Edition du 23-08-2019

Accueil » Médecine » VIH

Etude ANRS Ipergay : le Truvada® réduit de 86% le risque d’infection par le VIH

Publié le mercredi 25 février 2015

Les résultats de la 1ère phase de l’étude ANRS Ipergay ont été présentés le 24 février 2015 à la 22ème Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI 2015) à Seattle. Chez des hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, très exposés par leurs pratiques sexuelles au risque d’infection par le VIH, la prise d’un traitement antirétroviral préventif au moment des rapports sexuels diminue de 86% le risque d’infection.

L’essai de référence de prophylaxie pré-exposition (PrEp) chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), Iprex, a montré qu’il était possible de diminuer le risque d’infection par le VIH d’environ 44% avec une prise quotidienne d’un antirétroviral, le Truvada® (qui associe ténofovir et emtricitabine). L’étude ANRS Ipergay apporte, elle, la première démonstration scientifique qu’un traitement préventif « à la demande », pris par les HSH au moment de rapports sexuels non protégés, diminue de 86% le risque d’être infecté par le VIH. Cette étude s’effectue dans le cadre d’une offre globale de santé sexuelle avec un accompagnement communautaire.

L’étude ANRS Ipergay, dont l’ANRS (France REcherche Nord&sud Sida-hiv Hépatites) est le promoteur et le financeur principal, a été menée à partir de  2012 chez 414 HSH dans le cadre d’un essai randomisé en double aveugle (la moitié du groupe prend le Truvada® au moment des rapports sexuels, l’autre un placebo). Un ensemble de mesures de prévention était offert à tous les participants : conseils individualisés, distribution de préservatifs et de gel, dépistages répétés du VIH, dépistage et traitement des autres infections sexuellement transmissibles, vaccination contre l’hépatite B et A, mise à disposition du traitement post-exposition …

Après un suivi moyen de près de 13 mois, on constate que 16 participants ont été infectés par le VIH : 14 dans le bras « placebo » et 2 dans le bras « Truvada® ». Le risque relatif d’infection est donc diminué de 86% (intervalle de confiance à 95% : 40-99%). Les deux participants infectés dans le bras « Truvada® » avaient interrompu la PrEp plusieurs semaines avant la survenue de l’infection. On observe par ailleurs une très forte incidence de l’infection (6.6%) dans le bras placebo chez les participants qui n’utilisaient pas systématiquement le préservatif.

Le traitement par Truvada® a été globalement bien toléré : il n’a pas engendré plus d’effets secondaires graves que le placebo, mais il a provoqué plus d’effets indésirables, probablement liés au traitement, de type nausées et douleurs abdominales (13% avec Truvada® contre 6% avec placebo).

« Si nous apportons ce jour une réelle innovation dans la prévention du VIH, nous avons également innové dans la manière dont nous avons mené la recherche, en établissant un partenariat très original avec le monde associatif », déclare le Pr Jean-François Delfraissy, Directeur de l’ANRS. « Avec l’association AIDES d’une part, qui a construit avec nous le protocole de recherche, en a co-assuré le suivi et a joué un rôle majeur dans le recrutement et l’accompagnement des participants, et avec un comité d’associations LGBT d’autre part, qui a veillé tout au long de l’étude à ce que soit garanti l’intérêt des participants à la recherche ».

Les résultats d’ANRS Ipergay sont obtenus dans une population aujourd’hui la plus touchée par l’infection par le VIH en France et dans la plupart des pays développés. Le nombre de nouveaux diagnostics VIH est dans notre pays d’environ 6400 par an, dont 43% concernent les HSH. Selon Bruno Spire, Président de AIDES et co-investigateur de l’essai : « L’accompagnement assuré par les équipes de AIDES a certainement permis de garantir un niveau d’observance indispensable à l’efficacité préventive du traitement ».

Le Pr Jean-Michel Molina (Université Paris 7 – Hôpital Saint-Louis, AP-HP, Paris) qui a coordonné l’étude relève que « ces très bons résultats ont été obtenus chez des HSH à haut risque d’infection par le VIH qui n’utilisent pas systématiquement le préservatif ». Il souligne que 34% des participants ont contracté au cours de l’étude une autre infection sexuellement transmissible, comme la gonorrhée, la syphilis, l’hépatite C ou l’infection à Chlamydiae. Il ajoute :  » Il est important de ne pas relâcher les politiques de prévention qui ont fait leur preuve : utilisation systématique du préservatif, dépistages réguliers du VIH et des autres IST, et leur traitement « .

Tous les participants de l’étude ont reçu à partir d’octobre 2014 le Truvada®. Leur suivi est prévu jusqu’en Mars 2016 : cette seconde phase de l’étude permettra de s’assurer du bénéfice et de la tolérance de la PrEP par Truvada® sur une plus longue période et de vérifier son impact sur les comportements sexuels. L’ANRS et AIDES saluent de ce point de vue l’implication au long cours des volontaires d’Ipergay.

« ANRS Ipergay est un pas indéniable vers une meilleure stratégie globale de prévention où co-existent différents outils permettant de limiter ses risques d’infection en fonction de son niveau d’exposition », souligne le Pr Delfraissy. Si la plupart de ces outils sont disponibles aujourd’hui, le Truvada® n’est à ce jour pas autorisé en France comme traitement préventif contre l’infection par le VIH. A ce titre, Bruno Spire précise : « L’association AIDES a demandé à l’ANSM que soit accordée une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) élargissant  les conditions d’accès au Truvada® pour les personnes vulnérables au VIH. Nous espérons que ces résultats vont accélérer le processus ».

Source : ANRS

Abstract
On demand PrEP with oral TDF-FTC in MSM : Results of the ANRS Ipergay trial
Jean-Michel Molina1 ; Catherine Capitant2 ; Bruno Spire3 ; Gilles Pialoux4 ; Christian Chidiac5 ; Isabelle Charreau2 ; Cécile Tremblay7 ; Laurence Meyer2 ; Jean-Francois Delfraissy6. On behalf of the ANRS Ipergay Study Group

1University of Paris Diderot, Paris, France; 2Inserm SC10 US019,Villejuif, France; 3Inserm U912, Marseille, France; 4Hopital Tenon, APHP, Paris, France; 5Hopital de la Croix Rousse, Lyon, France; 6ANRS, Paris, France; 7CHUM, Montreal








MyPharma Editions

Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

Publié le 22 août 2019
Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

La société américaine Elanco Animal Health vient de signer un accord définitif en vue de l’acquisition de l’activité Animal Health de Bayer, a annoncé le groupe allemand mardi. La transaction est évaluée à 7,6 milliards de dollars US et comprend 5,3 milliards de dollars US en espèces, sous réserve des ajustements habituels du prix d’achat, et 2,3 milliards de dollars US en actions d’Elanco.

Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Publié le 21 août 2019
Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de maladies dans les domaines de la fibrose, de la surcharge lysosomale et de l’oncologie, a annoncé que le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) a approuvé le 20 août 2019 un nouveau brevet qui protège jusqu’en juin 2035 l’utilisation de lanifibranor dans le traitement de maladies fibrotiques.

Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Publié le 20 août 2019
Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie innovante ciblant le système immunitaire pour développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, les maladies infectieuses ainsi que le cancer, a annoncé aujourd’hui l’inclusion du premier patient dans l’essai clinique de Phase 2b de l’ABX464 en une prise orale par jour visant le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère.

Janssen : feu vert de l’UE pour une utilisation élargie d’Imbruvica® dans deux indications

Publié le 19 août 2019
Janssen : feu vert de l'UE pour une utilisation élargie d'Imbruvica® dans deux indications

Janssen vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a approuvé des modifications visant à élargir l’utilisation d’Imbruvica® (ibrutinib) dans deux indications. Ces modifications incluent l’utilisation d’ibrutinib combiné à l’obinutuzumab chez les patients adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée et l’utilisation d’ibrutinib plus rituximab pour le traitement des patients adultes atteints de la macroglobulinémie de Waldenström (MW).

ADC Therapeutics et Sophia Genetics s’associent dans un essai clinique pivot de phase II

Publié le 8 août 2019
ADC Therapeutics et Sophia Genetics s'associent dans un essai clinique pivot de phase II

ADC Therapeutics, société travaillant dans la découverte et le développement de médicaments en oncologie et spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicaments (CAM), et Sophia Genetics, chef de file dans les médicaments fondés sur les données, ont annoncé avoir conclu une collaboration en vue d’identifier des marqueurs génomiques associés à une réponse clinique à l’ADCT-402 (loncastuximab tésirine).

DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

Publié le 8 août 2019
DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

DBV Technologies a annoncé avoir déposé une demande de licence biologique (BLA, Biologics License Application) auprès de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicaments) pour Viaskin® Peanut dans le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l’arachide.

Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Publié le 8 août 2019
Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents