Edition du 16-05-2021

Chikungunya: Vivalis et le Singapore immunology Network (SIgN) découvrent un traitement potentiel

Publié le mercredi 16 février 2011

Le Singapore immunology Network (SIgN), un institut de l’agence des Sciences, des Technologies et de la Recherche (A*STAR), et Vivalis, une société biopharmaceutiques nantaise, ont annoncé la découverte de deux nouveaux anticoprs monoclonaux humains qui pourraient combattre le virus du Chikungunya. Aujourd’hui, il n’existe pas de vaccin disponible ni de traitement spécifique pour combattre cette infection. L’équipe scientifique internationale, coordonnée par le Dr Lucile Warter de SIgN, a publié ses découvertes révolutionnaires dans The Journal of Immunology.

Le Chikungunya est présent en Afrique, dans le Sud de l’Asie, et dans ke Sud-Est Asiatique et est transmis par le moustique Aedes, le même moustique qui transmet la fièvre gengue. A Singapour uniquement, plus de 1000 cas de Chikungunya ont été rapportés sur la période allant de 2008 à 2010. le Dr Warter et ses collaborarteurs ont utilisé Humalex®, une plateforme technologique de la société VIVALISn qui permet l’identification et la génération d’anticoprs monoclonaux totalement humains, pour développer deux anticorps qui ont pu neutraliser plusieurs souches du virus in vitro à partir de cellules immunitaires provenant d’un individu qui aurait développé une résistance au virus Chikungunya. Les anticoprs monoclonaux sont des traitements conventionnels utilisant des petites molécules.

« La découverte de ces anticoprs est une étape dans le combat d’une maladie pour laquelle il n’existe pas à ce jour de vaccin dipsonible ou de traitement spécifique. L’utilisation d’Humalex® de la société Vivalis nous a été d’une aide précieuse pour isoler els anticorps ciblés produits par des cellules immuniatires humaines mises en culture.  Nous espérons pouvoir valider l’utilisation de ces anticoprs comme traitement viable du Chikungunya. » a déclaré le Dr Warter. Elle a ajouté que ces études in vivo devront être réalisées pour valider les performances de ces anticorps comme traitement potentiel du Chikungunya.

« C’est grâce à la synergie entre l’industrie et SIgn que nous avons réussi le développement de ces deux anticorps dirigés contre une pathologie émergente. La combinaison de la technologie Humalex®, de l’expertise de SIgN en immunologie hulaine, en virologie et en biologie moléculaire et la localisation de Singapour, plaque tournante de l’Asie, ont permis d’accélérer la sélection, le séquençage et la caractérisation des candidats anticoprs les plus puissants. Je suis ravi de constater que ce succès a été réalisé en moins d’un an depuis le démarrage du projet », a déclaré le Prof Phillipe Kourilsky, Chairman de SIgN.

« La nouvelle plateforme utilisée par SIgN pour l’obtention des anticorps monoclonaux totalement humains fournit déjà d’excellents résultats, et nous espérons pouvoir générer plusieurs nouveaux anticorps monoclonaux totalement humains qui pourront être utilisés comme thérapeutiques » a déclaré le Prof. Paola Castagnoli, Directeur Scientifique de SIgN.

« La découverte de ces nouveaux anticorps totalement humains avec de fortes activités neutralisantes contre le virus du Chikungunya constitue  une nouvelle démonstration de l’efficacité de la plateforme Humalex®. Cette nouvelle arrive rapidement après la signature d’un accord commercial majeur avec la société Sanofi Pasteur, la division vaccin du groupe Sanofi Aventis, cette découverte est une validation supplémentaire d la puissance de la plateforme technologique de VIVALIS, Humalex®, plateforme de découverte d’anticorps monoclonaux humains. Nous venons de franchir une première étape dans notre collaboration avec SIgN et bous espérons pouvoir continuer à bénéficier de l’excellence scientifique des chercheurs de DIgN dans le domaine de l’immunologie dans de futurs programmes collaboratifs » ont commenté Franck Grimaud, Président du Directoire, et Majid Mehtali, Directeur scientifique, co-dirigeants de VIVALIS.

Les découvertes des recherches décrites dans cet article de presse ont été publiées dans le numéro du 28 janvier 2011 du Journal of Immunology avec le titre « Chikungunya Virus Envelope-Specific Human Monoclonal Antibodies with Broad Neutralization Potency ».

Source : Vivalis








MyPharma Editions

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents