Edition du 15-01-2021

Vingt millions de vies sauvées grâce à la lutte et aux soins antituberculeux

Publié le lundi 22 octobre 2012

D’après le Rapport sur la tuberculose dans le monde 2012 publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 20 millions de personnes seraient aujourd’hui en vie uniquement grâce à la lutte et aux soins antituberculeux.

« En l’espace de 17 ans, 51 millions de personnes ont été traitées et soignées avec succès conformément aux recommandations de l’OMS. Sans ce traitement, 20 millions de personnes seraient décédées», a déclaré le Dr Mario Raviglione, Directeur du Département OMS Halte à la tuberculose. «Ce résultat traduit l’engagement des gouvernements à transformer la lutte contre la tuberculose

Ces résultats ont été obtenus par les dirigeants des pays d’endémie et grâce à une aide internationale mais, aujourd’hui, l’OMS avertit que la lutte contre la maladie dans le monde reste fragile. « La dynamique créée pour faire échec à cette maladie est en réel danger. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, vers l’élimination de la tuberculose de notre vivant ou vers des millions de décès supplémentaires dus à la maladie » a estimé le Dr Raviglione.

La tuberculose reste la principale maladie infectieuse mortelle

Les nouvelles données figurant dans le Rapport sur la tuberculose dans le monde 2012 confirment que la tuberculose reste la principale maladie infectieuse mortelle aujourd’hui. Les résultats font apparaître:

– une baisse continue du nombre de personnes malades de la tuberculose, mais toujours une charge mondiale considérable avec 8,7 millions de nouveaux cas en 2011;
– un nombre estimatif de 1,4 million de décès dus à la tuberculose, dont 500 000 femmes, ce qui montre que la maladie est l’une des principales causes de mortalité pour les femmes;
– une diminution des taux d’incidence et de mortalité dans les six Régions OMS, bien que les Régions africaine et européenne ne soient pas encore en voie d’atteindre l’objectif consistant à réduire de moitié la mortalité par rapport à 1990 d’ici 2015;
– des progrès toujours très lents dans la riposte à la tuberculose multirésistante, avec seulement un patient sur cinq diagnostiqué dans le monde.

Le Rapport souligne également les succès remportés par certains pays – parmi lesquels le Cambodge, qui a enregistré une baisse de 45% de la prévalence de la tuberculose entre 2002 et 2011 – et rapporte, au total, des données pour 204 pays et territoires, qui couvrent tous les aspects de la tuberculose, y compris la tuberculose multirésistante, la tuberculose/VIH, la recherche-développement et le financement de la lutte contre la maladie.

Nouveau test de dépistage et nouveaux médicaments

Le Rapport se félicite de la mise en service au niveau mondial d’un nouvel outil de diagnostic qui permet de dépister la tuberculose, y compris la tuberculose multirésistante, en à peine 100 minutes. Le test d’amplification de l’acide nucléique (TAAN), entièrement automatisé, qui permet de diagnostiquer la tuberculose et la maladie résistante à la rifampicine est maintenant disponible dans 67 pays à revenu faible ou intermédiaire. L’adoption de ce test «à la minute» devrait encore s’accélérer suite à la baisse récente de 41% du prix.

Le Rapport signale également la découverte de nouveaux médicaments antituberculeux prometteurs – les premiers depuis 40 ans – qui pourraient arriver sur le marché dès 2013. Les outils de prévention, de dépistage et de traitement de toutes les formes de tuberculose progressent effectivement dans la filière de recherche-développement, estime-t-il.

À terme, ces progrès signifient qu’un nouveau vaccin antituberculeux et un outil de diagnostic sur le lieu des soins pourraient être disponibles au cours des dix prochaines années.

Mais l’élaboration de ces nouveaux outils a un prix – et le Rapport observe qu’il existe un déficit de financement de 1,4 milliard de dollars (US $) par an pour la recherche développement.

Trois milliards de déficit pour la lutte antituberculeuse

En dehors du déficit de financement de 1,4 milliard de dollars pour la recherche, on prévoit également un déficit de financement de 3 milliards par an entre 2013 et 2015 qui pourrait avoir de graves conséquences pour la lutte antituberculeuse, avertit le Rapport.

« Ce déficit menace de retarder l’administration de soins antituberculeux aux patients et d’affaiblir les mesures qui permettraient de prévenir et de maîtriser la propagation de la tuberculose, les pays à revenu faible ou intermédiaire étant les plus exposés », a déclaré le Dr Katherine Floyd, qui a coordonné l’équipe chargée du Rapport. Face à cela, l’OMS appelle à un financement international ciblé par les donateurs et à la poursuite des investissements par les pays eux-mêmes afin de protéger les acquis récents et de garantir la poursuite des progrès. Aujourd’hui, 90% de l’aide de donateurs extérieurs pour la tuberculose provient du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Source : OMS








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents