Edition du 18-02-2018

Comment le virus de la grippe A se joue de notre système immunitaire

Publié le jeudi 1 octobre 2009

Comment le virus de la grippe A se joue de notre système immunitaireDes équipes de l’INRA et du CEA publient des travaux de recherche qui expliquent comment le virus responsable de cette pathologie peut leurrer le système immunitaire de ses victimes. Ces résultats sont publiés en ligne sur le site de la revue « Human Immunology ».
 
Le virus de la grippe A est responsable d’infections respiratoires plus ou moins sévères mais très contagieuses aussi bien chez l’homme que chez l’animal. Une fois dans l’organisme, le virus de la grippe déclenche un certain nombre de réactions du système immunitaire de son hôte. Pourtant, certains virus ont développé des stratégies qui leur permettent d’échapper à la vigilance des cellules du système immunitaire, les globules blancs.

Pour tenter de faire la lumière sur ces mécanismes d’échappement de la grippe A au système immunitaire, les chercheurs se sont intéressés à l’expression de la molécule HLA-G dans les cellules pulmonaires en culture, siège de l’infection par le virus H1N1.

HLA-G est une protéine essentiellement exprimée au cours de la grossesse, au niveau du placenta. Dans ce cas précis, en inhibant les cellules du système immunitaire, l’expression de HLA-G permet à la mère de tolérer son fœtus qui devrait théoriquement être considéré comme un corps étranger et être éliminé par les cellules du système immunitaire puisqu’il présente à la surface de ses cellules des marqueurs (ou antigènes) différents de ceux de sa mère. Les scientifiques en avaient donc déduit que HLA-G est une molécule impliquée dans la tolérance de l’organisme vis-à-vis d’agresseurs en inhibant les fonctions du système immunitaire.

Les groupes du Dr. Béatrice Riteau (INRA) et du Dr. Nathalie Rouas-Freiss (CEA) montrent ici pour la première fois que HLA-G est exprimée par les cellules épithéliales pulmonaires humaines après l’infection par une souche de référence de type H1N1 utilisée habituellement comme modèle de laboratoire1. En fabriquant ainsi HLA-G, les cellules infectées par H1N1 ne seraient pas reconnues par les cellules du système immunitaire et donc non détruites, permettant au virus de proliférer dans l’organisme, entraînant morbidité voire mortalité.

De plus, la virulence du virus grippal pourrait être corrélée à la quantité de HLA-G produite. Cette découverte pourrait également expliquer la plus grande vulnérabilité des femmes enceintes vis-à-vis du virus de la grippe A2.En effet, la femme enceinte produisant de très grandes quantités de molécules HLA-G, son système immunitaire serait inhibé avant même l’infection virale, qui augmente encore la production de cette molécule. Il en résulte donc une plus grande virulence du virus.

Cette découverte concernant le mécanisme par lequel le virus de la grippe A se joue du système immunitaire est capitale. Elle permet effectivement d’envisager la conception de systèmes bloquant la virulence virale. Les chercheurs s’attellent désormais à lever le voile sur les mécanismes à l’origine de l’expression de la molécule HLA-G lors d’une infection.

1 Le virus de référence H1N1 utilisé dans cette étude, commencée en 2006, est un virus modèle utilisé depuis des années dans les laboratoires du monde entier travaillant sur la grippe. Il est mortel pour la souris et non pathogène pour l’homme.
2 “H1N1 2009 influenza virus infection during pregnancy in the USA”, Denise J Jamieson, Lancet. 2009 Aug 8;374(9688):451-458.

Source : INRA
Immunosuppressive HLA-G molecule is upregulated in alveolar epithelial cells after influenza A virus infection. Fanny LeBouder et al. http://dx.doi.org/10.1016/j.humimm.2009.07.026








MyPharma Editions

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un « rattrapage vaccinal »

Publié le 16 février 2018
Rougeole : la ministre de la Santé appelle à un "rattrapage vaccinal"

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a appelé, mercredi 14 février sur France Inter, les « personnes qui ne sont pas vaccinées ou qui n’ont pas fait vacciner leurs enfants » contre la rougeole à « faire un rattrapage ». Depuis le 1er novembre 2017, 387 cas de rougeole ayant entraîné 1 décès et 83 hospitalisations, dont 6 en services de réanimation, ont été déclarés en France.

Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Publié le 16 février 2018
Dispositifs médicaux : Biocorp et Chronicare partenaires sur le marché Nord Américain

Biocorp, société française spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux et de systèmes d’administration de médicaments injectables, et Chronicare entreprise américaine proposant des solutions connectées aux patients atteints de maladies chroniques, ont annoncé un accord portant sur le développement, la fourniture et la commercialisation d’une solution commune.

Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Publié le 16 février 2018
Stallergenes Greer : feu vert pour l’indication pédiatrique d’ACTAIR® au Japon

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a annoncé vendredi que son partenaire local au Japon, Shionogi & Co., a obtenu l’autorisation de l’extension de l’indication d’ACTAIR®, comprimé sublingual d’immunothérapie pour le traitement de la rhinite allergique due aux acariens, aux enfants de moins de 12 ans.

Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Publié le 16 février 2018
Antibiotiques : Debiopharm prend une participation dans ABAC Therapeutics

Le groupe suisse Debiopharm a annoncé un investissement dans les antibiotiques avec l’acquisition d’une part minoritaire de la société espagnole ABAC Therapeutics qui développe de nouveaux traitements ciblés destinés aux patients souffrant d’infections sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions