Edition du 19-02-2018

Abivax : son candidat ABX464 a réduit les réservoirs du VIH dans une étude de Phase 2a

Publié le jeudi 28 septembre 2017

Abivax : son candidat ABX464 a réduit les réservoirs du VIH dans une étude de Phase 2aAbivax a annoncé aujourd’hui que les résultats préliminaires de la première cohorte de l’étude de Phase 2a ABX464-005 ont démontré une réduction significative des réservoirs du VIH dans le sang de patients infectés par le VIH. Les données confirment et prolongent la réduction des réservoirs du VIH observée dans une précédente étude clinique de Phase 2a, ABX464-004.

« Ces nouvelles données issues de l’étude ABX464-005 sont très prometteuses et suggèrent qu’ABX464 pourrait jouer une rôle clé dans les stratégies de guérison ou d’éradication du VIH », déclare Ian McGowan, Professeur de médecine du département de gastroentérologie, hépatologie et nutrition de la faculté de médecine de l’Université de Pittsburg et co-auteur du protocole de l’étude. « Abivax publie aujourd’hui des données de la première cohorte après 28 jours de traitement. Le recrutement de la seconde cohorte, dans laquelle les patients seront traités pendant 3 mois, a récemment débuté et les données seront communiquées l’année prochaine. Les données à long terme nous permettront de mieux comprendre le potentiel d’ABX464 pour définitivement induire une rémission virale prolongée. »

Dans la première cohorte, 11 patients infectés par le virus du VIH se sont vu administrer une dose de 150mg d’ABX464 pendant 28 jours en plus de leur traitement antirétroviral. Des échantillons de sang et des biopsies rectales ont été collectés à différents intervalles afin de quantifier, sur la durée, les réservoirs du VIH et l’inflammation des muqueuses.

Deux patients sont sortis de l’étude pour cause d’effets indésirables de grade 1 à 2 qui se sont dissipés au plus tard 6 jours après l’arrêt du traitement.

Neuf patients ont terminé l’étude. Sur huit de ces neuf patients une réduction de l’ADN viral dans les cellules de sang périphériques CD4+ a été constatée entre le premier et le 28ème jour de traitement. La médiane des 9 patients est passée de 191 copies/million de cellules CD4+ à 116 copies/million de cellules CD4+, ce qui correspond à une diminution statistiquement significative (p<0.01) de l’ADN viral dans les cellules de sang périphériques CD4+. En raison de la faible quantité et la moindre qualité des cellules isolées par biopsie, aucune donnée fiable sur l’ADN viral dans les tissus gastro-intestinaux n’a pu être obtenue pour cette cohorte.

Le Dr. Jean-Marc Steens, M.D., Directeur médical d’Abivax commente, « Dans la continuité des données obtenues dans le cadre de l’étude ABX464-004 qui ont démontré la capacité d’ABX464 à réduire les réservoirs du VIH dans le sang, cette étude ABX464-005 menée dans un laboratoire différent et avec une technique de mesure des réservoirs du VIH plus précise, est une étape importante pour valider le potentiel d’ABX464 à devenir un élément clé de guérison fonctionnelle. La mesure plus précise nous a permis non seulement de confirmer qu’ABX464 a réduit les réservoirs du VIH mais également de démontrer que l’effet est plus important que dans les études précédentes. Dans cette première cohorte, les biopsies rectales n’ont pas fourni assez d’information sur l’ADN viral pour faire une évaluation des réservoirs du VIH. Pour l’étude de la seconde cohorte actuellement traitée, nous avons ajusté les procédures pour garantir la disponibilité d’une grande quantité d’ADN viral, nécessaire pour fournir des résultats appropriés. »

Dans la seconde cohorte, 12 patients se verront administrer 50mg d’ABX464 pendant 3 mois en plus de leur traitement antirétroviral. A l’instar de la première cohorte, des biopsies rectales seront collectées à des intervalles prédéfinis pour quantifier, pendant 3 mois, la charge virale et le niveau d’inflammation dans les réservoirs du VIH. Le premier patient de la seconde cohorte a été traité à l’Hôpital Universitaire Germans Trias i Pujol dans la commune de Badalona (Barcelone, Espagne). Les résultats préliminaires de la seconde cohorte sont attendus au cours du 2ème trimestre 2018.

Les résultats de cette étude seront soumis pour présentation aux grandes conférences internationales dédiées au VIH.

« Avant de recevoir ces données, nous avions constaté une tendance intéressante. Nous disposons maintenant de preuves solides de réduction des réservoirs du VIH dans le sang », déclare le Pr. Hartmut Ehrlich, M.D., Directeur Général d’ABIVAX. « Ces nouvelles données de l’étude ABX464-005 réaffirment notre engagement et renforcent notre responsabilité vis-à-vis des patients infectés par le VIH et de la communauté du VIH pour développer ce composé aussi rapidement que possible », ajoute-t-il. « Il est très clairement indispensable de poursuivre les recherches et de fournir d’autres preuves cliniques pour atteindre notre objectif de rémission virale durable et nous allons renforcer le développement d’ABX464 en étendant notre programme clinique ».

Source : Abivax 








MyPharma Editions

Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Publié le 19 février 2018
Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Le calendrier des vaccinations 2018 vient d’être rendu public. Le ministère chargé de la Santé revient sur les points-clés des nouvelles recommandations vaccinales pour cette année ainsi que sur les mises à jour effectuées avec notamment les nouveaux vaccins disponibles.

Associations de patients : l’ANSM lance son appel à projets 2018

Publié le 19 février 2018
Associations de patients : l'ANSM lance son appel à projets 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance, pour la septième année consécutive, un appel à projets s’adressant aux associations de patients et autres usagers du système de santé. Cet appel à projets annuel vise à stimuler des initiatives associatives axées sur le bon usage et la réduction des risques liés aux produits de santé.

Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Publié le 19 février 2018
Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, a annoncé lundi la cession d’Helixio, sa division dédiée aux services génomiques basée à Clermont-Ferrand, à ses employés et managers.

Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Publié le 19 février 2018
Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Bone Therapeutics, société belge spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, a annoncé aujourd’hui l’achèvement du recrutement de son étude de Phase IIA dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB®. Au regard du calendrier, les données d’efficacité et de sécurité de l’ensemble des 32 patients sont attendues mi-2019, après une période de suivi de 12 mois.

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions