Edition du 26-09-2021

AB Science : les résultats de l’étude AB12003 du masitinib dans le cancer de la prostate présentés lors du congrès 2021 de l’AUA

Publié le mardi 14 septembre 2021

AB Science : les résultats de l'étude AB12003 du masitinib dans le cancer de la prostate présentés lors du congrès 2021 de l'AUAAB Science a annoncé que les résultats de l’étude AB12003 du masitinib dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant, ont été présentés lors du congrès annuel 2021 de l’American Urological Association (AUA) par le Dr Michel Pavic (Directeur de l’Unité d’Hématologie et d’Oncologie de l’Université de Sherbrooke, Canada). La réunion annuelle de l’AUA, le plus grand rassemblement de professionnels d’urologie au monde, s’est tenue cette année du 10 au 13 septembre sous format virtuel.

Le masitinib est positionné en association avec le docetaxel comme traitement en première ligne du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie. Bien que la maladie soit associée à des taux de survie élevés lorsque celle-ci reste localisée, le cancer de la prostate métastatique représente toujours un besoin médical non satisfait avec un taux de survie à 5 ans d’environ 30% [2]. Il n’existe actuellement aucun médicament enregistré en association avec le traitement standard docetaxel.

« Les résultats de l’étude AB12003 indiquent que l’association du masitinib avec le docetaxel pourrait constituer une nouvelle option de traitement en première ligne pour les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant avec une faible implication métastatique. Ces résultats sont particulièrement remarquables dans la mesure où pendant des années, de nombreux essais de thérapie combinée avec le docetaxel ont échoué dans cette indication », a déclaré Michel Pavic, un des investigateurs principaux de l’étude AB12003. « Le masitinib représente une approche innovante, puisqu’il s’agit d’une molécule de petite taille qui cible l’activité des mastocytes et des macrophages. Il s’agit de cellules immunitaires innées qui sont de plus en plus reconnues comme étant des composants clés du microenvironnement tumoral et associés à la progression du cancer de la prostate. »

Une présentation préenregistrée intitulée ‘Masitinib Plus Docetaxel as First-Line Treatment of Metastatic Castrate Refractory Prostate Cancer : Results from Study AB12003’ a été présentée le dimanche 12 septembre dans le cadre de la session Late-Breaking Malignant Abstract Session (LBA02). Le résumé de l’étude a été publié dans le Journal of Urology [1] (https://www.auajournals.org/doi/10.1097/JU.0000000000002149.11). Les principaux points de la présentation sont les suivants :

. Le masitinib à la dose de 6,0 mg/kg/jour en association au docetaxel apporte un bénéfice significatif sur la survie sans progression (SSP) chez les patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) et ayant un taux d’ALP ≤ 250 UI/mL. Le hazard ratio est de 0.79 [0.64;0.97] (p=0.0087), ce qui correspond à une réduction du risque de progression de 21% par rapport au contrôle.

. L’analyse des taux de SSP est en ligne avec les résultats observés sur le critère d’évaluation principal; les taux de SSP à 12, 18 et 24 mois ont montré une amélioration significative en faveur du masitinib associé au docetaxel par rapport au contrôle, avec respectivement 1,6 fois (p=0,0035), 1,9 fois (p=0,0001) et 1,9 fois (p=0,0028).

. Un effet de traitement du masitinib progressivement plus important a été observé chez les patients ayant un niveau d’ALP plus faible à l’inclusion (maladie métastatique moins avancée), avec une réduction significative du risque de progression de 47 % chez les patients présentant un taux d’ALP ≤100 UI/mL (hazard ratio=0,53, p=0,002).

. Aucun bénéfice n’a été observé sur la SSP dans la population globale.

. Le profil de tolérance du masitinib associé au docetaxel était acceptable par rapport au contrôle ; il était conforme au profil de risque connu du masitinib (neutropénie, anémie, diarrhée et réactions cutanées) sans qu’aucun nouveau signal de sécurité ne soit observé.

Design de l’étude AB12003

L’étude AB12003 était une étude prospective, contrôlée par placebo, en double aveugle, randomisé de phase 3 visant à évaluer le masitinib (6,0 mg/kg/jour) en association avec le docetaxel (injecté en intraveineuse à la dose de 75 mg/ m² et associé à la prednisone, jusqu’à 10 cycles) dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC).

Les patients éligibles étaient naïfs à la chimiothérapie, avec un cancer de la prostate métastatique hormono-résistant confirmé, qui avaient progressé lors d’un précédent traitement par abiratérone ou étaient indiqués pour un traitement avec le docetaxel, et avaient un score ECOG ≤1. L’analyse primaire a été réalisée sur un sous-groupe ciblé pré-spécifié, défini comme les patients présentant un taux de phosphatase alcaline (ALP) inférieur à 250 UI/mL à l’inclusion, ainsi que sur la population globale. Le critère d’évaluation principal était la survie sans progression (SSP) mesurée selon la définition du PCWG2. L’étude était considérée comme positive si l’amélioration de la SSP médiane par rapport au contrôle atteignait un niveau statistiquement significatif de 3,9 % pour le sous-groupe défini (partage du risque alpha avec possibilité de repli pour conserver l’erreur de type I globale à 5 % dans la cohorte globale de l’étude). L’analyse primaire était basée sur 450 patients du sous-groupe ciblé (taux de ALP ≤ 250 UI/ml). La cohorte globale de l’étude comptait au total 712 patients.

Références

[1] Pavic M, Hermine O, Spaeth D. Masitinib Plus Docetaxel as First-Line Treatment of Metastatic Castrate Refractory Prostate Cancer: Results from Study AB12003. Journal of Urology, Volume 206, Issue Supplement 3, September 2021, Page: e1179

[2] Cancer stat facts: prostate cancer. National Cancer Institute/ Surveillance, Epidemiology, and End Results Program. Accessed September 10, 2021. https://seer.cancer.gov/statfacts/html/prost.html

Source et visuel : AB Science








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents