Edition du 18-01-2021

Bilan du Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie

Publié le samedi 30 juin 2012

Le comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie mis en place en 2008 à la suite de la crise sanitaire déclenchée par les deux accidents de surirradiation de patients publie son rapport final. Ce comité a été chargé de mettre en place les actions nécessaires pour améliorer la sécurité et la qualité des prises en charge en radiothérapie et pour accompagner l’évolution des pratiques dans ce domaine.

En 2007, les accidents de radiothérapie d’Epinal et de Toulouse ont profondément affecté les acteurs impliqués dans le traitement du cancer. Sous l’impulsion du ministère de la Santé, un plan d’urgence comprenant 33 mesures a alors été établi et formalisé. La coordination de l’ensemble de ces actions confiée à l’Institut national du cancer (INCa) a été portée par un Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie, mis en place le 15 décembre 2008.

Présidé par le président du conseil d’administration de l’INCa, ce comité a rassemblé jusqu’en janvier 2012 l’ensemble des acteurs de santé concernés1 : la Direction générale de la santé (DGS), la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) – alors AFSSAPS – la Haute Autorité de Santé (HAS), la Société française de radiothérapie oncologique (SFRO), la Société française de radiophysique médicale, le Collectif inter-associatif sur la santé ainsi que des personnalités qualifiées.

Parallèlement au suivi des mesures inscrites dans la feuille de route, le comité a travaillé sur de nouveaux domaines d’action pour améliorer la prise en charge des patients traités en radiothérapie. Les travaux réalisés ont porté sur le suivi du dispositif des autorisations, les métiers de la radiothérapie, la radiovigilance, l’amélioration de la qualité et de la sécurité dans les centres de radiothérapie, et enfin la recherche & développement. Le comité national de suivi s’est réuni à 6 reprises au cours de ces trois dernières années et a présenté 4 rapports d’étapes faisant état de l’avancement de ses travaux.

Les actions réalisées par le Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie ont concerné notamment :

Le suivi du dispositif des autorisations en radiothérapie

Une cellule nationale d’appui a été mise en place dès 2008 pour analyser les organisations proposées par les centres de radiothérapie en période estivale 2008, 2009 et 2010. Cette organisation mise en œuvre par les Agences Régionales de Santé (ARS) a permis de garantir pendant ces périodes un même niveau de qualité et de sécurité des traitements.

La démographie et l’évolution des métiers de la radiothérapie

Pour faire face aux besoins importants en physiciens médicaux dans les centres de radiothérapie, des actions multiples ont été mises en place (ouverture de la formation à de nouveaux masters, augmentation des places de stage…) On note ainsi l’augmentation de près de 35 % du nombre de radiophysiciens en exercice en radiothérapie entre 2008 et 2011. Ce réajustement des effectifs de radiophysiciens a permis de sécuriser les pratiques. Par ailleurs, 2,8 M€ ont été dédiés à la création de postes de qualiticiens et de dosimétristes depuis 2008.

La radiovigilance : mise en ligne du site www.vigie-radiotherapie.fr

Le site www.vigie-radiothérapie.fr a été mis en ligne en juillet 2011 par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM, alors AFSSAPS). Destiné aux professionnels de santé, cet outil aide à la déclaration des événements significatifs en radioprotection (ESR) et des signalements de matériovigilance en radiothérapie. Aujourd’hui, la plupart des déclarations d’ESR (86 %) sont rédigées à l’aide de ce portail.

L’accompagnement et contrôle de la qualité et de la sécurité des traitements

Depuis 2008, 112 centres de radiothérapie (soit près de 2/3 de l’ensemble des centres) ont été accompagnés financièrement par l’INCa (2,1M€) dans leur démarche d’amélioration de la qualité et de la sécurité des traitements. Par ailleurs, des inspections de contrôle relatives à la radioprotection des patients sont réalisées annuellement par l’ASN depuis 2007.

Les projets de recherche dont l’installation à Saclay d’une plateforme nationale de référence pour la métrologie, la sûreté, l’innovation et l’enseignement

Une plateforme nationale de référence en radiothérapie (DOSEO) porté par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) permettra la promotion d’une recherche française en métrologie visant à améliorer la maîtrise de la dosimétrie des faisceaux pour une qualité de soins optimale. Cette plateforme comprendra un plateau technologique avec des équipements innovants ainsi qu’un espace conventionnel de formation et de recherche et développement.

Un groupe de suivi a été mis en place afin d’assurer la continuité des actions entreprises. La composition de ce groupe est identique à celle du comité et sa mission est de coordonner et d’assurer le suivi de la mesure 22 du Plan cancer 2009-2013 (Soutenir la radiothérapie). Le groupe, piloté par l’INCa, se réunira une fois par an et transmettra un rapport annuel à la Ministre de la santé.

Télécharger le rapport final du Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie 2008-2011 (10.45 MB)

Source : INCa

1 Membres du comité nommés par arrêté du 8 juillet 2008








MyPharma Editions

Quantum Genomics : lancement d’une étude Pivotale de Phase III dans l’Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Publié le 18 janvier 2021
Quantum Genomics : lancement d'une étude Pivotale de Phase III dans l'Hypertension Artérielle Difficile à Traiter

Quantum Genomics, entreprise biopharmaceutique spécialisée dans le développement d’une nouvelle classe de médicaments agissant directement sur le cerveau pour traiter l’hypertension artérielle résistante et l’insuffisance cardiaque, a annoncé le lancement de l’étude REFRESH dans l’hypertension artérielle difficile à traiter (1) ou résistante(2).

COVID-19 : les données intermédiaires de la phase 1/2a du candidat vaccin de Johnson & Johnson publiées dans le NEJM

Publié le 18 janvier 2021

Des données intermédiaires de phase 1/2a ont été publiées le 13 janvier 2021 dans le New England Journal of Medicine (NEJM)1. Celles-ci démontrent qu’une dose unique du candidat vaccin COVID-19 (JNJ-78436735) – en cours de développement par Janssen (Johnson & Johnson) – induit une réponse immunitaire qui a duré au moins 71 jours, la durée évaluée dans cette étude. Une partie de ces données intermédiaires a été publiée sur medRxiv en septembre 2020.

Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Publié le 18 janvier 2021
Genkyotex : des résultats de Phase 1 positifs démontrant un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé des données positives d’une étude de Phase 1 qui démontrent un profil pharmacocinétique et de sécurité favorable du setanaxib à hautes doses chez des sujets sains.

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents