Edition du 26-10-2020

Vaccin Covid-19 : Sanofi et GSK concluent un accord avec le gouvernement britannique pour fournir jusqu’à 60 millions de doses

Publié le mercredi 29 juillet 2020

Vaccin Covid-19 : Sanofi et GSK concluent un accord avec le gouvernement britannique pour fournir jusqu’à 60 millions de dosesSanofi et GSK viennent de parvenir à un accord avec le gouvernement britannique visant la fourniture de 60 millions de doses de leur vaccin contre la Covid-19, sous réserve de la signature d’un contrat définitif. Le candidat-vaccin, développé par Sanofi en partenariat avec GSK, repose sur la technologie de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un vaccin contre la grippe et sur la technologie éprouvée de production d’adjuvants à usage pandémique mise au point par GSK.

« Notre partenaire GSK et nous-mêmes nous félicitons de coopérer avec le gouvernement britannique, ainsi qu’avec plusieurs autres gouvernements et organisations internationales dans le cadre des efforts que nous engageons pour faire en sorte qu’un vaccin sûr et efficace soit mis à la disposition de tous dans les meilleurs délais possibles. Nous apprécions grandement le soutien que le gouvernement britannique apporte à l’ambition de nos deux entreprises », a déclaré Thomas Triomphe, Vice-Président Exécutif de Sanofi Pasteur.

« Nous pensons que ce candidat-vaccin adjuvanté a le potentiel de jouer un rôle significatif dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, tant au Royaume-Uni qu’ailleurs dans le monde. Nous remercions le gouvernement britannique d’avoir confirmé sa commande. Celle-ci conforte les investissements substantiels que nous avons consentis pour accélérer le développement et augmenter notre capacité de production de ce vaccin », a ajouté Roger Connor, Président de GSK Vaccines.

Sanofi dirige le développement clinique et les procédures d’enregistrement du vaccin et prévoit de débuter une étude de phase I/II en septembre, suivie d’une étude de phase III d’ici à la fin de 2020. Si les données sont positives, son approbation réglementaire pourrait être obtenue dès le premier semestre de 2021. Parallèlement, Sanofi et GSK augmentent leurs capacités de production de l’antigène et de l’adjuvant pour pouvoir assurer la fabrication de jusqu’à un milliard de doses par an.

« Nos scientifiques et chercheurs sont engagés dans une course pour trouver un vaccin sûr et efficace à une vitesse et à une échelle jamais vues auparavant. Si ces progrès sont vraiment remarquables, il n’en reste pas moins qu’il n’y a aucune garantie. » a déclaré le secrétaire d’État aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie industrielle britannique, Alok Sharma.

« Cela étant, il est important que nous obtenions un accès rapide à un large éventail de candidats vaccins prometteurs, comme celui de GSK et Sanofi, pour augmenter nos chances de succès afin que nous puissions protéger le public et sauver des vies. »

« Grâce à cet accord avec GSK et Sanofi, le groupe de travail sur les vaccins peut ajouter un autre type de vaccin aux trois types déjà sécurisés » a déclaré Kate Bingham, présidente du groupe de travail sur les vaccins du gouvernement britannique.

« Cette diversité est importante parce que nous ne savons pas encore lequel, le cas échéant, se révélera générer une réponse sûre et protectrice à la COVID-19. Bien que cet accord soit une très bonne nouvelle, nous ne devons être ni complaisants ni trop optimistes. »

« Nous n’obtiendrons peut-être jamais de vaccin et si nous en trouvons un, nous devons être préparés à ce que ce ne soit pas un vaccin qui empêche d’attraper le virus, mais plutôt un vaccin qui réduit les symptômes. »

Sanofi et GSK s’engagent à mettre ce vaccin à la disposition de tous, partout dans le monde

Des discussions actives sont en cours avec des organisations internationales, le gouvernement des États-Unis et la Commission européenne, avec l’Italie et la France dans l’équipe de négociation, pour la fourniture du vaccin. Les deux partenaires prévoient également de mettre une portion significative de leur production totale à la disposition de l’initiative mondiale « Access to COVID‐19 Tools (ACT) Accelerator », une collaboration internationale de chefs de gouvernement et de dirigeants d’organisations internationales de santé, d’entreprises et d’organismes caritatifs pour accélérer le développement, la production et l’accès équitable à des tests de dépistage de la Covid-19, ainsi qu’à des traitements et vaccins contre cette maladie.

Aux premières lignes de la lutte contre la Covid-19

En plus du développement d’un vaccin à base de protéine recombinante en collaboration avec GSK, Sanofi développe un candidat-vaccin à ARN messager en partenariat avec Translate Bio. De toutes les multiples plateformes innovantes de développement de vaccins actuellement exploitées par le secteur pharmaceutique, celle de l’ARNm est considérée comme l’une des plus prometteuses. Sanofi prévoit de débuter une étude de phase I d’ici à la fin de l’année et, si ses données sont positives, d’obtenir l’approbation de son vaccin au plut tôt au deuxième semestre de 2021. Translate Bio a mis en place les capacités de production d’ARNm nécessaires et Sanofi prévoit d’être en mesure de fournir entre 90 et 360 millions de doses par an.

Source : Sanofi / GSK








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents