Edition du 19-10-2021

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le vendredi 17 septembre 2021

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002 Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

Ces données confirment le potentiel d’administration par voie intraveineuse de la souche virale VVcopTK-RR- brevetée de Transgene, qui constitue le fondement de la plateforme Invir.IO™. Dans cet essai de Phase I évaluant l’administration par perfusion intraveineuse, TG6002 s’est avéré capable de se répliquer et de persister dans les cellules tumorales, entraînant l’expression locale de son transgène fonctionnel (le gène FCU1).

Administrés par voie IV, les virus oncolytiques de la plateforme INVIR.IO™ pourraient être utilisés contre de nombreuses tumeurs solides

À ce jour, le seul virus oncolytique approuvé par les agences réglementaires doit être administré directement dans la tumeur (par voie intratumorale), ce qui en limite l’usage aux lésions superficielles. L’ambition de Transgene est de pouvoir élargir significativement le nombre de tumeurs solides, telles que les tumeurs gastro-intestinales, qui pourraient être traitées par un virus oncolytique, en développant des produits administrés par voie intraveineuse.

TG6002 a été conçu pour combiner différents mécanismes d’action : la lyse des cellules tumorales, la production de 5-FU (un agent de chimiothérapie) directement dans la tumeur, et l’induction d’une réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses. Cette approche est présentée dans une vidéo accessible en cliquant ici.

Les données de Phase I qui seront présentées lors du congrès de l’ESMO démontrent que TG6002 persiste sélectivement dans les cellules cancéreuses tout en exprimant le gène FCU1, nécessaire à la production de 5-FU. Ces résultats confirment la pertinence de l’administration par voie intraveineuse des virus oncolytiques issus de la plateforme Invir.IO™, étendant l’utilisation de ces thérapies à un large éventail de tumeurs solides.

Les données confirment la persistance de la chimiothérapie 5-FU dans les tumeurs après administration intraveineuse

Les données démontrent également que l’agent de chimiothérapie 5-FU est produit dans la tumeur aux trois niveaux de dose étudiés (3×108 pfu, 1×109 pfu et 3×109 pfu). Le 5-FU résulte de la conversion locale de la pro-drogue 5-FC (administrée par voie orale). Ce mécanisme d’action repose sur l’expression, dans la tumeur, du gène breveté FCU1 intégré au génome de TG6002.

Le 5-FU et son métabolite final, le F-BAL, ont été détectés dans le tissu tumoral et dans le sang périphérique aux jours 5, 7 et 14 chez la plupart des patients évaluables aux trois niveaux de dose étudiés. Les taux les plus élevés de 5-FU dans le sang et la tumeur ont été observés chez des patients dont la présence de TG6002 dans la tumeur a aussi été directement mise en évidence.

À ce jour, l’escalade de dose est terminée. L’essai continue avec l’inclusion de nouveaux patients dans des cohortes supplémentaires évaluant plusieurs schémas d’administration.

Titre du poster : «  Bioavailability and activity of oncolytic virus TG6002 after intravenous administration in patients with advanced gastrointestinal carcinomas » (Biodisponibilité et activité du virus oncolytique TG6002 après administration par voie intraveineuse chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux avancés)
Auteurs : Philippe Cassier, Victor Moreno, Bernard Doger, Emiliano Calvo, Maria De Miguel, Christiane Jungels, Kaïdre Bendjama, Philippe Erbs, Damien Carpentier, et Alain Sadoun
Numéro de l’Abstract : #3550
Numéro du Poster : 486P

Résultats détaillés :

. Preuve directe de la présence de TG6002 dans la tumeur, après son administration par voie intraveineuse, qui reste actif et exprime de manière efficace le gène FCU1 dans les tissus cancéreux ;
. Détection de 5-FU et de son métabolite final F-BAL dans les tissus tumoraux et dans le sang périphérique chez la plupart des patients évaluables aux trois niveaux de dose étudiés ;
. La réplication de TG6002 se concentre dans les cellules tumorales tel que suggéré par l’absence de signe de présence généralisée du virus dans l’organisme des patients, et par l’association de l’activité du gène FCU1 à une forte concentration virale dans la tumeur ;
. TG6002 est bien toléré et aucune toxicité majeure dose limitante n’a été observée.

L’abstract et le poster sont disponibles sur le site web du congrès de l’ESMO en cliquant ici et le poster est également téléchargeable le site web de Transgene en cliquant ici.

Source et visuel : Transgene








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents