Edition du 25-10-2020

Thérapies cellulaires : GE Healthcare finalise l’acquisition du suisse Biosafe

Publié le mercredi 13 juillet 2016

 Thérapies cellulaires : GE Healthcare finalise l'acquisition du suisse BiosafeGE Healthcare vient de finaliser l’acquisition de la société suisse Biosafe, fournisseur de systèmes de biotransformation cellulaire intégrée de l’industrie florissante de la thérapie cellulaire et de la médecine régénérative pour un montant non-divulgué.

« L’acquisition de Biosafe vient élargir l’écosystème exhaustif de produits, de solutions et de services proposés par GE Healthcare à ses clients du secteur des thérapies cellulaires, et étend la portée technologique de GE à de nouveaux types de cellules et de thérapies », indique le groupe dans un communiqué.

GE Healthcare souligne que « les thérapies cellulaires sont en train de modifier rapidement le paysage des soins de santé grâce à des traitements révolutionnaires et potentiellement curatifs pour les pathologies représentant les plus grands défis, tout spécialement le cancer ». Le seul marché de l’oncologie thérapeutique cellulaire devrait représenter 30 milliards de dollars d’ici 2030,1 comptant plus de 600 thérapies pionnières faisant l’objet d’essais cliniques à la fin 20152.

Biosafe, société internationale dont le siège se trouve dans la région du lac Léman (Suisse), a 20 ans d’expérience dans la transformation cellulaire automatisée. La société est un leader respecté dans ce secteur, grâce notamment à la fiabilité de ses applications dans la biotransformation, la médecine régénérative et la conservation des cellules souches. Le groupe dispose de filiales régionales (Genève, Houston, Hong-Kong, Shanghai et São Paulo) et d’une présence directe ou indirecte (distributeurs) dans plus de 50 pays.

« GE construit une gamme d’outils, de technologies et de services d’envergure internationale pour les thérapies cellulaires et géniques, et l’expertise et les systèmes innovants de Biosafe optimiseront fortement notre offre clientèle. GE et Biosafe partagent une approche intégrée aidant nos clients à optimiser chaque étape de leur processus afin de réduire considérablement les risques de production et élargir l’accès à ces nouvelles médecines remarquables. », explique notamment Kieran Murphy, PDG de Life Sciences, GE Healthcare.

La stratégie de GE est de travailler avec les acteurs et partenaires industriels pour mettre au point un écosystème numérique exhaustif d’outils, de solutions et de services pour la thérapie cellulaire visant à accélérer la standardisation, la collaboration et l’intégration nécessaires aux clients pour placer ces nouvelles thérapies au centre des pratiques cliniques courantes. GE travaille avec des leaders mondiaux de l’industrie, tels que le Centre pour la commercialisation de la médecine régénératrice au Canada, le Cell and Gene Therapy Catapult au Royaume-Uni, le Cell Therapy Manufacturing Cooperative Research Centre en Australie et les centres cliniques de pointe tels que l’UPenn, le Karolinska Institute, le Memorial Sloan-Kettering et la Mayo Clinic.

En 2016, GE a annoncé de nouveaux investissements significatifs dans le secteur de la thérapie cellulaire et de la médecine régénérative. En avril, GE Ventures et Mayo Clinic ont annoncé le lancement de Vitruvian Networks, Inc., plateforme indépendante dont la mission est d’accélérer l’accès aux thérapies cellulaires et géniques grâce à des systèmes logiciels et des services de fabrication avancés et prêts pour le cloud. En janvier, GE a annoncé la construction du BridGE@CCRM, Centre d’excellence en thérapie cellulaire, un co-investissement de 31,5 millions de dollars US avec le gouvernement canadien pour promouvoir les nouvelles technologies dans la production de thérapies cellulaires à Toronto.

Source : GE Healthcare








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents