Edition du 25-05-2022

94% des médecins utilisent leur smartphone à une fin professionnelle ou mixte

Publié le jeudi 23 mai 2013

Selon le 2ème baromètre Vidal sur les médecins utilisateurs de smartphone en France réalisé en partenariat avec le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM), 94% des médecins interrogés utilisent leur smartphone à une fin professionnelle ou mixte.  Les applications de base de données médicamenteuses sont davantage téléchargées par les médecins (89,6% en 2013 contre 68% en 2012).

Selon le baromètre Vidal 2013, 66% des médecins utilisant un smartphone possèdent un iPhone, mais l’OS Android qui arrivait en seconde position en 2012 avec 18% des utilisateurs, représente désormais 27% des médecins. BlackBerry et Windows phone perdent du terrain avec respectivement 2,6% et 2,1% d’utilisateurs (4,2% et 3,5% en 2012).

En ce qui concerne la possession de tablettes, la progression est très forte passant de 37% en 2012 à 56% en 2013. Et sur les 44% n’en possédant pas, plus d’1 médecin sur 5 interrogé compte en acheter une dans l’année. En termes d’équipement, Apple domine largement Google avec 81% d’utilisateurs mais voit revenir Android qui passe de 11,4% à 16,6% en un an.

 89,6% des applications médicales téléchargées concernent une base de données médicamenteuses

Plus d’un médecin sur deux utilisant un smartphone (56,2%) possède des applications médicales ; l’information sur le médicament est omniprésente puisque les téléchargements concernent à plus de 89% les bases de données médicamenteuses (+20% en 1 an) et à 75,5%, les interactions médicamenteuses (+10% en 1 an). « Cette évolution traduit probablement une volonté de sécurisation de la prescription de la part des professionnels de santé, d’autant que 35% des répondants font toujours de leur smartphone un véritable outil d’accompagnement pour la prescription » indique Charles Duros, Directeur de la communication & du CRM de VIDAL.

Bien que l’indice de confiance varie en fonction de l’éditeur de l’application, les médecins interrogés sont 61% à être prêts à payer pour une application mobile, aussi bien pour une base de données médicamenteuses que pour des recommandations de bonnes pratiques (de 0 à 10€ pour respectivement 43% et 57,7% d’entre eux).

La forte tendance à la convergence numérique multi-supports se fait également sentir vis-à-vis des logiciels patients puisque 58,7% des répondants souhaiteraient accéder à leur système via mobile.

8% des médecins utilisateurs de smartphone recommandent une application santé à leur patient

Le 2ème baromètre Vidal révèle que, comme en 2012 :

– 86% des médecins interrogés laissent leur smartphone allumé en consultation
– 81% n’hésitent pas à y répondre
– plus d’un médecin sur deux communique son numéro aux patients

« Ces résultats attestent que les TIC en santé, loin de fragiliser la qualité de la relation médecin-patient, viennent la soutenir en renforçant le lien de forte confiance entre médecin et patient, confirmé par toutes les enquêtes d’opinion. L’utilisation du smartphone est ancrée désormais au coeur de la pratique quotidienne des médecins comme elle l’est de plus en plus dans la vie quotidienne des patients » souligne le Docteur Jacques Lucas, Vice président du CNOM, Délégué général aux systèmes d’information en santé.

Cependant, en raison d’une offre très large d’applications santé, pas toujours fiables, disponibles sur les boutiques en ligne (près de 14 000 applications santé sur l’Appstore), seuls 8% des médecins utilisateurs de smartphone recommandent une application santé à leur patient.

1 médecin interrogé sur 5 utilise les réseaux sociaux à des fins professionnelles

Seulement 19,4% des médecins utilisateurs de smartphone pratiquent les réseaux sociaux pour un usage professionnel : Facebook est le plus utilisé avec 88,3% d’utilisateurs, loin devant Twitter (30,6%¹) et LinkedIn (16%). Bien que l’utilisation des réseaux sociaux ne soit pas encore la norme, on voit apparaître depuis plusieurs années des communautés de médecins en ligne favorisant notamment les échanges de bonnes pratiques.

Cette seconde enquête n’a révélé aucune différence significative que ce soit entre les médecins généralistes ou spécialistes, libéraux ou salariés ou sur les critères de sexe, d’âge ou de région.

Etude VIDAL menée par email en avril 2013 auprès de 3 138 médecins équipés d’un smartphone : médecins libéraux, spécialistes ou généralistes, exerçant en ville et/ou à l’hôpital.

Source : VIDAL








MyPharma Editions

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Publié le 20 mai 2022
Le Pr Norbert VEY nommé Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes

Professeur en hématologie à Aix-Marseille Université (AMu) et praticien hospitalier (PU-PH), le Pr Norbert VEY a pris ses nouvelles fonctions de Directeur général de l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), le 13 mai 2022. Il succède au Pr Patrice VIENS qui a dirigé l’Institut Paoli-Calmettes depuis 2007.

MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

Publié le 20 mai 2022
MATWIN met en lumière de nombreux projets novateurs pour faire reculer le cancer

A l’issue de la 7ème édition de MEET2WIN, sa Convention Partnering Européenne dédiée à la lutte contre les cancers, qui s’est tenue les 12 & 13 mai derniers à Bordeaux, la plateforme MATWIN (filiale d’Unicancer) a annoncé les différents lauréats des sessions de présentation de projets qui ont eu lieu pendant ces deux jours.

OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

Publié le 19 mai 2022
OSE Immunotherapeutics : inclusion du 1er participant dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 évalué dans l’immunosuppression en transplantation rénale

OSE Immunotherapeutics a annoncé qu’un premier participant a reçu sa première dose du produit dans une étude de Phase 1 de VEL-101/FR104 [NCT05238493], un essai promu et mené par son partenaire dans la transplantation, Veloxis Pharmaceuticals, Inc., une société de Asahi Kasei. VEL-101/FR104 est un immunosuppresseur de maintenance innovant développé dans la prévention du rejet aigu chez les patients transplantés rénaux.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents