Edition du 05-12-2021

Médicaments: l’UE veut réduire les délais des procédures de tarification et de remboursement

Publié le jeudi 1 mars 2012

La Commission européenne a proposé jeudi de rationaliser et de réduire le délai d’adoption des décisions nationales concernant la tarification et le remboursement des médicaments. À l’avenir, ces décisions devraient être prises, en règle générale, dans un délai de 120 jours pour les médicaments innovants et dans un délai de 30 jours uniquement, au lieu de 180 actuellement, pour les médicaments génériques.

La Commission propose également d’appliquer des mesures strictes lorsque les décisions ne sont pas prises dans les délais prescrits, ces derniers étant souvent dépassés par les États membres. « La nouvelle directive constitue une importante mesure de simplification et abroge et remplace l’ancienne directive de 1989 (1) qui ne correspondait plus à la complexité accrue des procédures de tarification et de remboursement appliquées dans les États membres », estime Bruxelles dans un communiqué.

En présentant cette proposition, le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat souhaité que les décisions concernant « la tarification et le remboursement soient prises plus rapidement, afin de préserver le dynamisme du marché pharmaceutique et d’offrir aux citoyens un meilleur accès aux produits pharmaceutiques ». « Notre proposition permettra de faire des économies substantielles en matière de dépenses de santé publique, par exemple en autorisant une mise sur le marché plus rapide des produits génériques. Elle crée également un environnement plus prévisible, dans une plus grande transparence, pour les entreprises pharmaceutiques, améliorant ainsi leur compétitivité.», a-t-il déclaré.

Des systèmes de fixation de prix et de remboursement « devenus complexes »
Après que la qualité, la sécurité et l’efficacité des produits pharmaceutiques sont établies au cours du processus d’autorisation de mise sur le marché (2), chaque État membre procède à une nouvelle évaluation afin de déterminer si le médicament peut faire l’objet d’un remboursement, conformément aux règles de procédure communes établies en vertu de la directive «transparence».

Depuis 1989, année de l’adoption de la directive «transparence» relative aux produits pharmaceutiques, la complexité des mesures nationales concernant la tarification des médicaments s’est accrue. Jusqu’alors, les procédures de tarification et de remboursement se résumaient à la présentation d’une demande suivie d’un processus de décision visant à déterminer le prix du médicament et/ou son admissibilité au remboursement.

Néanmoins, la diversification s’étant intensifiée à partir de 1989, les systèmes de fixation de prix et de remboursement sont devenus complexes (par exemple, certains de ces systèmes contiennent différentes catégories de remboursement). Dans sa jurisprudence, la Cour de justice a estimé que toutes les mesures nationales visant à contrôler le prix des médicaments ou à restreindre la gamme des médicaments devaient être conformes à la directive (3).

« La proposition vise à répercuter la jurisprudence pertinente de la Cour sur le texte de la directive », indique la Commission. La présente révision fait suite au rapport de la Commission sur le secteur pharmaceutique publié en 2009 (rapport d’enquête sur le secteur pharmaceutique) (4), qui a dénoncé la longueur et la lourdeur des processus de décision en matière de fixation de prix et de remboursement. Des études ont montré que les retards dans l’adoption de décisions concernant la tarification et le remboursement pouvaient aller jusqu’à 700 jours pour les médicaments innovants (5) et jusqu’à 250 jours pour les médicaments génériques (6).

La proposition de la Commission vise à introduire les principales modifications suivantes:

1- garantir des délais plus courts pour l’adoption des décisions nationales, régionales ou locales concernant la tarification et le remboursement de:

– tous les médicaments en général (120 jours au lieu de 180, sauf pour des procédures plus complexes) ;
– les médicaments génériques en particulier (30 jours au lieu de 180) lorsque le prix du produit de référence a déjà été approuvé ou que ce produit a déjà été inclus dans le champ d’application du système d’assurance-maladie ;

2- accroître l’efficacité de la directive en proposant des mesures strictes visant à en obtenir le respect, par exemple en cas de dépassement des délais, un État membre est tenu de désigner un organe qui sera habilité à prendre des mesures rapides telles que:

– adopter des mesures provisoires dans le but de remédier à l’infraction alléguée ou de prévenir toute aggravation du préjudice porté aux intérêts en cause;
– accorder des dommages et intérêts au demandeur;
– imposer le paiement d’une astreinte, calculée par jour de retard;
imposer aux États membres l’obligation d’établir des rapports réguliers concernant les décisions et les délais d’adoption.
– notifier les projets de mesures nationales de tarification et de remboursement à la Commission afin de faciliter leur mise en conformité dès le début de la procédure.
– assurer la clarté juridique et la cohérence avec la jurisprudence de la Cour de justice et clarifier le champ d’application des obligations en matière de transparence;
– dissiper les incertitudes au sujet des procédures de tarification et de remboursement innovantes: par exemple, l’exclusion de l’adjudication (régie par la législation sur les marchés publics) et des accords contractuels volontaires (managed entry agreements) (régis par le droit administratif ou le droit des contrats) du champ d’application de la directive.

Source : Commission européenne

1 :Directive 89/105/CEE concernant la transparence des mesures régissant la fixation des prix des médicaments à usage humain et leur inclusion dans le champ d’application des systèmes d’assurance-maladie [1989], JO L 40/8.
2 :Directive 2001/83/CE, dans sa version modifiée (JO L 311 du 28.11.2001, p. 67), et règlement (CE) n° 726/2004 (JO L 136 du 30.4.2004, p. 1).
3 :Affaire C-229/00, Commission des Communautés européennes contre République de Finlande, Rec. 2003, p. 5727.
4 :Communication de la Commission – «Synthèse du rapport d’enquête sur le secteur pharmaceutique» (COM(2009) 351 final) et le document de travail des services de la Commission en annexe. «Rapport sur l’enquête sur le secteur pharmaceutique».
5 : OCDE (2008) Les prix des médicaments sur un marché global: politiques et enjeux, p. 133.
6 : Association européenne des médicaments génériques (2009). Comment améliorer l’accès des patients aux médicaments génériques dans l’Union européenne, http://www.egagenerics.com/doc/ega_increase-patient-access_update_072009.pdf








MyPharma Editions

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Publié le 3 décembre 2021
Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicament accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, et Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules pour une cible non divulguée, dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Publié le 3 décembre 2021
Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la conformité du lot clinique destiné à la réalisation de l’étude de bioéquivalence de ZENEO® Midazolam 10mg (crises d’épilepsie).

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents