Edition du 23-01-2021

Comment le virus de la grippe A se joue de notre système immunitaire

Publié le jeudi 1 octobre 2009

Comment le virus de la grippe A se joue de notre système immunitaireDes équipes de l’INRA et du CEA publient des travaux de recherche qui expliquent comment le virus responsable de cette pathologie peut leurrer le système immunitaire de ses victimes. Ces résultats sont publiés en ligne sur le site de la revue « Human Immunology ».
 
Le virus de la grippe A est responsable d’infections respiratoires plus ou moins sévères mais très contagieuses aussi bien chez l’homme que chez l’animal. Une fois dans l’organisme, le virus de la grippe déclenche un certain nombre de réactions du système immunitaire de son hôte. Pourtant, certains virus ont développé des stratégies qui leur permettent d’échapper à la vigilance des cellules du système immunitaire, les globules blancs.

Pour tenter de faire la lumière sur ces mécanismes d’échappement de la grippe A au système immunitaire, les chercheurs se sont intéressés à l’expression de la molécule HLA-G dans les cellules pulmonaires en culture, siège de l’infection par le virus H1N1.

HLA-G est une protéine essentiellement exprimée au cours de la grossesse, au niveau du placenta. Dans ce cas précis, en inhibant les cellules du système immunitaire, l’expression de HLA-G permet à la mère de tolérer son fœtus qui devrait théoriquement être considéré comme un corps étranger et être éliminé par les cellules du système immunitaire puisqu’il présente à la surface de ses cellules des marqueurs (ou antigènes) différents de ceux de sa mère. Les scientifiques en avaient donc déduit que HLA-G est une molécule impliquée dans la tolérance de l’organisme vis-à-vis d’agresseurs en inhibant les fonctions du système immunitaire.

Les groupes du Dr. Béatrice Riteau (INRA) et du Dr. Nathalie Rouas-Freiss (CEA) montrent ici pour la première fois que HLA-G est exprimée par les cellules épithéliales pulmonaires humaines après l’infection par une souche de référence de type H1N1 utilisée habituellement comme modèle de laboratoire1. En fabriquant ainsi HLA-G, les cellules infectées par H1N1 ne seraient pas reconnues par les cellules du système immunitaire et donc non détruites, permettant au virus de proliférer dans l’organisme, entraînant morbidité voire mortalité.

De plus, la virulence du virus grippal pourrait être corrélée à la quantité de HLA-G produite. Cette découverte pourrait également expliquer la plus grande vulnérabilité des femmes enceintes vis-à-vis du virus de la grippe A2.En effet, la femme enceinte produisant de très grandes quantités de molécules HLA-G, son système immunitaire serait inhibé avant même l’infection virale, qui augmente encore la production de cette molécule. Il en résulte donc une plus grande virulence du virus.

Cette découverte concernant le mécanisme par lequel le virus de la grippe A se joue du système immunitaire est capitale. Elle permet effectivement d’envisager la conception de systèmes bloquant la virulence virale. Les chercheurs s’attellent désormais à lever le voile sur les mécanismes à l’origine de l’expression de la molécule HLA-G lors d’une infection.

1 Le virus de référence H1N1 utilisé dans cette étude, commencée en 2006, est un virus modèle utilisé depuis des années dans les laboratoires du monde entier travaillant sur la grippe. Il est mortel pour la souris et non pathogène pour l’homme.
2 “H1N1 2009 influenza virus infection during pregnancy in the USA”, Denise J Jamieson, Lancet. 2009 Aug 8;374(9688):451-458.

Source : INRA
Immunosuppressive HLA-G molecule is upregulated in alveolar epithelial cells after influenza A virus infection. Fanny LeBouder et al. http://dx.doi.org/10.1016/j.humimm.2009.07.026








MyPharma Editions

Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

Publié le 23 janvier 2021
Vaccins COVID-19 : la Haute Autorité de Santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses

La Haute autorité de Santé (HAS) a préconisé samedi dans un communiqué d’élargir à 6 semaines le délai entre 2 doses de vaccin à ARN messager (vaccins de Pfizer et de Moderna). Objectif de la mesure : “protéger plus vite un plus grand nombre de personnes à risque d’hospitalisation ou de décès”.

Deinove renforce son équipe Business développement

Publié le 22 janvier 2021
Deinove renforce son équipe Business développement

Deinove, société de biotechnologie française pionnière dans l’exploration et l’exploitation de la biodiversité bactérienne pour relever le défi urgent et planétaire de la résistance aux antimicrobiens, a annoncé le renforcement de son équipe en charge du Business développement avec l’intégration d’Hervé Ansanay au poste de Directeur et de Corentin Chaboud au nouveau poste de Grant Officer.

Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Publié le 21 janvier 2021
Maladies neurologiques : Servier et MiNA Therapeutics signent un partenariat de recherche

Le groupe pharmaceutique Servier et MiNA Therapeutics, une société pionnière dans les thérapies par activation de l’ARN, ont annoncé un partenariat de recherche pour identifier et développer des thérapies utilisant des petits ARN activateurs (saRNA) pour le traitement des troubles neurologiques.

Transgene : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Publié le 21 janvier 2021
Transgene  : 1er patient traité en France avec l’immunothérapie individualisée TG4050 dans un essai clinique de Phase I

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé que pour la première fois en France, TG4050, son immunothérapie individualisée innovante, a été administrée à un patient atteint d’un cancer de la tête et du cou. Ce nouveau vaccin thérapeutique est issu de la plateforme technologique myvac®, qui utilise une technologie d’Intelligence Artificielle (IA) pour personnaliser le traitement de chaque patient.

Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Publié le 21 janvier 2021
Vect-Horus clôture sa levée de fonds de 12 M€

Vect-Horus, une société de biotechnologies qui conçoit et développe des vecteurs permettant la délivrance de molécules thérapeutiques ou d’agents d’imagerie à des organes cibles, vient de clôturer sa série D. Un premier tour réalisé en septembre 2020 pour 6,7M€ vient d’être complété d’un second en décembre 2020 pour 5,3M€ auprès d’investisseurs privés portant ainsi le montant total de cette série à 12M€.

Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Publié le 20 janvier 2021
Ipsen : Gwenan White nommée Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques

Ipsen a annoncé la nomination de Gwenan White en tant que Vice-Président Exécutif, Communication et Affaires Publiques à compter de mars 2021. Basée à Boulogne (France), elle sera responsable de concevoir, mettre en oeuvre, diriger la stratégie et les activités de communication ainsi que les relations publiques d’Ipsen à l’échelle globale.

Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Publié le 20 janvier 2021
Leem : Denis Hello (AbbVie) et Stéphane Lepeu (Delpharm) entrent au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem a coopté, le 19 janvier 2021, deux nouveaux administrateurs : Denis Hello, Vice-Président, General Manager d’AbbVie France, dans la famille des laboratoires américains en remplacement de Pierre-Claude Fumoleau et Stéphane Lepeu, Directeur Général Délégué-Commercial de Delpharm, en remplacement de Sébastien Aguettant. Nouveau Président de CDMO France[1], il représente les façonniers dans le collège des organisations professionnelles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents