Edition du 23-07-2019

Accueil » Produits » Santé publique » VIH

Autotests VIH : Mylan et AAZ font le bilan un an après le lancement

Publié le mercredi 23 novembre 2016

Autotests VIH : Mylan et AAZ font le bilan un an après le lancementLe 15 septembre 2015, le premier autotest de dépistage du VIH, fabriqué par la société française AAZ et distribué par le laboratoire Mylan était mis à disposition du grand public dans les officines sans prescription médicale. Un an après leur lancement, près de 2 000 autotests VIH sont achetés en moyenne chaque semaine en France.

Mylan et AAZ indiquent dans un communiqué commun que près de 140 000 autotests(1) ont été ainsi référencés par plus de 11 200 pharmacies(1) (soit un peu plus d’1 pharmacie sur 2 en France) au cours des 12 derniers mois.

Selon la Société Française de Lutte contre le Sida, plus de 80% des pharmaciens interrogés qui sont dans cette démarche ont suivi une formation aux autotests(2). A ce jour, plus de 4 000 pharmacies ont installé le kit de sensibilisation au dépistage du VIH dans leur officine. Ce kit contient un guide d’information destiné à toute l’équipe officinale ainsi que des outils de communication en vitrine et au comptoir pour sensibiliser le grand public au dépistage.

Dépistage : le rôle majeur des autorités de santé
Selon les deux sociétés, les actions de communication à l’initiative du Ministère de la Santé (3) (annonce de la mise à disposition d’autotest VIH® en pharmacie) et la campagne d’incitation au dépistage de l’INPES (4) de décembre 2015 ont facilité l’accès à l’information et ont permis d’intégrer autotest VIH® parmi les moyens déjà disponibles de dépistage.

Par ailleurs, les outils d’aide à la réalisation du test ont été fortement utilisés. Plus de 22 000 visionnages des vidéos de démonstration de l’autotest ont été réalisés. Plus de 3 000 demandes d’informations sur l’autotest ont été enregistrées sur le numéro vert de Sida Info Service(5), 3% d’entre elles concernaient un accompagnement à la réalisation d’autotest VIH®.

Une enquête menée par IllicoPharma(6) depuis le lancement en septembre 2015 sur ses ventes, montre que l’autotest touche une population qui ne se serait pas dépistée autrement. En effet, pour 40% des utilisateurs, il s’agissait d’un premier dépistage du VIH. Parmi eux, 55% déclarent qu’ils ne seraient pas allés dans un centre de dépistage si l’autotest n’avait pas été disponible en pharmacie. Lors de l’achat sur internet, 25 % d’entre eux achètent 2 autotests ou plus pour se re-tester eux-mêmes ou pour leur partenaire(6).

Si l’impact en matière de découvertes de nouvelles séropositivités via autotest VIH® est encore difficile à évaluer précisément, celui-ci sera quantifiable dès l’année prochaine puisque la déclaration obligatoire de l’infection au VIH et du SIDA qui est renseignée par le professionnel de santé inclut désormais l’autotest parmi les moyens de dépistage. Néanmoins, de nombreux centres de dépistage et services de maladies infectieuses ont déjà rapporté avoir pris en charge des patients s’étant présentés suite à un autotest VIH® présentant un résultat positif(7).

Autotests VIH : Mylan et AAZ font le bilan un an après le lancement

 

(1) Données internes Mylan au 30/09/2016
(2) SFLS – Enquête sur la dispensation des autotests VIH en France (septembre 2015-avril 2016), publiée en juillet 2016
(3) http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/140915_-_cp_-_autotests_vih.pdf
(4) http://inpes.santepubliquefrance.fr/30000/actus2015/063-journee_mondiale_lutte_contre_sida.asp
(5) Données internes Sida info service au 31 août 2016
(6) Illicopharma – Pharmacie en ligne – Enquête menée sur 2057 autotests vendus du 15 septembre 2015 au 30 septembre 2016
(7) Source interne AAZ

Source /infographie : AAZ / Mylan








MyPharma Editions

Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Publié le 23 juillet 2019
Sanofi signe un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu® sur le marché américain de l’automédication

Sanofi a annoncé la signature d’un accord avec Roche en vue d’obtenir les droits exclusifs de Tamiflu®, pour la prévention et le traitement de la grippe, sur le marché américain de l’automédication. Aux termes de cet accord, Sanofi sera responsable de la conduite des négociations avec la FDA afin d’obtenir l’autorisation du switch de Tamiflu en OTC, ainsi que des activités exclusives de commercialisation et de distribution de ce produit sur le marché de la Santé Grand Public des Etats-Unis et des activités scientifiques s’y rapportant.

Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Publié le 22 juillet 2019
Industrie pharma : signature de deux accords de branche sur la formation professionnelle et la GPEC post-réforme

Deux accords collectifs, l’un sur la formation professionnelle et le second sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), ont été signés le 4 juillet par le Leem (Les Entreprises du Médicament), et 5 organisations syndicales de salariés (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC, FO et l’UNSA). Ces organisations représentent une audience de 84,81 %, seule la CGT est non-signataire. L’accord sur la formation professionnelle est le premier signé suite à la réforme de septembre 2018.

LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

Publié le 22 juillet 2019
LEO Pharma finalise l’acquisition des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer

LEO Pharma et Bayer viennent d’annoncer que les conditions nécessaires au transfert des produits dermatologiques sur ordonnance de Bayer chez LEO Pharma étaient désormais remplies. Les deux entreprises avaient mentionné la transaction pour la première fois le 31 juillet 2018, la première étape du rachat ayant été finalisée le 4 septembre de la même année avec l’acquisition desdits produits aux États-Unis. Aujourd’hui, la finalisation de l’acquisition concerne tous les autres pays.

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents