Edition du 22-05-2018

Vingt millions de vies sauvées grâce à la lutte et aux soins antituberculeux

Publié le lundi 22 octobre 2012

D’après le Rapport sur la tuberculose dans le monde 2012 publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 20 millions de personnes seraient aujourd’hui en vie uniquement grâce à la lutte et aux soins antituberculeux.

« En l’espace de 17 ans, 51 millions de personnes ont été traitées et soignées avec succès conformément aux recommandations de l’OMS. Sans ce traitement, 20 millions de personnes seraient décédées», a déclaré le Dr Mario Raviglione, Directeur du Département OMS Halte à la tuberculose. «Ce résultat traduit l’engagement des gouvernements à transformer la lutte contre la tuberculose

Ces résultats ont été obtenus par les dirigeants des pays d’endémie et grâce à une aide internationale mais, aujourd’hui, l’OMS avertit que la lutte contre la maladie dans le monde reste fragile. « La dynamique créée pour faire échec à cette maladie est en réel danger. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins, vers l’élimination de la tuberculose de notre vivant ou vers des millions de décès supplémentaires dus à la maladie » a estimé le Dr Raviglione.

La tuberculose reste la principale maladie infectieuse mortelle

Les nouvelles données figurant dans le Rapport sur la tuberculose dans le monde 2012 confirment que la tuberculose reste la principale maladie infectieuse mortelle aujourd’hui. Les résultats font apparaître:

– une baisse continue du nombre de personnes malades de la tuberculose, mais toujours une charge mondiale considérable avec 8,7 millions de nouveaux cas en 2011;
– un nombre estimatif de 1,4 million de décès dus à la tuberculose, dont 500 000 femmes, ce qui montre que la maladie est l’une des principales causes de mortalité pour les femmes;
– une diminution des taux d’incidence et de mortalité dans les six Régions OMS, bien que les Régions africaine et européenne ne soient pas encore en voie d’atteindre l’objectif consistant à réduire de moitié la mortalité par rapport à 1990 d’ici 2015;
– des progrès toujours très lents dans la riposte à la tuberculose multirésistante, avec seulement un patient sur cinq diagnostiqué dans le monde.

Le Rapport souligne également les succès remportés par certains pays – parmi lesquels le Cambodge, qui a enregistré une baisse de 45% de la prévalence de la tuberculose entre 2002 et 2011 – et rapporte, au total, des données pour 204 pays et territoires, qui couvrent tous les aspects de la tuberculose, y compris la tuberculose multirésistante, la tuberculose/VIH, la recherche-développement et le financement de la lutte contre la maladie.

Nouveau test de dépistage et nouveaux médicaments

Le Rapport se félicite de la mise en service au niveau mondial d’un nouvel outil de diagnostic qui permet de dépister la tuberculose, y compris la tuberculose multirésistante, en à peine 100 minutes. Le test d’amplification de l’acide nucléique (TAAN), entièrement automatisé, qui permet de diagnostiquer la tuberculose et la maladie résistante à la rifampicine est maintenant disponible dans 67 pays à revenu faible ou intermédiaire. L’adoption de ce test «à la minute» devrait encore s’accélérer suite à la baisse récente de 41% du prix.

Le Rapport signale également la découverte de nouveaux médicaments antituberculeux prometteurs – les premiers depuis 40 ans – qui pourraient arriver sur le marché dès 2013. Les outils de prévention, de dépistage et de traitement de toutes les formes de tuberculose progressent effectivement dans la filière de recherche-développement, estime-t-il.

À terme, ces progrès signifient qu’un nouveau vaccin antituberculeux et un outil de diagnostic sur le lieu des soins pourraient être disponibles au cours des dix prochaines années.

Mais l’élaboration de ces nouveaux outils a un prix – et le Rapport observe qu’il existe un déficit de financement de 1,4 milliard de dollars (US $) par an pour la recherche développement.

Trois milliards de déficit pour la lutte antituberculeuse

En dehors du déficit de financement de 1,4 milliard de dollars pour la recherche, on prévoit également un déficit de financement de 3 milliards par an entre 2013 et 2015 qui pourrait avoir de graves conséquences pour la lutte antituberculeuse, avertit le Rapport.

« Ce déficit menace de retarder l’administration de soins antituberculeux aux patients et d’affaiblir les mesures qui permettraient de prévenir et de maîtriser la propagation de la tuberculose, les pays à revenu faible ou intermédiaire étant les plus exposés », a déclaré le Dr Katherine Floyd, qui a coordonné l’équipe chargée du Rapport. Face à cela, l’OMS appelle à un financement international ciblé par les donateurs et à la poursuite des investissements par les pays eux-mêmes afin de protéger les acquis récents et de garantir la poursuite des progrès. Aujourd’hui, 90% de l’aide de donateurs extérieurs pour la tuberculose provient du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Source : OMS








MyPharma Editions

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l’EMA (avril 2018)

Publié le 18 mai 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du comité de l'EMA (avril 2018)

Dans un point d’information, l’ANSM revient sur la réunion du 24-27 avril 2018 du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 4 avis favorables de PIPs, dans les indications suivantes :

Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Publié le 18 mai 2018
Oncologie : Pierre Fabre et Roche étendent leur partenariat pour développer un prototype de test diagnostic

Le groupe Pierre Fabre a annoncé l’extension de son accord de partenariat avec Roche dans le développement d’un nouveau prototype de test diagnostic en oncologie pour W0101, un anticorps conjugué (ADC). Cet ADC, découvert et développé par l’Institut de Recherche Pierre Fabre, cible le récepteur du facteur de croissance analogue à l’insuline de type 1 (IGF-1R).

Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l’eczéma chez les adolescents

Publié le 17 mai 2018
Sanofi : résultats positifs de phase III pour Dupixent® dans l'eczéma chez les adolescents

Sanofi et Regeneron ont annoncé qu’un essai pivot de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) dans le traitement d’adolescents (de 12 à 17 ans) souffrant de dermatite atopique modérée à sévère a atteint son critère d’évaluation principal et plusieurs critères d’évaluation secondaires importants. Une demande d’approbation réglementaire devrait être présentée aux États-Unis au 3ème trimestre 2018 pour les patients âgés de 12 à 17 ans.

Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Publié le 17 mai 2018
Yannick Jégou élu à la Présidence de l’éco-organisme DASTRI

Yannick Jégou a succédé le 17 avril dernier à Matthieu Guéry à la présidence de DASTRI*, l’éco-organisme en charge de la collecte et du traitement des déchets de soins perforants des patients en auto-traitement et des utilisateurs d’autotests de diagnostic de maladies infectieuses transmissibles. Yannick Jégou est Directeur de la qualité au sein du laboratoire Teva Santé, et administrateur de DASTRI depuis 2012.

Ipsen : feu vert de l’UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Publié le 17 mai 2018
Ipsen : feu vert de l'UE pour Cabometyx® en traitement de 1ère ligne du cancer du rein avancé

Le groupe pharmaceutique Ipsen a annoncé jeudi que la Commission européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40 et 60 mg pour le traitement de première ligne des adultes atteints d’un cancer du rein avancé (aRCC) à risque intermédiaire ou élevé.

Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Publié le 17 mai 2018
Transgene : de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec présentées à l’ASCO 2018

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé que de nouvelles données cliniques sur le virus oncolytique Pexa-Vec seront présentées à la réunion annuelle de l’ASCO (American Society for Clinical Oncology), qui se tiendra à Chicago du 1er au 5 juin 2018.

Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Publié le 17 mai 2018
Gilead : sa société Kite annonce de nouveaux sites industriels mondiaux

Kite, la société du groupe américain Gilead qui se consacre au développement d’immunothérapies innovantes contre le cancer, vient d’annoncer la mise à disposition d’un nouveau site aux Pays-Bas afin de produire des thérapies cellulaires en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions