Edition du 23-01-2022

Une prime à la performance pour les médecins

Publié le jeudi 21 juillet 2011

Après plusieurs mois de négociations, trois syndicats (CSMF, SML et MG France) ont signé dans la nuit de mercredi à jeudi, un protocole d’accord sur la nouvelle convention médicale qui régira pour cinq ans les relations entre médecins et Sécu. Un texte qui généralise notamment le paiement à la performance pour les médecins et tente d’encadrer les dépassements d’honoraires de certains spécialistes.


Réservées pour l’instant aux médecins généralistes, les nouvelles primes à la performance complètent le paiement à l’acte. Pour cumuler des points, un médecin devra remplir divers objectifs. Par exemple, atteindre un taux défini de patientes de 50 à 74 ans participant au dépistage du cancer du sein, prescrire une proportion donnée de génériques ou encore transmettre suffisamment de feuilles de soins électroniques. En atteignant la trentaine d’objectifs fixés, les quelques 45.000 généralistes éligibles pourront espérer toucher une prime d’un peu plus de 9.000 euros par an. Cette prime à la performance a vocation à s’étendre à d’autres spécialités.

Encadrer les dépassements d’honoraires
Le protocle jette les bases d’un nouveau secteur tarifaire, le «secteur optionnel», à mi-chemin entre les actuels secteurs 1 et 2. Les médecins qui choisiront ce secteur pourront eux aussi pratiquer des dépassements d’honoraires qui seront encadrés. D’abord, le médecin devra continuer à faire au moins 30% de ses actes sans dépassement. Et pour les autres actes, le dépassement sera plafonné à 50% au dessus du tarif Sécu. Réservé aux médecins de « plateaux techniques lourds » (chirurgiens, anesthésistes, gynécologues-obstétriciens), il vise à mieux encadrer les importants dépassements d’honoraires pratiqués dans ces spécialités.

Les complémentaires santé, en particulier les mutuelles, devront prendre à leur charge les dépassements ainsi encadrés. Ces dernières ont assisté à la négociation mais elles n’ont pas voulu s’engager. L’assurance maladie et les syndicats de médecins leur donnent jusqu’au 30 septembre pour se prononcer. Le secteur optionnel ne verra le jour que si elles s’engagent à rembourser les dépassements.

La lutte contre les déserts médicaux
Une aide à l’investissement de 5.000 euros par an est notamment proposée par l’assurance maladie pour les médecins exerçant dans un cabinet de groupe d’une zone sous-dotée, ne pratiquant pas de dépassements d’honoraires. Des aides à l’activité pouvant atteindre 20.000 euros par an sont aussi prévues. Les médecins des zones surdotées seraient également incités à aller prêter main forte ponctuellement à leurs collègues des zones sous-dotées voisines avec une rémunération revalorisée de 10% pour cette activité (dans la limite de 20.000 euros).

De nouveaux types de consultations
Le texte prévoit l’instauration d’une consultation de dépistage du mélanome chez les dermatologues à 46 euros et la création d’une consultation médicale de sortie de maternité à 38 euros. L’accord signé crée également une consultation à domicile du médecin traitant chez un patient atteint de la maladie d’Alzheimer à 66 euros et instaure une consultation spécifique pour les psychiatres recevant des jeunes en difficulté ou des patients dans des situations d’urgence.

Nouvelles majorations
Le texte signé prévoit la possibilité pour les médecins et gynécologues de facturer les frottis en plus d’une consultation et instaure une majoration de 3 euros pour les pédiatres en secteur 1, portant la consultation à 31 euros et porte la valeur du forfait thermal de près de 62 euros à 70 euros.

Source : AFP, Le Parisien, Europe 1








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents