Edition du 18-01-2022

VIH : Gilead annonce des données précliniques pour un agoniste du TLR7 expérimental

Publié le vendredi 27 février 2015

Gilead Sciences a annoncé les résultats d’une étude préclinique réalisée en collaboration avec des chercheurs du centre médical Beth Israel Deaconess, qui évalue un agoniste du récepteur de type toll 7 (TLR7) expérimental et exclusif et analogue du GS-9620, dans le cadre d’une stratégie d’éradication du VIH.

Les données démontrent que le traitement par l’agoniste du TLR7 a induit un ARN plasmatique du virus de l’immunodéficience simienne (VIS) transitoire, et réduit l’ADN du VIS chez des macaques rhésus présentant une suppression virale et ayant reçu un traitement antirétroviral (TAR). En outre, l’étude a révélé qu’après l’arrêt du TAR, les charges virales en VIS étaient plus faibles chez les macaques qui avaient reçu l’agoniste du TLR7 exclusif par rapport au groupe placebo. Ces données ont été présentées lors d’une session orale (Session O-9) au 22e congrès sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) à Seattle.

« L’une des raisons pour lesquelles les traitements actuels ne peuvent pas guérir le VIH, c’est que des réservoirs latents du virus persistent même chez les individus qui présentent une suppression virale sous TAR », a déclaré James Whitney, PhD, professeur adjoint de médecine à la faculté de médecine de Harvard et chercheur principal dans cette étude au centre de virologie et de recherche sur les vaccins au centre médical Beth Israel Deaconess à Boston. Le Dr Whitney est également membre associé du Ragon Institute de MGH, MIT et Harvard, qui a été fondé en 2009 pour contribuer à la découverte accélérée d’un vaccin contre le VIH/SIDA et s’imposer comme numéro un mondial dans l’étude collaborative de l’immunologie. « Ces données démontrent que, donné en parallèle d’un TAR, l’agoniste du TLR7 peut avoir le potentiel à la fois de stimuler la production de virus et d’éliminer les cellules infectées de façon latente : une stratégie d’éradication qui est explorée à l’heure actuelle. »

Dans cette étude contrôlée contre placebo, 10 macaques rhésus infectés au VIS ont reçu un TAR pendant 38 semaines, après quoi ils présentaient une suppression virale (ARN plasmatique inférieur à 50 copies/ml). À la semaine 38, six macaques ont reçu un placebo et quatre macaques ont reçu sept doses toutes les deux semaines de l’agoniste du TLR7, tout en maintenant le TAR. Les taux d’ADN viral totaux ont été mesurés à la ligne de base et deux semaines après la fin du dosage de l’agoniste du TLR7 dans les cellules mononuclées du sang périphérique (PBMC), le côlon et les ganglions inguinaux – où des réservoirs latents de VIS sont courants. Le TAR a été arrêté deux semaines après la dernière dose de l’agoniste du TLR7 pour évaluer le rebond de la charge virale plasmatique.

Les quatre macaques sous doses toutes les deux semaines de l’agoniste du TLR7 ont reçu 0,1 mg/kg pour la première dose, 0,2 mg/kg pour la seconde dose et 0,3 mg/kg pour chacune des cinq dernières doses. Les doses de 1 à 3 ont été sans effet sur la virémie plasmatique, alors que les doses de 4 à 7 ont conduit à des augmentations transitoires et systématiques de la charge virale plasmatique (500 à 1 000 copies/ml d’ARN du VIS) chez les quatre macaques, avec un retour à moins de 50 copies/ml dans les quatre à sept jours après avoir reçu l’agoniste du TLR7. Par ailleurs, les taux d’ADN du VIS des quatre macaques traités ont été réduits de 30 à 90 % par rapport au groupe placebo, lequel n’a pas présenté de changement. Après l’arrêt du TAR chez les macaques ayant reçu l’agoniste du TLR7, l’ARN plasmatique du VIS était ~0,5 log10 plus bas que celui du groupe placebo.

« Ces résultats préliminaires laissent penser que les agonistes du TLR7 peuvent avoir un rôle à jouer dans les stratégies d’éradication du VIH », a déclaré Norbert W. Bischofberger, PhD, vice-président exécutif de la recherche et du développement et directeur scientifique de Gilead. « Le GS-9620 est un puissant agoniste du TLR7 actuellement évalué dans une étude de Phase 2 chez des patients atteints d’hépatite B chronique pour son potentiel à réduire l’AgHBs. Vu les résultats d’aujourd’hui, nous sommes maintenant également impatients de faire passer le GS-9620 à des études de validation de principe chez les personnes infectées par le VIH sous TAR. »

La molécule agoniste du TLR7 exclusive et le GS-9620 sont des agents expérimentaux dont la sécurité et l’efficacité n’ont pas été prouvées.

Source : Gilead Sciences








MyPharma Editions

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Publié le 18 janvier 2022
Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College London

Stallergenes Greer annonce un partenariat de recherche avec Imperial College LondonStallergenes Greer, laboratoire biopharmaceutique spécialisé dans l’immunothérapie allergénique (ITA), a annoncé un partenariat de recherche avec Imperial College London portant sur les biomarqueurs de l’efficacité de l’ITA. Imperial College London est l’une des dix meilleures universités au monde, internationalement réputée dans les domaines des sciences, de la médecine, de l’ingénierie et des affaires.

Seekyo renforce son conseil scientifique avec l’arrivée de deux nouveaux membres

Publié le 17 janvier 2022
Seekyo renforce son conseil scientifique avec l’arrivée de deux nouveaux membres

Seekyo, startup spécialisée dans le développement d’une Smart Chemotherapy, a annoncé la nomination de deux nouveaux membres au sein de son conseil scientifique : le Dr Jacques Medioni et le Dr Jean-Pierre Bizzari. Les thérapies développées par Seekyo ciblent de manière très sélective le microenvironnement tumoral, limitant ainsi les effets secondaires engendrés par les traitements classiques. Au côté des conjugués anticorps-médicaments (ADC-Antibody-Drug Conjugates), ces thérapies pourraient changer la donne pour les patients et praticiens en matière de traitement des tumeurs solides

OSE Immunotherapeutics : Dominique Costantini nommée Directrice générale intérimaire suite au départ d’Alexis Peyroles

Publié le 17 janvier 2022
OSE Immunotherapeutics : Dominique Costantini nommée Directrice générale intérimaire suite au départ d’Alexis Peyroles

OSE Immunotherapeutics a annoncé le départ d’Alexis Peyroles en tant que Directeur général de la société. Dominique Costantini, actuellement Présidente du Conseil d’administration d’OSE Immunotherapeutics et Directrice générale de 2012 à 2018, a été nommée Directrice générale intérimaire, avec effet immédiat. La recherche d’un nouveau Directeur général a démarré avec l’aide d’un cabinet de recrutement international de premier plan.

Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Publié le 15 janvier 2022
Univercells annonce l’acquisition de SynHelix

Univercells vient d’annoncer l’acquisition de SynHelix, une société de biotechnologie qui vise à accélérer le développement de biothérapies grâce à une technologie de synthèse d’ADN sans précédent, robuste, évolutive et automatisée, permettant de générer en une seule étape de longs fragments d’ADN, à grande échelle et avec une grande pureté, dans une installation conforme aux normes cGMP.

Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Publié le 14 janvier 2022
Lysogene : résiliation des accords de licence avec Sarepta pour le programme LYS-SAF302

Lysogene, société biopharmaceutique s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la résiliation des accords de licence avec Sarepta pour LYS-SAF302, un actif de phase 2/3 dans la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA) avec effet au 11 juillet 2022. Cette résiliation fait suite à des discussions infructueuses pour le transfert à Lysogene de la responsabilité de la production du produit commercial LYS-SAF302 au niveau mondial.

Abivax reçoit l’avis scientifique de l’EMA soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 14 janvier 2022
Abivax reçoit l'avis scientifique de l'EMA soutenant l'avancement du programme clinique de phase 3 d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires et le cancer, a annoncé que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a délivré son avis scientifique soutenant l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), visant par la suite à l’obtention potentielle d’une autorisation de mise sur le marché et à la commercialisation d’ABX464.

Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Publié le 11 janvier 2022
Cellectis : levée de l’avis de suspension par la FDA des essais cliniques de son partenaire sous licence Allogene Therapeutics

Cellectis, société de biotechnologie de stade clinique, qui utilise sa technologie pionnière d’édition de génome TALEN® pour développer des thérapies innovantes pour le traitement de maladies graves, a déclaré que son partenaire sous licence, Allogene Therapeutics, Inc., a annoncé la levée de l’avis de suspension par la Food and Drug Administration (FDA) américaine de ses essais cliniques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents