Edition du 18-11-2017

Un dérivé du BCG, piste prometteuse pour traiter les maladies inflammatoires chroniques intestinales

Publié le mercredi 17 août 2011

Grâce à l’utilisation d’une préparation de BCG provenant de la souche vaccinale, des chercheurs de la start-up Immunotherapix et de l’Institut Pasteur ont réussi à prévenir et à traiter des inflammations aiguës et chroniques du côlon dans plusieurs modèles expérimentaux de maladies inflammatoires intestinales. La préparation employée n’affecte pas l’efficacité du système immunitaire et n’induit pas d’effet secondaire. Ces résultats, publiés dans la revue Gastroenterology, permet tent d’envisager la mise au point de traitements prometteurs, alternatifs ou complémentaires des anti -inflammatoires ou immunosuppresseurs utilisés actuellement.

Les maladies inflammatoires chroniques intestinales, souvent conséquences d’une réponse excessive du système immunitaire, touchent environ 200 000 personnes en France. Certaines de ces pathologies, comme la maladie de Crohn, sont particulièrement invalidantes (douleurs abdominales intenses, diarrhées et fatigue…). Ces maladies chroniques nécessitent des traitements de longue durée dont l’efficacité est variable et les effets secondaires marqués (affaiblissement du système immunitaire, prise de poids, insomnie…). En conséquence, ces traitements affectent grandement la qualité de vie des patients.

L’équipe de Gilles Marchal, directeur de la start-up Immunotherapix, en collaboration avec plusieurs unités de recherche de l’Institut Pasteur, a développé un traitement capable de contrôler diverses inflammations du côlon chez l’animal. Celui-ci repose sur l’utilisation d’une souche vaccinale de BCG traitée par déshydratation. Contrairement aux traitements classiques, il est très bien toléré, n’entraîne pas ou très peu d’effets secondaires et ne diminue pas les défenses naturelles de l’organisme. Les chercheurs ont évalué l’efficacité de leur traitement sur trois modèles expérimentaux d’inflammation du côlon : un modèle d’inflammation aiguë, et deux modèles d’inflammation chronique. Dans le modèle d’inflammation aiguë ainsi que dans un premier modèle d’inflammation chronique, le traitement réduit significativement l’inflammation et ses symptômes dans tous les cas étudiés, qu’il soit administré avant ou après la survenue des troubles. Dans un second modèle d’inflammation chronique, les chercheurs ont observé un effet curatif et préventif. En effet, dans ce modèle, le traitement de la première poussée d’inflammation intestinale empêche le développement de l’inflammation et permet aussi le contrôle des poussées suivantes.

Le mode de fonctionnement du traitement est le suivant : l’injection sous-cutanée de la préparation de BCG entraîne la mobilisation de lymphocytes T régulateurs, qui migrent vers les foyers inflammatoires pour y contrôler l’inflammation. L’interleukine 10, une molécule anti-inflammatoire, est aussi produite en plus grande quantité.

En 2010, l’équipe de Gilles Marchal avait déjà démontré l’efficacité de cette souche vaccinale de BCG modifiée pour traiter des troubles inflammatoire comme l’asthme*. L’ensemble de ces résultats, très prometteurs, laisse espérer le développement de traitements efficaces et moins contraignants pour les personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques. Les chercheurs espèrent débuter des essais cliniques chez l’homme d’ici deux à trois ans.

* En savoir plus : lire Le BCG pour traiter l’asthme ?

Source :
Mycobacterium bovis Bacillus Calmette-Guérin killed by extended freeze-drying reduces coli tis in mice, Gastroenterology, le xx juin 2011. Micheline Lagranderie (1,2), Christophe Kluge (2), Hélène Kieffer-Biasizzo (3), Mohammad Abolhassani (1), Marie-anne Nahori (4), Catherine Fitting (5), Michel Huerre (6), Antonio Bandeira (7 *), Hervé Bercovier (8), Gilles Marchal (1,2).

(1) Institut Pasteur, Laboratoire d’Immunothérapie,
(2) Immunotherapix, BioTop Institut Pasteur
(3) Institut Pasteur, Plateforme de cytométrie
(4) Institut Pasteur, Unité des interactions bactéries-cellules,
(5) Institut Pasteur, Unité de Recherche Cytokines et inflammation,
(6) Institut Pasteur, Unité de Recherche et d’Expertise Histotechnologie et Pathologie,
(7) Institut Pasteur, Unité du développement des lymphocytes. * present address : Institut Pasteur, unité de Biologie des Populations Lymphocytaires.
(8) Hebrew University of Jerusalem, Department of Microbiology and Molecular Genetics, Faculty of Medicine, Jerusalem, Israel.








MyPharma Editions

Pierre Fabre et Microsoft lancent le 1er « IA Santé Challenge » en France

Publié le 17 novembre 2017
Pierre Fabre et Microsoft lancent le 1er « IA Santé Challenge » en France

A l’occasion de la 28ème édition du Festival de la Communication Santé à Deauville les 24 et 25 novembre prochains, les Laboratoires Pierre Fabre et Microsoft organisent le 1er challenge français sur l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé.

Imcyse poursuit le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète de type 1

Publié le 17 novembre 2017
Imcyse poursuit le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète de type 1

Imcyse, société belge spécialisée dans les maladies chroniques sévères, a annoncé avoir démarré en septembre le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète insulinodépendant de type 1. L’étude recrute actuellement des patients dans 15 sites cliniques de quatre pays européens (Belgique, Danemark, Allemagne et Royaume-Uni). Des patients devraient également être recrutés en France prochainement.

Novartis lance « Professeur Fizzgobble », une application mobile pour expliquer la SEP aux enfants

Publié le 16 novembre 2017
Novartis lance « Professeur Fizzgobble », une application mobile pour expliquer la SEP aux enfants

Novartis vient de lancer la première application mobile conçue pour les enfants, âgés de 6 à 12 ans, dont l’un des parents est atteint de sclérose en plaques (SEP). « Professeur Fizzgobble » a été développée en partenariat avec le Professeur David Laplaud (CHU de Nantes) et des membres de son équipe médicale du CHU de Nantes (deux cliniciennes, une infirmière et une psychologue).

Takeda : avis favorable du CHMP sur l’Adcetris® pour le lymphome cutané à cellules T CD30+

Publié le 16 novembre 2017
Takeda : avis favorable du CHMP sur l'Adcetris® pour le lymphome cutané à cellules T CD30+

Takeda a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le prolongement de l’autorisation de mise sur le marché de l’Adcetris® (brentuximab vedotin) et recommandé son approbation pour le traitement des patients adultes atteints d’un lymphome cutané à cellules T CD30+ (LCCT) après au moins un traitement systémique.

TiGenix : approbation d’un nom commercial en Europe pour son produit candidat Cx601

Publié le 16 novembre 2017
TiGenix : approbation d'un nom commercial en Europe pour son produit candidat Cx601

TiGenix, société biopharmaceutique belge, a annoncé que le Comité des Médicaments à Usage Humain (CHMP) de l’Agence Européenne des Médicaments (European Medicines Agency, EMA) a approuvé le nom commercial proposé par la société, Alofisel, pour son produit en phase de recherche, le Cx601, destiné au traitement des fistules périanales complexes chez les patients souffrant de la maladie de Crohn.

Oncodesign obtient des résultats positifs permettant d’avancer le programme ALK1 en phase d’optimisation

Publié le 16 novembre 2017
Oncodesign obtient des résultats positifs permettant d’avancer le programme ALK1 en phase d’optimisation

Oncodesign, le groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, a annoncé avoir obtenu des résultats positifs permettant d’avancer le programme pour la découverte d’inhibiteurs de la kinase ALK1 en phase d’optimisation (« Lead Optimisation »).

Quantum Genomics : recrutement aux Etats-Unis des 1ers patients de l’étude NEW-HOPE

Publié le 15 novembre 2017
Quantum Genomics : recrutement aux Etats-Unis des 1ers patients de l'étude NEW-HOPE

Quantum Genomics, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour le traitement de l’hypertension et de l’insuffisance cardiaque, a annoncé aujourd’hui le recrutement aux États-Unis des premiers patients de son étude NEW-HOPE avec le candidat-médicament QGC001 pour le traitement de l’hypertension artérielle.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions