Edition du 22-01-2019

Transgene : deux publications démontrent l’efficacité et le mécanisme d’action de son vaccin thérapeutique TG4010

Publié le vendredi 13 octobre 2017

Transgene : deux publications scientifiques montrent l’efficacité et le mécanisme d’action de son vaccin thérapeutique TG4010Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la parution de deux publications démontrant l’efficacité et le mécanisme d’action de son vaccin thérapeutique TG4010. TG4010 est développé dans le cancer du poumon avancé (NSCLC) en combinaison avec des inhibiteurs de points de contrôle immunitaires (ICIs).

Après la parution remarquée des résultats de l’essai clinique de Phase 2b TIME combinant TG4010 et la chimiothérapie (Quoix et al. Lancet Oncol., 2015), ces deux articles parus dans des revues de référence soutiennent le développement du produit en combinaison avec des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (ICIs) dans le cancer du poumon (NSCLC) avancé. Ces articles confirment aussi plus largement l’intérêt en oncologie des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux.

. “Viral based vaccine TG4010 induces broadening of specific immune response and improves outcome in advanced NSCLC” (Le vaccin thérapeutique TG4010 induit un élargissement de la réponse immunitaire spécifique et améliore les résultats obtenus dans le cancer du poumon). Par Tosch et al., Journal for ImmunoTherapy of Cancer, 2017, 5, 70

Dans cet article, sur la base d’échantillons de 78 patients de l’essai TIME, Transgene fournit les premières données liant directement le développement d’une réponse immunitaire cellulaire spécifique à une amélioration du bénéfice clinique chez des patients atteints de NSCLC, après l’administration de TG4010.

Transgene a mis en évidence que l’allongement significatif de la survie globale (OS) chez les patients traités par TG4010 est corrélé avec la diversité et l’intensité des réponses des lymphocytes T CD8+ contre l’antigène MUC1. Le traitement par TG4010 a également conduit à un élargissement de la réponse immunitaire contre d’autres antigènes tumoraux non ciblés par le vaccin thérapeutique. Il s’agit de la première mise en évidence d’un tel mécanisme d’élargissement du répertoire immunitaire pour un produit d’immunothérapie reposant sur un vecteur viral. Ce phénomène pourrait contribuer à l’enrichissement de la diversité de la réponse anticancéreuse.
Ces résultats confirment la relation de cause à effet entre la réponse immunitaire médiée par les cellules T et l’amélioration de la survie dans le NSCLC. Ils renforcent aussi le rationnel de la combinaison avec les ICIs.

. “Sequential administration of MVA-based vaccines and PD-1/PD-L1-blocking antibodies confers measurable benefits on tumor growth and survival: preclinical studies with MVA-βGal and MVA-MUC1 (TG4010) in a murine tumor model” (L’administration séquentielle de vaccins thérapeutiques et d’anticorps anti PD-1/PD-L1 induit des bénéfices mesurables sur la croissance de la tumeur et la survie : essais précliniques avec MVA-βGal et MVA-MUC1 (TG4010) dans des modèles de tumeurs murines). Par Remy-Ziller et al., Human Vaccines & Immunotherapeutics, 2017 Sep (19:0), doi: 10.1080/21645515.2017.1373921. epub ahead of print

Transgene confirme le bénéfice de l’administration de vaccins thérapeutiques basés sur des MVA (Modified Virus Ankara) avec des ICIs, dans un modèle préclinique métastatique. Le traitement par des vecteurs MVA a démontré une augmentation du taux de survie et a conduit à l’accumulation de cellules T CD3dimCD8dim dans le poumon ainsi qu’à une surexpression de PD-1 à la surface de ces cellules T.
À un stade avancé du développement tumoral, le ciblage de la voie PD-1/PD-L1 avec des ICIs, en association avec le traitement par TG4010, a amélioré l’activité thérapeutique induite par le vaccin. Ces résultats soutiennent les évaluations cliniques en cours de TG4010 en association avec nivolumab.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions