Edition du 08-07-2020

Accueil » Industrie » Stratégie

Takeda cède à Hypera Pharma certains actifs OTC et non essentiels en Amérique latine pour 825 millions de dollars

Publié le mardi 3 mars 2020

Takeda cède à Hypera Pharma certains actifs OTC et non essentiels en Amérique latine pour 825 millions de dollarsTakeda a annoncé avoir signé un accord visant la cession, à Hypera Pharma, la plus importante société pharmaceutique du Brésil, qui se trouve en tête du marché des prescriptions de produits de marque, de santé grand public et de génériques, d’un portefeuille de certains produits non essentiels exclusivement en Amérique latine, pour une valeur totale de 825 millions de dollars.

Ce portefeuille inclut des produits pharmaceutiques en vente libre et sur ordonnance vendus au Brésil, au Mexique, en Argentine, en Colombie, en Equateur, au Panama et au Pérou, qui font partie de l’unité commerciale Croissance et Marchés émergents de Takeda.

« Takeda reste fermement engagée en faveur des marchés émergents et de l’Amérique latine. Cette cession nous permet de nous concentrer sur nos investissements dans ces pays qui portent surtout sur nos médicaments hautement innovants dans les domaines de la gastro-entérologie, des maladies graves, des thérapies dérivées du plasma, de l’oncologie et des neurosciences », a déclaré Ricardo Marek, président de l’Unité Croissance et Marchés émergents chez Takeda. « Nous contribuerons ainsi à répondre aux besoins non-satisfaits des patients atteints d’affections complexes et rares. En même temps, nous sommes persuadés que Hypera Pharma est bien placée pour offrir aux patients un accès continu aux produits qu’ils souhaitent acheter », a-t-il ajouté.

Il s’agit de la cinquième cession de Takeda au cours des 12 derniers mois, contribuant ainsi à atteindre l’objectif que s’est fixé l’entreprise : céder environ 10 milliards de dollars d’actifs non-essentiels. Takeda envisage d’utiliser le produit des différentes cessions pour continuer à réduire sa dette et accélérer un désendettement rapide afin d’atteindre son objectif de doubler la dette nette/BAIIA ajusté entre mars 2022 et mars 2024.

Takeda a précédemment annoncé la vente de TachoSil® à Ethicon pour 400 millions de dollars en mai 2019, de Xiidra® à Novartis pour une somme allant jusqu’à 5,3 milliards de dollars en juillet 2019, d’actifs non-essentiels à Acino pour plus de 200 millions d’USD en octobre 2019 dans des pays s’étendant du Moyen-Orient à l’Afrique, ainsi qu’un portefeuille d’actifs non-essentiels en Russie, Géorgie et plusieurs pays de l’ex-CEI (Communauté des Etats Indépendants) à STADA pour 660 millions de dollars en novembre 2019.

Ces produits non-essentiels sur lesquels porte cette toute dernière transaction ont généré des revenus d’environ 215 millions de dollars au cours de l’exercice 2018, stimulés par des ventes de produits-phares tels que Neosaldina®, Nesina® et Dramin®.

Alors que ces produits fiables continuent de jouer un rôle majeur pour satisfaire les besoins des patients, ils ne font cependant pas partie des secteurs d’activités choisis pas Takeda (gastro-entérologie, maladies graves, thérapies dérivées du plasma, oncologie et neurosciences) au cœur de sa stratégie mondiale à long terme. Leur cession permet à la société de continuer de se centrer sur ses principaux secteurs d’activité en simplifiant son portefeuille.

« Cette annonce marque la dernière phase de la stratégie de Takeda visant à rationaliser et optimiser son portefeuille tout en accélérant son désendettement. En continuant à nous centrer sur nos principaux secteurs d’activité et sur notre pipeline de médicaments novateurs, nous renforcerons notre position de leader biopharmaceutique mondial axé sur la R&D, et offrirons à nos patients et aux actionnaires de Takeda une valeur accrue », a déclaré Costa Saroukos, directeur financier chez Takeda.

Détails de la transaction

Takeda a conclu un accord visant à céder les droits, titres et intérêts relatifs aux produits dans le cadre d’un portefeuille contenant environ 18 produits OTC et actifs pharmaceutiques sur ordonnance choisis, vendus au Brésil, au Mexique, en Argentine, en Colombie, en Équateur, au Panama et au Pérou, à Hypera Pharma pour un montant total de 825 millions de dollars.

Aux termes du présent accord, Takeda prévoit qu’environ 300 collaborateurs commerciaux soutenant les actifs cédés auront la possibilité d’intégrer Hypera Pharma à la date de clôture de cette transaction. Takeda et Hypera Pharma ont également conclu un accord de fabrication et de fourniture en vertu duquel Takeda continuera de fabriquer et de fournir ces produits à Hypera Pharma.

La transaction devrait être finalisée au deuxième semestre 2020, sous condition de satisfaction des conditions de clôture usuelles. Jusqu’à cette date, Takeda demeure propriétaire de ces produits et chargée d’en garantir l’accès aux patients.

Source : Takeda

 








MyPharma Editions

Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Publié le 7 juillet 2020
Advanced BioDesign et le LIH s’associent pour découvrir de nouvelles stratégies thérapeutiques face aux résistances tumorales

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, et le Luxembourg Institute of Health (LIH), un institut de recherche public de pointe dans le domaine des sciences biomédicales, viennent d’annoncer la mise en place d’un programme collaboratif.

Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Publié le 7 juillet 2020
Maladie de Parkinson : Servier et l’Université Autonome de Barcelone collaborent pour accélérer la recherche

Servier et l’Université Autonome de Barcelone (UAB) ont signé un accord de partenariat pour accélérer la recherche contre la maladie de Parkinson, en s’appuyant sur une nouvelle méthode de criblage (screening) de « petites » molécules, développée par le professeur Salvador Ventura (PhD), chef de groupe à l’Institut de biotechnologie et de biomédecine (IBB) et au département de biochimie et de biologie moléculaire de l’UAB.

Sensorion : le Dr Edwin Moses, ex-PDG d’Ablynx, nommé Président du Conseil d’Administration

Publié le 7 juillet 2020
Sensorion : le Dr Edwin Moses, ex-PDG d’Ablynx, nommé Président du Conseil d’Administration

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d’audition, vient d’annoncer la nomination d’Edwin Moses, ancien Président-directeur général d’Ablynx, au poste de Président de son Conseil d’Administration.

Création de Findimmune, biotech spécialisée dans le développement de thérapies anticancéreuses et immunitaires

Publié le 7 juillet 2020
Création de Findimmune, biotech spécialisée dans le développement de thérapies anticancéreuses et immunitaires

Findimmune, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de thérapies anticancéreuses et immunitaires, a annoncé sa constitution en société en France, au sein de l’Institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe.

Excelya accueille trois sociétés de recherche contractuelle européennes

Publié le 6 juillet 2020
Excelya accueille trois sociétés de recherche contractuelle européennes

Excelya, une société phare de recherche contractuelle (CRO) spécialisée dans la recherche clinique, annonce ce jour que trois CRO européennes ont rejoint Excelya Group: Zeincro, basée en Europe du Centre-Est et du Sud, The Clinical Company, basée aux Pays-Bas et en Belgique, et Koehler eClinical, basée en Allemagne.

SparingVision : statut de médicament orphelin en Europe pour son candidat médicament SPVN06 pour les dystrophies rétiniennes héréditaires

Publié le 6 juillet 2020
SparingVision : statut de médicament orphelin en Europe pour son candidat médicament SPVN06 pour les dystrophies rétiniennes héréditaires

SparingVision, une société de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de thérapies innovantes pour le traitement des maladies dégénératives héréditaires de la rétine telles que la rétinite pigmentaire, a annoncé la décision de la Commission européenne d’accorder au candidat médicament SPVN06 le statut de « médicament orphelin » pour le traitement des dystrophies rétiniennes héréditaires.

Tollys obtient 1,5 millions d’euros de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech

Publié le 6 juillet 2020
Tollys obtient 1,5 millions d’euros de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech

Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), a annoncé l’obtention d’une aide à l’innovation de 1,5 millions d’euros de la part de Bpifrance dans le cadre du plan Deeptech. L’objectif de ce plan est de démultiplier les actions de soutien à l’innovation de rupture en France et de renforcer la compétitivité française dans le domaine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents