Edition du 27-01-2020

Cellectis : une étude sur les CAR T allogéniques publiée dans la revue Nature Reviews Drug Discovery

Publié le mardi 7 janvier 2020

Cellectis : une étude sur les CAR T allogéniques publiée dans la revue Nature Reviews Drug DiscoveryCellectis, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR T allogéniques génétiquement modifiées (UCART), a annoncé la publication d’une étude dans Nature Reviews Drug Discovery réalisée par les Pr Stéphane Depil, Dr Philippe Duchateau, Pr Stephan Grupp, Pr Ghulam Mufti et Dr Laurent Poirot. Cette étude examine les possibilités et les défis que présentent les traitements universels par cellules CAR T allogéniques.

Une des approches les plus prometteuses pour le traitement du cancer est la thérapie par des cellules T porteuses d’un récepteur antigénique chimérique (CAR), dans laquelle une partie des défenses immunologiques du corps, les cellules T, sont redirigées contre les cellules cancéreuses après avoir été génétiquement modifiées pour exprimer des CAR. Depuis leur développement initial au début des années 90, plusieurs générations de cellules CAR T ont vu le jour. L’utilisation de cellules CAR T autologues (fabriquées à partir des cellules T du patient) s’est avérée efficace pour lutter contre certains types de cancers hématologiques, tels que les tumeurs malignes à cellules B. Cependant, les thérapies fondées sur des cellules CAR T autologues ne sont pas adaptées à tous les patients et nécessitent souvent un processus de production long et onéreux, car chaque thérapie doit être élaborée individuellement pour chaque patient.

Cellectis fut la première société à développer et à tester une approche allogénique du traitement par cellules CAR T, dans laquelle les cellules T sont issues de donneurs sains. Cela donne lieu à des produits candidats prêts à l’emploi, qui peuvent être administrés à de nombreux patients plutôt qu’à une seule personne.

« Nous avons réalisé très tôt que des techniques élaborées d’édition du génome étaient nécessaires pour appliquer l’approche allogénique aux cellules CAR T, » a déclaré Laurent Poirot, Vice-président de la Division d’immunologie de Cellectis. « Malgré la complexité de cette approche, nous avons décidé de suivre cette voie car nous sommes convaincus qu’elle peut avoir un impact majeur pour un maximum de personnes atteintes de cancers graves. Cette étude exhaustive souligne l’évolution fulgurante de cette technologie en très peu de temps. Elle nous offre également des domaines passionnants à explorer dans notre volonté d’améliorer nos produits candidats. »

Un des principaux défis de l’approche allogénique consiste à réduire le risque de réaction du greffon contre l’hôte (GvHD) — une complication médicale qui peut intervenir chez des patients ayant reçu des tissus ou des cellules d’une autre personne. L’étude examine les différents aspects de ce défi et aide à peser les avantages et les inconvénients associés aux différentes méthodes utilisées pour créer des cellules CAR T allogéniques. Elle met également en avant certains travaux d’édition du génome effectués par Cellectis dans ce domaine, parallèlement aux approches complémentaires adoptées par d’autres acteurs du secteur, telles que l’utilisation d’autres cellules que les cellules T conventionnelles, également appelées cellules T alpha beta.

« Notre système immunitaire, y compris nos cellules T, est incroyablement sophistiqué. Nous savons que les lymphocytes T peuvent désormais être reprogrammés pour lutter avec succès contre le cancer. Des approches étonnantes de l’édition du génome conduisent à des produits allogéniques plus sûrs et plus efficaces. Il est passionnant de voir ces approches appliquées aux produits de cellules T prêts à l’emploi, » a déclaré le Dr. Stephan Grupp, Chef de la section de thérapie cellulaire et de transplantation à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie, Professeur de pédiatrie à la Perelman School of Medicine et membre du conseil scientifique de Cellectis. « Je suis impatient de voir de nouvelles données cliniques ainsi que des approches encore plus innovantes, car l’expertise de Cellectis en matière d’édition du génome continue de transformer les CAR T. »

Off-the-shelf’ allogeneic CAR T cells: new development and current challenges
Stéphane Depil1*, Philippe Duchateau2, Stephan Grupp3, Ghulam Mufti4, Laurent Poirot2

__________________________

1 Précédemment chez Cellectis, maintenant au Centre Léon Bérard and Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, 28 rue Laennec, 69008 Lyon, France
2 Cellectis, 8 rue de la Croix Jarry, 75013, Paris, France
3 Children’s Hospital of Philadelphia and Perelman School of Medicine, University of Pennsylvania, 3401 Civic Center Blvd Philadelphia, PA 10104, USA
4 King’s College London and King’s College Hospital, Denmark Hill, London, SE5 9RS, United Kingdom

Source :  Cellectis








MyPharma Editions

Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Publié le 23 janvier 2020
Sanofi finalise l’acquisition de Synthorx

Sanofi a annoncé jeudi la finalisation de l’acquisition de Synthorx, une biotech américaine, pour 68 dollars en numéraire par action. Synthorx ,désormais une filiale détenue à 100% par le groupe pharmaceutique français, vient renforcer son positionnement dans les sphères de l’oncologie et de l’immunologie.

Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Publié le 23 janvier 2020
Poxel : le Docteur David E. Moller nommé au poste de Directeur Scientifique

Poxel, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement de traitements innovants contre des maladies métaboliques, dont le diabète de type 2 et la stéatohépatite non alcoolique (NASH), a annoncé la nomination du Docteur David E. Moller, M.D, au poste de Directeur Scientifique.

PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

Publié le 22 janvier 2020
PDC*line Pharma lève 20 millions d’euros lors d’un tour de table de série B

PDC*line Pharma, une société de biotechnologie développant une nouvelle classe d’immunothérapies actives anti-cancéreuses puissantes et facilement industrialisables, a annoncé aujourd’hui avoir clôturé un tour de table de série B de 20 millions d’euros.

Janssen cherche à élargir l’utilisation de l’Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Publié le 22 janvier 2020
Janssen cherche à élargir l'utilisation de l'Imbruvica® en association avec le rituximab dans la LLC non précédemment traitée

Janssen a annoncé la soumission d’une demande de modification de Type II auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans le but d’élargir l’utilisation de l’IMBRUVICA® (ibrutinib) pour inclure l’ibrutinib en association avec le rituximab pour le traitement de première intention de patients atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC).

Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l’UE

Publié le 22 janvier 2020
Jazz Pharmaceuticals reçoit une AMM pour Sunosi® dans l'UE

Jazz Pharmaceuticals vient d’annoncer que la Commission Européenne a approuvé Sunosi® (solriamfetol) pour améliorer l’éveil et réduire la somnolence diurne excessive (SDE) chez les adultes atteints de narcolepsie (avec ou sans cataplexie) ou d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) dont la SDE n’a pas été traitée de manière satisfaisante par un traitement primaire tel […]

Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Publié le 21 janvier 2020
Advanced BioDesign rejoint le consortium ENHPATHY qui va recevoir un financement de 4 millions d’euros sur 4 ans

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement d’une nouvelle thérapie contre les cancers résistants aux chimiothérapies standards, annonce aujourd’hui qu’elle s’est associée à 27 organisations européennes académiques et industrielles, issues de 11 pays, pour former le consortium scientifique multidisciplinaire ENHPATHY.

Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Publié le 21 janvier 2020
Industrie : quatre entreprises allemandes s’engagent pour rendre l’apprentissage en France plus attractif

Une belle initiative dans les secteurs de la Chimie et de la Santé se concrétise le 22 janvier 2020 : les entreprises BASF France, Bayer France, Boehringer-Ingelheim France et Merck France signeront une convention de coopération avec la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie pour favoriser le développement de l’apprentissage.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents