclazide MR avaient 50 % de chance en plus d’atteindre cet objectif, par rapport aux patients traités avec la sitagliptine.

De manière générale, chaque groupe a présenté de faibles taux d’hypoglycémies pendant l’étude, avec un nombre plus élevé de cas rapportés pour le groupe gliclazide MR (4,7 évènements pour 1 000 patients-années) par rapport au groupe sitagliptine (2,6 évènements pour 1 000 patients-années)

Ces résultats ont été atteints en prenant en compte la durabilité du traitement (temps avant le remplacement, l’ajout d’un nouveau traitement ou l’arrêt du traitement) et sa persistance (temps passé avant tout type de changement du traitement), en considérant les limitations habituelles de ce type d’étude.

Les résultats détaillés de l’étude sont disponibles en ligne via ce lien : https://dom-pubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/dom.14169.

« Cette première étude en vie réelle met en évidence des résultats très positifs qui confortent la place du Diamicron MR® comme option thérapeutique pour le traitement des patients souffrant d’un diabète de type 2 non contrôlé sous metformine », a déclaré le Dr Viviana Cortese, Responsable Data-Generation Diabète chez Servier. « Servier est engagé depuis de nombreuses années dans la lutte contre le diabète, notamment à travers la compréhension de la physiopathologie du diabète type 2 et l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques, afin d’améliorer la prise en charge des patients et de prévenir les complications. »

[1] Groupe de patients présentant des caractéristiques communes (diabète de type 2, niveau d’HBA1c…) observés après leur exposition au facteur étudié (ici après avoir été nouvellement traités soit par gliclazide MR soit par sitagliptine)

Source et visuel :  Servier








MyPharma Editions

Gustave Roussy : Sylvain Ducroz nommé directeur général adjoint

Publié le 20 septembre 2021
Gustave Roussy : Sylvain Ducroz nommé directeur général adjoint

Le Pr Fabrice Barlesi, directeur général de Gustave Roussy a nommé Sylvain Ducroz directeur général adjoint de l’Institut, après avis favorable du Conseil d’Administration. Il prend ses fonctions le 20 septembre et appuiera le Pr Barlesi aux côtés du directeur de la recherche et de la directrice médicale.

Bioproduction : CALIPSO, un projet pour révolutionner le pilotage des procédés

Publié le 20 septembre 2021
Bioproduction : CALIPSO, un projet pour révolutionner le pilotage des procédés

Sanofi, Capgemini, Ypso-Facto, GPC Bio, le CEA et CentraleSupélec ont annoncé le lancement du projet CALIPSO (Capteurs en Ligne de Procédés et Solutions Innovantes en Bioproduction). Ce projet, d’un budget total de près de 17,5 millions d’euros, reçoit un financement public de plus de 8 millions d’euros dans le cadre de l’appel à projets PSPC du Programme d’investissements d’avenir (PIA), opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance.

AB Science : autorisation de reprise des inclusions de patients dans l’étude de phase 2 du masitinib dans la COVID-19

Publié le 20 septembre 2021
AB Science : autorisation de reprise des inclusions de patients dans l'étude de phase 2 du masitinib dans la COVID-19

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation du Ministère de la Santé russe (MoH) de reprise des inclusions de patients dans l’étude de phase 2 du masitinib dans la COVID-19 (AB20001).

Innate Pharma : présentation de données issues de l’essai COAST comprenant monalizumab au congrès de l’ESMO 2021

Publié le 20 septembre 2021
Innate Pharma : présentation de données issues de l'essai COAST comprenant monalizumab au congrès de l'ESMO 2021

Innate Pharma a annoncé la présentation par AstraZeneca des résultats de l’essai randomisé de Phase 2 COAST au congrès annuel de l’ESMO (European Society for Medical Oncology) le 17 septembre 2021.

Inventiva annonce des recrutements clés pour accélérer le développement de lanifibranor dans la NASH

Publié le 20 septembre 2021
Inventiva annonce des recrutements clés pour accélérer le développement de lanifibranor dans la NASH

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), des mucopolysaccharidoses (MPS) et d’autres maladies avec un besoin médical non satisfait significatif, a annoncé une série de recrutements afin d’accélérer le développement de son principal candidat médicament lanifibranor pour le traitement de la NASH.

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents