Edition du 27-01-2022

Téléconsultations : les complémentaires santé contre la prolongation de la prise en charge à100% par l’assurance maladie

Publié le samedi 15 janvier 2022

Dans un communiqué publié le 10 janvier dernier, les représentants des complémentaires santé ont dénoncé un amendement prolongeant « sans concertation de la prise en charge à 100% des téléconsultations par l’assurance maladie obligatoire » jusqu’à une date fixée par décret au plus tard jusqu’au 31 juillet 2022.

L’Union nationale des organismes complémentaires santé (UNOCAM) et les principales fédérations de complémentaires santé (FNMF, France Assureurs – ex-FFA – et CTIP) ont ainsi vivement réagi à cet  amendement introduit au sein du projet de loi qui vient renforcer les outils de gestion de la crise sanitaire. Une mesure qu’elles estiment « incompréhensible ». Elles ont ainsi appelé le Gouvernement et les parlementaires à réexaminer leurs positions, afin qu’elles puissent « jouer pleinement leur rôle de co-financeur auprès de leurs assurés ».

Si les complémentaires santé rappellent qu’elles sont « favorables à la téléconsultation » et qu’elles approuvent l’avenant 9 à la convention médicale qui a permis l’assouplissement des conditions conventionnelles de recours à la consultation, elles estiment injustifiée « cette prolongation sur le plan technique, puisque les outils sont déjà en place, et notamment les circuits de facturation SESAM-Vitale ». Elles rappellent ainsi « que depuis le début de la crise sanitaire et jusqu’en juin 2021, même si la prise en charge à 100% était déjà possible, 1 téléconsultation sur 5 était encore facturée avec un ticket modérateur ».  Ce dernier pouvait ainsi être pris en charge en partie ou en totalité après télétransmission mutuelle. « Ni les patients ni les professionnels de santé n’avaient, durant cette période, pointé de difficultés particulières », soulignent-elles.

Pour rappel, avant cette période dérogatoire, les soins prescrits à la suite de la téléconsultation étaient pris en charge dans les conditions habituelles. C’est à dire dans le cas général : une prise en charge à 70 %, ou pour certaines situations personnelles à 100 % comme par exemple pour les affections de longue durée ou lors d’une maternité. Comme à l’accoutumée, le médecin effectue le transfert de données  à la Caisse primaire d’Assurance maladie. Cette dernière, à son tour, réalise alors la télétransmission mutuelle afin que les frais de santé soient remboursés à l’assuré. De même, le tiers payant peut être proposé par les médecins sur la part obligatoire ou encore sur la part complémentaire si la télétransmission mutuelle est possible.

Les complémentaires santé rappellent également que leur mission est de « co-financer avec l’assurance maladie obligatoire des prestations de santé ou bien d’en proposer en complément », notamment au travers de « la prise en charge a minima du ticket modérateur dans le cadre des contrats responsables qui couvrent 95% des Français ».

Les organisations représentatives  estiment enfin que « ces modifications incessantes des règles applicables » risquent d’engendrer de la « confusion pour les assurés » ainsi que de « l’insécurité juridique pour tous, en particulier pendant la période transitoire ». En dernier point, elles indiquent que cette dernière mesure vient peser exclusivement sur le déficit de l’assurance maladie estimé à près de 30 milliards d’euros.








MyPharma Editions

Nanobiotix : publication de nouvelles données précliniques sur la combinaison de NBTXR3 avec les immunothérapies par anti-PD-1 et anti-CTLA-4

Publié le 27 janvier 2022
Nanobiotix : publication de nouvelles données précliniques sur la combinaison de NBTXR3 avec les immunothérapies par anti-PD-1 et anti-CTLA-4

Nanobiotix, société française de biotechnologie en phase de développement clinique avancé, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé la publication, dans l’International Journal of Nanobiotechnology, de nouvelles données précliniques du radioenhancer NBTXR3 en immunothérapie. NBTXR3 est un traitement potentiel de toutes les tumeurs solides, seul ou en combinaison avec différents agents anti-cancéreux.

Advanced BioDesign : avis favorable de l’ANSM pour son étude clinique ODYSSEY dans la leucémie aiguë myéloïde

Publié le 26 janvier 2022
Advanced BioDesign : avis favorable de l’ANSM pour son étude clinique ODYSSEY dans la leucémie aiguë myéloïde

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle famille de thérapies ciblées en oncologie, a annoncé avoir reçu un avis favorable de la part de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) et du CPP (Comité de Protection des Personnes) pour le démarrage de sa première phase d’essai clinique pour son candidat médicament ABD-3001 (formulation clinique du DIMATE), dans la leucémie aiguë myéloïde (LAM) et chez les patients atteints du syndrome myélodysplasique (SMD).

Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d’administration

Publié le 26 janvier 2022
Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d'administration

Leem : deux nouvelles administratrices entrent au Conseil d’administrationLe Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 18 janvier 2022, deux nouvelles administratrices : Emmanuelle Valentin, Directrice Générale de Sanofi Genzyme France, dans la famille des Grands Laboratoires Français, en remplacement de Nathalie Le Meur et Marina Vasiliou, Présidente Directrice Générale de Biogen France, dans la famille des Laboratoires Américains, en remplacement de Martin Dubuc.

COVID-19 : Valneva lance la phase de rappel de l’étude Cov-Compare avec son candidat vaccin inactivé

Publié le 26 janvier 2022
COVID-19 : Valneva lance la phase de rappel de l’étude Cov-Compare avec son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début des vaccinations de rappel chez les participants adultes de son essai pivot de Phase 3, Cov-Compare. Cette phase de rappel a pour but de fournir des données supplémentaires sur les rappels homologues ainsi que des premières données sur les rappels hétérologues, afin de compléter les précédentes données positives sur les rappels générées lors de la Phase 1/2.

Néovacs signe deux licences exclusives mondiales dans les domaines de l’asthme et des allergies alimentaires

Publié le 26 janvier 2022
Néovacs signe deux licences exclusives mondiales dans les domaines de l’asthme et des allergies alimentaires

Néovacs a annoncé la signature de deux contrats de licence exclusive mondiale négociés avec la filiale privée de l’Inserm (Inserm Transfert), au nom de ses partenaires académiques historiques, l’Inserm et l’Institut Pasteur, sur des familles de brevets stratégiques.

OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un brevet portant sur l’utilisation de Tedopi® au Japon

Publié le 26 janvier 2022
OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un brevet portant sur l’utilisation de Tedopi® au Japon

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’Office Japonais des Brevets a émis un accord de délivrance d’un nouveau brevet protégeant l’utilisation de Tedopi®, une combinaison de néo-épitopes, après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer. Ce brevet renforcera la propriété intellectuelle internationale de Tedopi® et assurera une nouvelle protection du produit jusqu’en 2037.

Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Publié le 25 janvier 2022
Ipsen : Santé Canada approuve Sohonos™ qui devient le premier traitement approuvé contre la fibrodysplasie ossifiante progressive

Ipsen vient d’annoncer l’approbation par Santé Canada de Sohonos (capsules de palovarotène), un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ) administré par voie orale, indiqué pour diminuer la formation d’ossification hétérotopique (OH ; formation d’os) chez l’adulte et l’enfant (filles de 8 ans et plus, garçons de 10 ans et plus) atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP).1 Sohonos a été approuvé comme traitement de fond et des poussées chez les patients atteints de FOP.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents