Edition du 21-02-2019

VenomeTech valorise la collection historique de venins de l’Institut Pasteur

Publié le mardi 14 décembre 2010

La startup VenomeTech basée à Sophia Antipolis vient de conclure un accord avec l’Institut Pasteur pour le transfert à la société de la collection historique de venins de l’Institut. Ces venins seront utilisés par la société pour la découverte de molécules thérapeutiques innovantes.

 Ces échantillons uniques portent un potentiel de découverte significatif, et viennent compléter les importantes collections de venins déjà constituées par VenomeTech. Celles-ci représentent une ressource unique au monde pour la découverte de nouveaux médicaments. VenomeTech poursuit ainsi son développement en s’affirmant comme un leader mondial dans le domaine de l’exploration des venins animaux dans un but thérapeutique.

Les venins, des bibliothèques de médicaments en devenir
La société VenomeTech, issue de l’Université de Nice Sophia Antipolis, développe des médicaments innovants dérivés des protéines qui composent les venins des araignées, serpents, scorpions, anémones de mer et autres animaux venimeux. On estime que la totalité de ces venins pourrait contenir quarante million de molécules bioactives dont beaucoup ciblent des récepteurs cellulaires impliqués dans les grandes pathologies comme la douleur, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives ou le cancer. Certaines ont déjà servi de base au développement de médicaments antidouleur, antihypertenseurs, ou antidiabétiques. L’exploration dans cette perspective du potentiel de la collection historique de venins de serpent de l’Institut Pasteur requiert donc un savoir-faire spécifique et des moyens d’investigation qui sont apportés par VenomeTech.  

L’Institut Pasteur : une histoire riche dans l’étude des venins
L’Institut Pasteur est riche d’une longue histoire de recherche sur les venins, leur activité et surtout la lutte contre les envenimations, qui a débuté avec Albert Calmette (à Saïgon, 1891-1894 puis à l’Institut Pasteur, 1894-1895) et les premiers succès de la sérothérapie. Le laboratoire des venins et toxines dirigé par Cassian Bon de 1972 jusqu’à sa fermeture en 2004 a été à l’origine de nombreuses avancées scientifiques importantes dans la compréhension du mode d’action des venins et toxines de serpent. Les études épidémiologiques sur les morsures de vipères en France, sur la pharmaco- et toxicocinétique des venins de vipères ainsi que sur les troubles de la coagulation induits par les venins de Vipéridés font toujours autorité. Les collections de venins de serpents constituées au fil du temps par ce laboratoire possèdent donc une valeur unique, à la fois historique et scientifique.

Souurce : www.venometech.com








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions