Edition du 23-05-2022

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le vendredi 17 septembre 2021

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002 Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

Ces données confirment le potentiel d’administration par voie intraveineuse de la souche virale VVcopTK-RR- brevetée de Transgene, qui constitue le fondement de la plateforme Invir.IO™. Dans cet essai de Phase I évaluant l’administration par perfusion intraveineuse, TG6002 s’est avéré capable de se répliquer et de persister dans les cellules tumorales, entraînant l’expression locale de son transgène fonctionnel (le gène FCU1).

Administrés par voie IV, les virus oncolytiques de la plateforme INVIR.IO™ pourraient être utilisés contre de nombreuses tumeurs solides

À ce jour, le seul virus oncolytique approuvé par les agences réglementaires doit être administré directement dans la tumeur (par voie intratumorale), ce qui en limite l’usage aux lésions superficielles. L’ambition de Transgene est de pouvoir élargir significativement le nombre de tumeurs solides, telles que les tumeurs gastro-intestinales, qui pourraient être traitées par un virus oncolytique, en développant des produits administrés par voie intraveineuse.

TG6002 a été conçu pour combiner différents mécanismes d’action : la lyse des cellules tumorales, la production de 5-FU (un agent de chimiothérapie) directement dans la tumeur, et l’induction d’une réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses. Cette approche est présentée dans une vidéo accessible en cliquant ici.

Les données de Phase I qui seront présentées lors du congrès de l’ESMO démontrent que TG6002 persiste sélectivement dans les cellules cancéreuses tout en exprimant le gène FCU1, nécessaire à la production de 5-FU. Ces résultats confirment la pertinence de l’administration par voie intraveineuse des virus oncolytiques issus de la plateforme Invir.IO™, étendant l’utilisation de ces thérapies à un large éventail de tumeurs solides.

Les données confirment la persistance de la chimiothérapie 5-FU dans les tumeurs après administration intraveineuse

Les données démontrent également que l’agent de chimiothérapie 5-FU est produit dans la tumeur aux trois niveaux de dose étudiés (3×108 pfu, 1×109 pfu et 3×109 pfu). Le 5-FU résulte de la conversion locale de la pro-drogue 5-FC (administrée par voie orale). Ce mécanisme d’action repose sur l’expression, dans la tumeur, du gène breveté FCU1 intégré au génome de TG6002.

Le 5-FU et son métabolite final, le F-BAL, ont été détectés dans le tissu tumoral et dans le sang périphérique aux jours 5, 7 et 14 chez la plupart des patients évaluables aux trois niveaux de dose étudiés. Les taux les plus élevés de 5-FU dans le sang et la tumeur ont été observés chez des patients dont la présence de TG6002 dans la tumeur a aussi été directement mise en évidence.

À ce jour, l’escalade de dose est terminée. L’essai continue avec l’inclusion de nouveaux patients dans des cohortes supplémentaires évaluant plusieurs schémas d’administration.

Titre du poster : «  Bioavailability and activity of oncolytic virus TG6002 after intravenous administration in patients with advanced gastrointestinal carcinomas » (Biodisponibilité et activité du virus oncolytique TG6002 après administration par voie intraveineuse chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux avancés)
Auteurs : Philippe Cassier, Victor Moreno, Bernard Doger, Emiliano Calvo, Maria De Miguel, Christiane Jungels, Kaïdre Bendjama, Philippe Erbs, Damien Carpentier, et Alain Sadoun
Numéro de l’Abstract : #3550
Numéro du Poster : 486P

Résultats détaillés :

. Preuve directe de la présence de TG6002 dans la tumeur, après son administration par voie intraveineuse, qui reste actif et exprime de manière efficace le gène FCU1 dans les tissus cancéreux ;
. Détection de 5-FU et de son métabolite final F-BAL dans les tissus tumoraux et dans le sang périphérique chez la plupart des patients évaluables aux trois niveaux de dose étudiés ;
. La réplication de TG6002 se concentre dans les cellules tumorales tel que suggéré par l’absence de signe de présence généralisée du virus dans l’organisme des patients, et par l’association de l’activité du gène FCU1 à une forte concentration virale dans la tumeur ;
. TG6002 est bien toléré et aucune toxicité majeure dose limitante n’a été observée.

L’abstract et le poster sont disponibles sur le site web du congrès de l’ESMO en cliquant ici et le poster est également téléchargeable le site web de Transgene en cliquant ici.

Source et visuel : Transgene








MyPharma Editions

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Valneva : l’EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Publié le 19 mai 2022
Valneva : l'EMA accepte la soumission du dossier d’AMM de son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé que l’Agence Européenne du Médicament (EMA) a accepté la soumission du dossier d’autorisation de mise sur le marché de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001. L’acceptation du dossier signifie que VLA2001 sort du processus de revue progressive des données pour rentrer dans le processus formel d’évaluation par le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents