Edition du 26-02-2021

Accueil » Cancer » Industrie » Produits

Takeda : feu vert européen pour l’Alunbrig® dans le cancer du poumon non à petites cellules ALK+

Publié le jeudi 29 novembre 2018

Takeda : feu vert européen pour l'Alunbrig® dans le cancer du poumon non à petites cellules ALK+Takeda a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’ALUNBRIG (brigatinib) en tant que monothérapie pour le traitement des patients adultes atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé à kinase positive du lymphome anaplasique (ALK+) ayant précédemment suivi un traitement au crizotinib. La décision fait suite à un avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) daté du 20 septembre 2018.

« L’arrivée de thérapies ciblées a considérablement amélioré le traitement du CPNPC ALK+. Malgré cela, pour les 70 pour cent environ de patients traités au crizotinib qui présentent une progression avec des métastases cérébrales, des options thérapeutiques supplémentaires sont nécessaires », déclare Enriqueta Felip, D.M., PhD., chef de l’unité d’oncologie thoracique, service d’oncologie de l’hôpital universitaire Vall d’Hebron à Barcelone. « Les données de l’essai ALTA sur l’ALUNBRIG ont démontré des résultats durables en termes d’efficacité systémique et intracrânienne, ainsi qu’un profil d’innocuité gérable, ce qui a permis l’allongement de la survie sans progression et de la survie globale dans ce contexte. Cette approbation donne aux médecins de l’Union européenne une option supplémentaire pour les patients atteints d’un CPNPC ALK+ ayant précédemment suivi un traitement au crizotinib. »

« La décision de la Commission européenne d’approuver l’ALUNBRIG pour les patients atteints d’un CPNPC ALK+ représente une avancée significative pour les patients européens touchés par cette maladie qui engage le pronostic vital », déclare Jesús Gómez-Navarro, D.M., vice-président, chef de la R&D en oncologie clinique chez Takeda. « C’est la première fois qu’une survie sans progression médiane de plus de 16 mois, évaluée par un comité d’examen indépendant, et une survie globale médiane de 34 mois, ont été démontrées dans un contexte post-crizotinib, ce qui souligne la fiabilité des données de l’essai ALTA. L’autorisation pour l’ALUNBRIG dans l’UE illustre notre engagement continu en faveur du développement de solutions innovantes visant à améliorer la qualité de vie d’environ 40 000 patients diagnostiqués chaque année dans le monde. »

« Nombreuses sont les personnes à ne pas connaître le CPNPC ALK+ et ses nuances, y compris le fait que ce type de cancer du poumon a tendance à toucher les personnes à un plus jeune âge, et qu’il n’est pas associé au tabagisme », souligne Stefania Vallone, présidente de Lung Cancer Europe. « Ces patients plus jeunes sont bien souvent dans la fleur de l’âge et en train d’élever leurs enfants, de se concentrer sur leur carrière et de contribuer à leur communauté. La disponibilité de nouveaux traitements ayant le potentiel d’allonger la durée sans progression de la maladie est un élément très important et qui ne peut être sous-estimé. »

L’approbation de la Commission européenne se base sur les données de l’essai mondial ALTA de Phase 2, dans lequel les patients ont été randomisés pour suivre un des deux protocoles posologiques de l’ALUNBRIG : 90 mg une fois par jour (n=112) ou la posologie recommandée de 180 mg une fois par jour après une période préparatoire de sept jours à 90 mg une fois par jour (n=110). Les résultats ont démontré que parmi les patients qui ont suivi le protocole posologique recommandé, 56 pour cent ont atteint un taux de réponse objective (TRO), et la réponse de durée (DR) médiane était de 15,7 mois, selon l’évaluation d’un comité d’examen indépendant (CEI). ALUNBRIG a démontré une survie sans progression (SSP) médiane de 16,7 mois, selon l’évaluation d’un CEI, et une survie globale de 34,1 mois, pour les patients atteints d’un CPNPC ALK+ localement avancé ou métastatique ayant présenté une progression avec le crizotinib.

Les réactions indésirables les plus communes (≥25%) signalées chez les patients traités à l’ALUNBRIG au protocole posologique recommandé de 180 mg sont l’élévation du taux d’aspartate aminotransférase (AST), l’hyperglycémie, l’hyperinsulinémie, l’anémie, l’élévation du taux de créatine phosphokinase (CPK), la nausée, l’élévation du taux de lipase, la baisse du nombre de lymphocytes, l’élévation du taux d’alanine aminotransférase (ALT), la diarrhée, l’élévation du taux d’amylase, la fatigue, la toux, la céphalée, l’élévation du taux d’alkaline phosphatase, l’hypophosphatémie, l’augmentation anormale du temps de thromboplastine partielle activée (TTPA), les éruptions cutanées, les vomissements, la dyspnée, l’hypertension, la diminution de la numération globulaire, la myalgie et la neuropathie périphérique. Les réactions indésirables graves les plus communes (≥ 2 pour cent) signalées chez les patients traités à l’ALUNBRIG au protocole posologique recommandé autres que les manifestations liées à la progression des néoplasmes sont la pneumonite, la pneumonie et la dyspnée.

Cette décision de la Commission européenne signifie que l’ALUNBRIG est désormais approuvé pour une mise sur le marché de cette indication dans les 28 États membres de l’Union européenne, et applicable en Norvège, au Liechtenstein et en Islande.

Source : Takeda








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents