Edition du 20-04-2021

Bilan du Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie

Publié le samedi 30 juin 2012

Le comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie mis en place en 2008 à la suite de la crise sanitaire déclenchée par les deux accidents de surirradiation de patients publie son rapport final. Ce comité a été chargé de mettre en place les actions nécessaires pour améliorer la sécurité et la qualité des prises en charge en radiothérapie et pour accompagner l’évolution des pratiques dans ce domaine.

En 2007, les accidents de radiothérapie d’Epinal et de Toulouse ont profondément affecté les acteurs impliqués dans le traitement du cancer. Sous l’impulsion du ministère de la Santé, un plan d’urgence comprenant 33 mesures a alors été établi et formalisé. La coordination de l’ensemble de ces actions confiée à l’Institut national du cancer (INCa) a été portée par un Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie, mis en place le 15 décembre 2008.

Présidé par le président du conseil d’administration de l’INCa, ce comité a rassemblé jusqu’en janvier 2012 l’ensemble des acteurs de santé concernés1 : la Direction générale de la santé (DGS), la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) – alors AFSSAPS – la Haute Autorité de Santé (HAS), la Société française de radiothérapie oncologique (SFRO), la Société française de radiophysique médicale, le Collectif inter-associatif sur la santé ainsi que des personnalités qualifiées.

Parallèlement au suivi des mesures inscrites dans la feuille de route, le comité a travaillé sur de nouveaux domaines d’action pour améliorer la prise en charge des patients traités en radiothérapie. Les travaux réalisés ont porté sur le suivi du dispositif des autorisations, les métiers de la radiothérapie, la radiovigilance, l’amélioration de la qualité et de la sécurité dans les centres de radiothérapie, et enfin la recherche & développement. Le comité national de suivi s’est réuni à 6 reprises au cours de ces trois dernières années et a présenté 4 rapports d’étapes faisant état de l’avancement de ses travaux.

Les actions réalisées par le Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie ont concerné notamment :

Le suivi du dispositif des autorisations en radiothérapie

Une cellule nationale d’appui a été mise en place dès 2008 pour analyser les organisations proposées par les centres de radiothérapie en période estivale 2008, 2009 et 2010. Cette organisation mise en œuvre par les Agences Régionales de Santé (ARS) a permis de garantir pendant ces périodes un même niveau de qualité et de sécurité des traitements.

La démographie et l’évolution des métiers de la radiothérapie

Pour faire face aux besoins importants en physiciens médicaux dans les centres de radiothérapie, des actions multiples ont été mises en place (ouverture de la formation à de nouveaux masters, augmentation des places de stage…) On note ainsi l’augmentation de près de 35 % du nombre de radiophysiciens en exercice en radiothérapie entre 2008 et 2011. Ce réajustement des effectifs de radiophysiciens a permis de sécuriser les pratiques. Par ailleurs, 2,8 M€ ont été dédiés à la création de postes de qualiticiens et de dosimétristes depuis 2008.

La radiovigilance : mise en ligne du site www.vigie-radiotherapie.fr

Le site www.vigie-radiothérapie.fr a été mis en ligne en juillet 2011 par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM, alors AFSSAPS). Destiné aux professionnels de santé, cet outil aide à la déclaration des événements significatifs en radioprotection (ESR) et des signalements de matériovigilance en radiothérapie. Aujourd’hui, la plupart des déclarations d’ESR (86 %) sont rédigées à l’aide de ce portail.

L’accompagnement et contrôle de la qualité et de la sécurité des traitements

Depuis 2008, 112 centres de radiothérapie (soit près de 2/3 de l’ensemble des centres) ont été accompagnés financièrement par l’INCa (2,1M€) dans leur démarche d’amélioration de la qualité et de la sécurité des traitements. Par ailleurs, des inspections de contrôle relatives à la radioprotection des patients sont réalisées annuellement par l’ASN depuis 2007.

Les projets de recherche dont l’installation à Saclay d’une plateforme nationale de référence pour la métrologie, la sûreté, l’innovation et l’enseignement

Une plateforme nationale de référence en radiothérapie (DOSEO) porté par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) permettra la promotion d’une recherche française en métrologie visant à améliorer la maîtrise de la dosimétrie des faisceaux pour une qualité de soins optimale. Cette plateforme comprendra un plateau technologique avec des équipements innovants ainsi qu’un espace conventionnel de formation et de recherche et développement.

Un groupe de suivi a été mis en place afin d’assurer la continuité des actions entreprises. La composition de ce groupe est identique à celle du comité et sa mission est de coordonner et d’assurer le suivi de la mesure 22 du Plan cancer 2009-2013 (Soutenir la radiothérapie). Le groupe, piloté par l’INCa, se réunira une fois par an et transmettra un rapport annuel à la Ministre de la santé.

Télécharger le rapport final du Comité national de suivi des mesures pour la radiothérapie 2008-2011 (10.45 MB)

Source : INCa

1 Membres du comité nommés par arrêté du 8 juillet 2008








MyPharma Editions

Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

Publié le 20 avril 2021
Pierre Fabre et ValenzaBio : accord de licence et de commercialisation sur un anticorps anti-IGF-1R

La société biopharmaceutique américaine ValenzaBio et le groupe pharmaceutique français Pierre Fabre ont annoncé la signature d’un accord de licence sur un anticorps antagoniste du récepteur du facteur de croissance de type 1 apparenté à l’insuline (IGF-1R), pour le traitement de l’orbitopathie dysthyroïdienne (TED), une maladie endocrinienne pour laquelle il n’existe actuellement pas de traitement spécifique.

Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d’une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 19 avril 2021
Erytech : fin du recrutement de la 1ère cohorte d'une étude de Phase 1 avec eryaspase en 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé la fin du recrutement de la première cohorte, et le passage à la prochaine et potentiellement dernière dose dans une étude clinique de Phase 1, rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare eryaspase dans le traitement de première ligne du cancer du pancréas.

Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Publié le 19 avril 2021
Celyad Oncology : le Dr Charles Morris nommé au poste de Chief Medical Officer

Celyad Oncology, une société de biotechnologie de stade clinique focalisée sur la découverte et le développement de thérapies cellulaires CAR T à base de lymphocytes T (Chimeric Antigen Receptor) pour le traitement du cancer, a annoncé la nomination du Dr Charles Morris au poste de Chief Medical Officer. Le Dr Morris conduira et assurera la direction stratégique de toutes les activités médicales, réglementaires ainsi que pour le développement clinique.

Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Publié le 19 avril 2021
Sanofi : une seconde indication de Sarclisa® approuvée dans l’UE pour le traitement du myélome multiple en rechute

Sanofi a annoncé que la Commission européenne (CE) a approuvé Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (association Kd), pour le traitement des adultes atteints d’un myélome multiple en rechute ayant reçu un à trois traitements antérieurs. Il s’agit de la deuxième approbation de la CE concernant Sarclisa en association avec un traitement standard en moins de 12 mois.

Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Publié le 16 avril 2021
Excelya : Peter Windisch nommé au poste de directeur de la technologie

Excelya, l’organisme de recherche contractuelle (ORC) européen, a annoncé la nomination de Peter Windisch au poste de directeur de la technologie (CTO). En tant que CTO, Peter Windisch s’appuiera sur les données et les capacités technologiques de la société afin d’optimiser l’offre client. Il sera membre du Comité exécutif et exercera son activité depuis l’Allemagne.

Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Publié le 15 avril 2021
Martin Dubuc, PDG de Biogen France, nommé Dirigeant de Biogen Digital Health

Biogen a annoncé la nomination de Martin Dubuc, jusqu’alors Président-Directeur Général de sa filiale française, en tant que dirigeant de Biogen Digital Health, organisation nouvellement créée au sein du groupe. En conséquence de cette nomination, Biogen France fait évoluer sa gouvernance en scindant les fonctions de Président et de Directeur général. Martin Dubuc conserve les fonctions de Président, tandis qu’Hélène Thomas est nommée Directrice générale de Biogen France.

Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l’étude du NOX-A12

Publié le 15 avril 2021
Cancer du cerveau : Noxxon finalise le recrutement des patients de l'étude du NOX-A12

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des patients dans l’essai clinique de phase 1/2 évaluant la combinaison de son candidat-médicament phare, NOX-A12 et d’une radiothérapie dans le cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents