Edition du 17-11-2018

VenomeTech valorise la collection historique de venins de l’Institut Pasteur

Publié le mardi 14 décembre 2010

La startup VenomeTech basée à Sophia Antipolis vient de conclure un accord avec l’Institut Pasteur pour le transfert à la société de la collection historique de venins de l’Institut. Ces venins seront utilisés par la société pour la découverte de molécules thérapeutiques innovantes.

 Ces échantillons uniques portent un potentiel de découverte significatif, et viennent compléter les importantes collections de venins déjà constituées par VenomeTech. Celles-ci représentent une ressource unique au monde pour la découverte de nouveaux médicaments. VenomeTech poursuit ainsi son développement en s’affirmant comme un leader mondial dans le domaine de l’exploration des venins animaux dans un but thérapeutique.

Les venins, des bibliothèques de médicaments en devenir
La société VenomeTech, issue de l’Université de Nice Sophia Antipolis, développe des médicaments innovants dérivés des protéines qui composent les venins des araignées, serpents, scorpions, anémones de mer et autres animaux venimeux. On estime que la totalité de ces venins pourrait contenir quarante million de molécules bioactives dont beaucoup ciblent des récepteurs cellulaires impliqués dans les grandes pathologies comme la douleur, les maladies cardiovasculaires et neurodégénératives ou le cancer. Certaines ont déjà servi de base au développement de médicaments antidouleur, antihypertenseurs, ou antidiabétiques. L’exploration dans cette perspective du potentiel de la collection historique de venins de serpent de l’Institut Pasteur requiert donc un savoir-faire spécifique et des moyens d’investigation qui sont apportés par VenomeTech.  

L’Institut Pasteur : une histoire riche dans l’étude des venins
L’Institut Pasteur est riche d’une longue histoire de recherche sur les venins, leur activité et surtout la lutte contre les envenimations, qui a débuté avec Albert Calmette (à Saïgon, 1891-1894 puis à l’Institut Pasteur, 1894-1895) et les premiers succès de la sérothérapie. Le laboratoire des venins et toxines dirigé par Cassian Bon de 1972 jusqu’à sa fermeture en 2004 a été à l’origine de nombreuses avancées scientifiques importantes dans la compréhension du mode d’action des venins et toxines de serpent. Les études épidémiologiques sur les morsures de vipères en France, sur la pharmaco- et toxicocinétique des venins de vipères ainsi que sur les troubles de la coagulation induits par les venins de Vipéridés font toujours autorité. Les collections de venins de serpents constituées au fil du temps par ce laboratoire possèdent donc une valeur unique, à la fois historique et scientifique.

Souurce : www.venometech.com








MyPharma Editions

Alliance Healthcare Group France : François Pogodalla nommé Directeur Administratif et Financier

Publié le 16 novembre 2018
Alliance Healthcare Group France : François Pogodalla nommé Directeur Administratif et Financier

François Pogodalla a été nommé Directeur Administratif et Financier du répartiteur pharmaceutique Alliance Healthcare Group France, à compter du 11 octobre dernier. Membre du comité exécutif, il rapporte directement à Filippo D’Ambrogi, Président d’Alliance Healthcare Group France.

Mayoly Spindler : Sébastien Nicolas nommé Directeur des Opérations Industrielles.

Publié le 16 novembre 2018
Mayoly Spindler : Sébastien Nicolas nommé Directeur des Opérations Industrielles.

Mayoly Spindler, le laboratoire français spécialisé notamment dans le domaines de la gastroentérologie, la dermo-cosmétique, l’ORL et la rhumatologie, a annoncé le 14 novembre dernier la nomination de Sébastien Nicolas au poste de Directeur des Opérations Industrielles.

DBV Technologies : Daniel Tassé nommé au poste de Directeur Général

Publié le 16 novembre 2018
DBV Technologies : Daniel Tassé nommé au poste de Directeur Général

DBV Technologies a annoncé vendredi la nomination unanime par son Conseil d’administration de Daniel Tassé dans le rôle de Directeur Général à compter du 29 novembre 2018. Le Dr Pierre-Henri Benhamou, qui a co-fondé la société en 2002, a décidé de quitter son poste de directeur général mais conserve son poste de président du Conseil.

Servier pose la 1ère pierre de la future unité de bioproduction sur le site de Gidy

Publié le 16 novembre 2018
Servier pose la 1ère pierre de la future unité de bioproduction sur le site de Gidy

Le laboratoire Servier a annoncé jeudi la pose de la 1ère pierre de la future unité de production de médicaments biologiques sur le site industriel de Gidy (Loiret, France). Baptisée Bio-S, l’unité produira des principes actifs et des médicaments issus de cellules vivantes et fabriqués grâce aux techniques de la biotechnologie.

Erytech s’associe au New York Blood Center pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges

Publié le 16 novembre 2018
Erytech s’associe au New York Blood Center pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes basées sur les globules rouges pour lutter contre des cancers et des maladies orphelines, vient d’annoncer la conclusion d’un partenariat stratégique avec le New York Blood Center (NYBC) pour l’approvisionnement et la recherche sur les globules rouges.

Lysogene : arrivée de Philippe Goupit au conseil d’administration

Publié le 16 novembre 2018
Lysogene : arrivée de Philippe Goupit au conseil d’administration

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé un changement dans la composition de son Conseil d’administration. Philippe Goupit rejoint Lysogene en qualité d’administrateur indépendant.

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions