Edition du 27-01-2020

Transgene et NEC démarrent deux essais cliniques en oncologie avec TG4050, vaccin thérapeutique individualisé grâce à l’IA

Publié le mardi 7 janvier 2020

Transgene et NEC démarrent deux essais cliniques en oncologie avec TG4050, vaccin thérapeutique individualisé grâce à l’IATransgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, et NEC Corporation , un leader des technologies de l’information et des réseaux, ont annoncé que les premiers patients ont été inclus dans deux essais cliniques avec TG4050. TG4050 est un vaccin thérapeutique individualisé issu de la plateforme myvac™ intégrant la puissance des technologies d’intelligence artificielle (IA) de NEC.

Dans ces essais de Phase 1, TG4050 est administré à des patients atteints de cancer de la tête et du cou ayant un fort risque de rechute après résection chirurgicale et à des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire ayant subi une chirurgie et reçu une thérapie adjuvante.

Transgene a développé myvac™, une immunothérapie innovante spécifique à chaque patient. Cette immunothérapie permet d’intégrer, dans un vecteur viral, des mutations tumorales identifiées et sélectionnées par le système de prédiction de néoantigènes de NEC. Cette approche bénéficie d’un procédé optimisé permettant notamment un temps de production accéléré.

TG4050 a été conçu pour cibler jusqu’à 30 néoantigènes, des mutations présentes dans la tumeur et qui sont propres à chaque patient. Elles sont sélectionnées grâce au système de prédiction de néoantigènes de NEC, une technologie d’intelligence artificielle qui a déjà été utilisée en oncologie. Le système de prédiction repose sur une expertise en IA de plus de vingt ans. Il a notamment été entraîné sur des données propriétaires qui lui permettent de hiérarchiser et sélectionner avec précision les séquences les plus immunogènes.

Avec myvac™, Transgene capitalise sur son expertise des vecteurs viraux pour intégrer les séquences des néoantigènes sélectionnés dans le génome du vecteur MVA (Modified Vaccinia Ankara). Une unité pilote dédiée à la fabrication des lots cliniques individualisés de TG4050 a été créée sur le site d’Illkirch. Elle est conforme aux normes de fabrication pharmaceutique et fournira les doses nécessaires au développement clinique du vaccin thérapeutique.

« Parce que le cancer de chaque patient est unique, nous avons développé une thérapie qui vise à transformer la signature génétique de la tumeur en une arme puissante et spécifique contre le cancer. TG4050 repose sur un vecteur MVA dont l’activité biologique et la capacité à induire une réponse immunitaire contre des antigènes tumoraux sont établies et reconnues. Notre partenariat avec NEC dote TG4050 d’une intelligence artificielle de premier plan et d’un algorithme unique pour sélectionner les néoantigènes qui permettront à ce traitement innovant d’induire une réponse immunitaire puissante et spécifique. Nous sommes convaincus que TG4050, qui est à la croisée de l’immunothérapie et des sciences des données massives, marquera l’entrée de Transgene dans la nouvelle ère de la médecine de précision », explique Philippe Archinard, Président-Directeur général de Transgene.

« Nous nous réjouissons de l’inclusion des premiers patients dans ces essais et de voir TG4050 entrer en clinique. Nous avons franchi une étape supplémentaire dans la réalisation d’une immunothérapie individualisée grâce à l’apport de l’IA. Notre partenariat unique avec Transgene nous permet de capitaliser sur leur savoir-faire en développement clinique et sur leur plateforme de vectorisation virale reconnue. Nous espérons que TG4050 pourra faire la différence pour les patients à travers le monde », commente Osamu Fujikawa, Senior Vice President de NEC Corporation.

Un premier essai de Phase 1 prévoit l’administration de TG4050 à des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire ayant subi une chirurgie et reçu une première ligne de chimiothérapie. Cet essai multicentrique à bras unique se déroule aux États-Unis et en France. Les critères d’évaluation de l’essai comprennent la sécurité, la faisabilité et l’activité biologique du vaccin thérapeutique. Le Dr Matthew Block, immunologue et oncologue médical à la Mayo Clinic conduit cet essai aux États-Unis ; en France, l’essai est mené par le Dr Martinez à l’Oncopole de Toulouse et par le Pr Le Tourneau à l’Institut Curie.

Un deuxième essai de Phase 1 de TG4050 est mené chez des patients atteints de cancer de la tête et du cou HPV-négatif, localement avancé, nouvellement diagnostiqué, après résection chirurgicale et traitement adjuvant. Cet essai multicentrique, ouvert, randomisé, à deux bras inclura des patients au Royaume-Uni et en France. Les patients recevront TG4050 soit en monothérapie après la fin du traitement adjuvant, soit en association avec le traitement de référence au moment de la récidive. Les critères d’évaluation de l’essai comprennent la sécurité, la faisabilité et l’activité biologique du vaccin thérapeutique. En France, l’essai est conduit par le Pr Delord à l’Oncopole de Toulouse et par le Pr Le Tourneau à l’Institut Curie. Au Royaume-Uni, l’essai est coordonné par le Pr Ottensmeier de l’Université de Southampton.

Transgene est le sponsor de ces études cliniques, qu’elle cofinance avec NEC. La plateforme myvac™ bénéficie du soutien de Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

Source et visuel : Transgene








MyPharma Editions

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Publié le 21 janvier 2020
Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Une belle initiative dans les secteurs de la Chimie et de la Santé se concrétise le 22 janvier 2020 : les entreprises BASF France, Bayer France, Boehringer-Ingelheim France et Merck France signeront une convention de coopération avec la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie pour favoriser le développement de l’apprentissage.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents