Edition du 18-11-2017

Accueil » Cancer » Industrie » Stratégie

Unicancer et AstraZeneca France annoncent un troisième partenariat dans le cancer du poumon

Publié le lundi 6 novembre 2017

Unicancer et AstraZeneca France annoncent un troisième partenariat dans le cancer du poumonUnicancer et AstraZeneca ont annoncé la signature d’un partenariat pour la mise en place d’une plateforme ESME Cancer broncho-pulmonaire (CBP). L’objectif est d’évaluer l’impact des nouvelles thérapies dans le cancer du poumon, à partir des données de prise en charge thérapeutique des patients traités depuis 2015, pour un cancer du poumon à un stade avancé ou métastatique. Poursuivant les deux premières collaborations dans le cancer du sein métastatique puis de l’ovaire, ce troisième partenariat est conclu pour une période de 7 ans.

La plateforme ESME Cancer broncho-pulmonaire a pour principal objectif de décrire l’impact des nouvelles thérapies (notamment les immunothérapies) sur l’évolution de la prise en charge thérapeutique du cancer du poumon à partir de données disponibles dans 36 établissements référents et spécialisés dans la prise en charge du cancer broncho-pulmonaire (Centres de Lutte Contre le Cancer (CLCC), Hospitalo-Universitaires (CHU), Hospitaliers (CH) et des établissements privés.

S’appuyant sur des experts référents dans le domaine pour constituer la plateforme, le premier recueil de données a commencé en octobre et rassemblera les données de plus de 4 000 patients dès janvier 2018 ; deux autres recueils de données sont d’ores et déjà programmés pour 2018 et 2019 à partir desquels il pourra notamment y être décrit l’impact réel des immunothérapies sur l’évolution de la maladie. Prévu pour 7 ans, ce partenariat permettra à terme de centraliser les données de 26 000 patients atteints du cancer du poumon.

Des premiers résultats dans le cancer du sein métastatique et bientôt dans le cancer de l’ovaire

La collaboration entre AstraZeneca France et UNICANCER sur les différentes plateformes ESME a commencé en 2016 dans le cancer du sein métastatique. Les premiers résultats ont permis de décrire les caractéristiques et les différentes stratégies de soin de plus de 16 000 patientes, dont plus de 12 000 positives aux récepteurs hormonaux.

La première phase de centralisation des données dans le cancer de l’ovaire est en cours de finalisation ; elle a permis de rassembler à ce jour les données de plus de 5 000 patientes. La première analyse vise à évaluer la prise en charge thérapeutique de ces patientes en fonction du statut mutationnel BRCA et de l’arrivée des inhibiteurs de PARP dans cette indication. Depuis la première collaboration, ce sont au total près de 13 M€ qui ont été investis par AstraZeneca France dans les différentes plateformes ESME.

Une visibilité sur les pratiques et modalités de prise en charge

« Les plateformes ESME sont un dispositif unique en son genre et très précieux pour nous, industriels. Grâce à celles-ci, nous avons une visibilité sur les pratiques et les modalités de prise en charge des patients français atteints de cancer ; elles viennent utilement compléter les données dont nous disposons dans le cadre de nos propres études cliniques, commente le Dr Nathalie Varoqueaux, directrice médicale d’AstraZeneca France. Au regard de l’investissement des centres collecteurs et de la pertinence de l’approche scientifique, notre engagement s’inscrit sur le long terme et dans le respect de l’indépendance scientifique. »

« Pour chaque pathologie ou domaine thérapeutique, ESME s’appuie sur des données anonymisées, exhaustives, contrôlées et indépendantes. Celles-ci sont par ailleurs documentées par les professionnels de santé. Ce programme permet donc de générer des connaissances complémentaires de celles issues des essais cliniques randomisés. Son mode de gouvernance est transparent, indépendant et il s’appuie sur un comité scientifique constitué d’experts cliniciens, méthodologistes, statisticiens, d’un comité déontologique et de plus de 100 experts nationaux dans les pathologies concernées. Cette initiative de centralisation de données, à large échelle, permettra grâce à une méthodologie des plus rigoureuses, une meilleure prise en compte par la communauté scientifique et les pouvoirs publics des résultats obtenus », assure Christian Cailliot, directeur de la R&D Unicancer.

Source : AstraZeneca France / UNICANCER








MyPharma Editions

Pierre Fabre et Microsoft lancent le 1er « IA Santé Challenge » en France

Publié le 17 novembre 2017
Pierre Fabre et Microsoft lancent le 1er « IA Santé Challenge » en France

A l’occasion de la 28ème édition du Festival de la Communication Santé à Deauville les 24 et 25 novembre prochains, les Laboratoires Pierre Fabre et Microsoft organisent le 1er challenge français sur l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé.

Imcyse poursuit le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète de type 1

Publié le 17 novembre 2017
Imcyse poursuit le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète de type 1

Imcyse, société belge spécialisée dans les maladies chroniques sévères, a annoncé avoir démarré en septembre le recrutement de patients dans son étude de phase 1b dans le diabète insulinodépendant de type 1. L’étude recrute actuellement des patients dans 15 sites cliniques de quatre pays européens (Belgique, Danemark, Allemagne et Royaume-Uni). Des patients devraient également être recrutés en France prochainement.

Novartis lance « Professeur Fizzgobble », une application mobile pour expliquer la SEP aux enfants

Publié le 16 novembre 2017
Novartis lance « Professeur Fizzgobble », une application mobile pour expliquer la SEP aux enfants

Novartis vient de lancer la première application mobile conçue pour les enfants, âgés de 6 à 12 ans, dont l’un des parents est atteint de sclérose en plaques (SEP). « Professeur Fizzgobble » a été développée en partenariat avec le Professeur David Laplaud (CHU de Nantes) et des membres de son équipe médicale du CHU de Nantes (deux cliniciennes, une infirmière et une psychologue).

Takeda : avis favorable du CHMP sur l’Adcetris® pour le lymphome cutané à cellules T CD30+

Publié le 16 novembre 2017
Takeda : avis favorable du CHMP sur l'Adcetris® pour le lymphome cutané à cellules T CD30+

Takeda a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis favorable pour le prolongement de l’autorisation de mise sur le marché de l’Adcetris® (brentuximab vedotin) et recommandé son approbation pour le traitement des patients adultes atteints d’un lymphome cutané à cellules T CD30+ (LCCT) après au moins un traitement systémique.

TiGenix : approbation d’un nom commercial en Europe pour son produit candidat Cx601

Publié le 16 novembre 2017
TiGenix : approbation d'un nom commercial en Europe pour son produit candidat Cx601

TiGenix, société biopharmaceutique belge, a annoncé que le Comité des Médicaments à Usage Humain (CHMP) de l’Agence Européenne des Médicaments (European Medicines Agency, EMA) a approuvé le nom commercial proposé par la société, Alofisel, pour son produit en phase de recherche, le Cx601, destiné au traitement des fistules périanales complexes chez les patients souffrant de la maladie de Crohn.

Oncodesign obtient des résultats positifs permettant d’avancer le programme ALK1 en phase d’optimisation

Publié le 16 novembre 2017
Oncodesign obtient des résultats positifs permettant d’avancer le programme ALK1 en phase d’optimisation

Oncodesign, le groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, a annoncé avoir obtenu des résultats positifs permettant d’avancer le programme pour la découverte d’inhibiteurs de la kinase ALK1 en phase d’optimisation (« Lead Optimisation »).

Quantum Genomics : recrutement aux Etats-Unis des 1ers patients de l’étude NEW-HOPE

Publié le 15 novembre 2017
Quantum Genomics : recrutement aux Etats-Unis des 1ers patients de l'étude NEW-HOPE

Quantum Genomics, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour le traitement de l’hypertension et de l’insuffisance cardiaque, a annoncé aujourd’hui le recrutement aux États-Unis des premiers patients de son étude NEW-HOPE avec le candidat-médicament QGC001 pour le traitement de l’hypertension artérielle.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions