Edition du 27-02-2021

Abivax : des résultats positifs pour son étude de phase 2a ABX464-005 sur l’infection par le VIH

Publié le mardi 3 juillet 2018

Abivax : des résultats positifs pour son étude de phase 2a ABX464-005 sur l'infection par le VIHAbivax, société de biotechnologie innovante ciblant le système immunitaire pour développer des traitements contre des maladies virales et inflammatoires ainsi que le cancer, a annoncé aujourd’hui des résultats positifs pour la deuxième cohorte de l’étude ABX464-005 de phase 2a sur l’infection à VIH. Les résultats et cette communication ont été discutés avec le Conseil Scientifique d’Abivax avant leur publication.

L’étude ABX464-005, essai clinique de Phase 2a, vise à étudier les effets d’ABX464 sur l’ADN du VIH (réservoirs) dans le sang et dans les tissus rectaux chez des patients atteints du VIH et immunodéprimés/déprimés.

L’étude a été menée à l’Hôpital Universitaire Trias i Pujol de Badalona (Barcelone, Espagne). Dans le cadre de la première cohorte de l’étude ABX464-005, 9 patients ont été traités par ABX464 avec des doses quotidiennes de 150 mg administrées pendant 28 jours. Huit patients sur neuf ont présenté, entre le jour 0 et le jour 28, une diminution de la quantité d’ADN du VIH contenu dans les lymphocytes T CD4+ du sang périphérique (allant jusqu’à 52%).

Dans la deuxième cohorte, un tiers de la dose ABX464 initialement utilisée lors de la première cohorte (soit 50 mg/jour) a été administrée à 12 patients sur une période de 3 mois. L’objectif était d’évaluer le potentiel de cette dose limitée à réduire le réservoir de VIH dans le sang et dans les tissus. A partir des données disponibles de la semaine 12 (huit patients ont pleinement terminé l’étude à ce stade), quatre patients ont montré une réduction pouvant aller de 2% à 85% de l’ADN VIH total dans les lymphocytes T CD4 + du sang périphérique. Les quatres autres patients ont, quant à eux, montrés une augmentation de l’ADN du VIH (5% à 36%).

Pour la première fois, des données ont pu être extraites et analysées à partir de biopsies de tissus rectaux. De façon spécifique, quatre des patients ont montré une réduction de l’ADN du VIH (16% à 71%) dans les cellules T CD45+ du tissu rectal, et quatre patients ont vu l’ADN du VIH augmenter au sein ces mêmes cellules (14% à 123%).

Les données complètes de cette cohorte seront présentées lors de prochaines conférences scientifiques.

« Ces résultats montrent, pour la première fois, qu’ABX464 a la capacité de réduire l’ADN du VIH dans les réservoirs contenus dans le sang et les tissus rectaux », a déclaré le Dr Jean-Marc Steens, Directeur Médical d’Abivax. « Cette durée de traitement plus longue avec ABX464 à 12 semaines s’est avérée sûre, généralement bien tolérée et permet une administration prolongée ».

«Les données de la deuxième cohorte de patients pour l’étude ABX464-005 sont aussi importantes qu’encourageantes», a déclaré Ian McGowan, professeur de médecine à l’École de médecine de l’Université de Pittsburgh et président du Conseil Scientifique d’Abivax. « Les résultats de l’étude démontrent que certains patients infectés par le VIH et recevant 50 mg de ABX464 présentaient une diminution significative d’ADN du VIH contenu dans le réservoir. D’autres études identifieront les caractéristiques des patients les plus susceptibles de bénéficier d’ABX464, que ce soit dans le cadre de différents schémas posologiques, d’administation seule ou encore en parallèle d’autres stratégies de guérison du VIH ».

Le professeur Hartmut Ehrlich, Directeur Général d’Abivax, a commenté: « Il est gratifiant de voir la justification scientifique d’ABX464 transparaitre dans ces données. Elle viennent notamment soutenir les plans de la société pour les études de phase 2b, tout en nous rapprochant un peu plus de l’élaboration d’une thérapie anti-VIH ».

Le mécanisme moléculaire d’ABX464 lui a permis de devenir un candidat thérapeutique capable de réduire le réservoir de VIH chez les patients infectés. Des données récentes apportent une nouvelle lumière sur son mécanisme d’action et la présentation « ABX464, by binding the CBC 80/20 complex, enhances pre-mRNA splicing, resulting in the generation of novel HIV-derived RNA species and in increased expression of the anti-inflammatory miR124 » a été acceptée en tant qu’abstract de dernière minute à la Conférence AIDS2018, qui se tiendra à Amsterdam du 23 au 27 juillet.

Le recrutement de patients pour l’étude clinique ABX464 de phase 2a dans la colite ulcéreuse est terminé et les derniers patients ont eu leur dernière visite médicale ce mois-ci. Les premiers résultats sont attendus pour automne 2018.

Source : Abivax








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents