Edition du 20-01-2019

Tuberculose: l’OMS valide un nouveau test rapide pour le diagnostic

Publié le jeudi 9 décembre 2010

L’Organisation mondiale de la Santé a approuvé hier un test novateur pour le diagnostic de la tuberculose, particulièrement intéressant dans les pays les plus touchés par cette maladie. Ce test pourrait révolutionner les soins et la lutte antituberculeuse en permettant un diagnostic exact pour de nombreux patients en 100 minutes environ, alors qu’avec les tests actuels il faut parfois jusqu’à trois mois pour obtenir les résultats.

  «Ce nouveau test représente un tournant majeur pour le diagnostic et les soins de la tuberculose dans le monde. Il es également synonyme d’espoir pour les millions de personnes les plus exposées au risque de tuberculose, y compris résistante, a déclaré le Dr Mario Raviglione, Directeur à l’OMS du département Halte à la tuberculose. Nous avons les preuves scientifiques, nous avons défini la politique et nous visons désormais à soutenir l’implantation pour que l’effet se ressente dans les pays.»
L’approbation de ce test rapide par l’OMS, un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) totalement automatisé, est l’aboutissement de 18 mois d’évaluation rigoureuse de son efficacité sur le terrain pour le diagnostic précoce de la tuberculose, ainsi que de la tuberculose multirésistante (TB-MR) et de la tuberculose compliquée par le VIH, plus difficiles à diagnostiquer. Selon les données disponibles à ce jour, la mise en œuvre de ce test pourrait entraîner un triplement du nombre des cas de tuberculose résistante diagnostiqués et un doublement du nombre des cas de tuberculose associée au VIH, diagnostiqués dans les zones à forte prévalence des deux infections.
De nombreux pays s’appuient toujours sur l’examen des frottis au microscope, une méthode de diagnostic mise au point il y a un siècle. En revanche, ce test «à la minute» intègre une technologie moderne portant sur l’ADN et pouvant être utilisée en dehors des laboratoires conventionnels. Sa totale automatisation le rend également sûr et facile d’emploi.

L’OMS demande désormais de déployer le TAAN complètement automatisé dans des conditions bien définies et dans le cadre des plans nationaux de soins et de lutte contre la tuberculose et la tuberculose-MR. Des orientations politiques et des indications opérationnelles sont également publiées, sur la base des conclusions d’une série d’examens par les experts et d’une consultation mondiale organisée la semaine dernière à Genève et réunissant plus d’une centaine de représentants de programmes nationaux, d’organismes d’aide au développement et de partenaires internationaux.

Un tarif préférentiel pour les pays les plus touchés
L’accessibilité a été une préoccupation majeure dans le processus d’évaluation. La Fondation pour des outils diagnostiques nouveaux et novateurs (FIND), qui a participé à la mise au point, annonce aujourd’hui qu’elle a négocié avec le fabricant, Cepheid, une diminution du prix de 75% pour les pays les plus touchés par la tuberculose, par rapport au prix actuel sur le marché. Un tarif préférentiel sera accordé à 116 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire où la tuberculose est endémique, et il y aura une baisse supplémentaire du prix une fois que la demande aura atteint un volume important.

«Il y a eu une forte volonté de lever tous les obstacles, y compris financiers, susceptibles de compromettre le déploiement de cette nouvelle technologie, reconnaît le Dr Giorgio Roscigno, Directeur général de FIND. Pour la première fois dans la lutte antituberculeuse, nous ouvrons simultanément l’accès à une technologie à la pointe du progrès dans les pays à revenu faible, intermédiaire et élevé. Cette technologie permet également le diagnostic d’autres maladies, ce qui devrait encore accroître son efficacité.»

L’OMS publie aussi des recommandations et des orientations pour intégrer ce test dans les programmes. Elles comprennent des protocoles de dépistage (ou algorithmes) qui optimiseront l’utilisation et les avantages de cette nouvelle technologie pour les personnes qui en ont le plus besoin. Malgré des progrès majeurs dans les soins et la lutte, la tuberculose a tué, selon les estimations, 1,7 million de personnes en 2009 et 9,4 millions de personnes ont développé une tuberculose évolutive l’année dernière.

Source : OMS








MyPharma Editions

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

WeHealth by Servier lance Cardioskin™, un dispositif médical ambulatoire connecté

Publié le 17 janvier 2019
WeHealth by Servier lance Cardioskin™, un dispositif médical ambulatoire connecté

WeHealth by Servier, la Direction e-santé du groupe Servier, a annoncé le lancement en France de Cardioskin™, un dispositif ambulatoire connecté qui permet d’enregistrer en continu l’activité cardiaque grâce à un monitorage ECG qui comporte 15 dérivations. Cette annonce intervient dans le cadre du congrès annuel des Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie qui se tient à Paris du 16 au 19 janvier 2019.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions