Edition du 22-10-2020

DBV Technologies : des données à l’appui de l’induction de l’immunotolérance par la peau lors de l’ISDS 2018

Publié le jeudi 13 décembre 2018

DBV Technologies : des données à l'appui de l'induction de l'immunotolérance par la peau au Inflammatory Skin Disease Summit 2018DBV Technologies a annoncé qu’une présentation orale évaluant les différences du profil immunitaire de la peau d’individus sains selon les zones du corps avait été présenté par le Dr Ester Del Duca de l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, lors du 3ème Sommet sur les maladies inflammatoires de la peau (Inflammatory Skin Disease Summit ou ISDS) à Vienne, en Autriche, du 12 au 15 décembre 2018.

Les résultats de l’étude ont des implications importantes pour le traitement des troubles immunologiques, tels que les allergies alimentaires, au moyen de l’immunothérapie épicutanée (EPIT), laquelle vise à réguler les réponses immunitaires. Face aux allergies alimentaires, l’EPIT est conçue pour cibler des cellules immunitaires spécifiques de la peau afin de désensibiliser les patients aux allergènes. Dans l’étude présentée, par rapport à d’autres zones du corps., la région du haut du dos présentait la plus forte régulation positive des gènes de la voie Th2 / Th17 et des lymphocytes T régulateurs, qui sont des cibles importantes pour la prévention des réactions allergiques. Les résultats corroborent l’utilisation du traitement expérimental Viaskin Peanut de la société pour le traitement de l’allergie à l’arachide dans la région inter-scapulaire du haut du dos en raison du profil immunitaire local de la peau.

« Nous sommes fiers de soutenir une recherche de pointe qui aide à caractériser le potentiel important de la peau en tant que plus grand organe immunitaire qui soit, et qui contribue à nous faire comprendre comment traiter de la meilleure façon les allergies alimentaires et autres affections immunologiques », a déclaré le Dr Hugh Sampson, Responsable Scientifique de DBV Technologies et Kurt Hirschhorn professeur de pédiatrie à l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï. « Les données présentées lors de l’ISDS 2018 suggèrent que l’environnement immunitaire spécifique de la peau du dos présente le plus grand potentiel d’induction d’une immunotolérance chez les patients allergiques par rapport à d’autres zones du corps. Ces données permettent de confirmer que les nouveaux traitements sont optimisés pour le monde réel et renforcent les avantages thérapeutiques dont peuvent bénéficier les enfants allergiques à l’arachide en recevant le traitement Viaskin Peanut, lequel est appliqué directement sur le haut du dos. »
Dans une présentation orale intitulée «Major Differences in Expression of Inflammatory Products in Skin from Different Body Sites of Healthy Individuals» (Différences majeures dans l’expression des produits inflammatoires de la peau à partir de différents sites corporels d’individus sains  (n° A67)), le docteur Ester Del Duca, du laboratoire du Dr Emma Guttman atde l’École de médecine Icahn du Mont Sinaï, à New York (NY), a présenté des résultats montrant des différences significatives dans la distribution des types de cellules et du profil immunitaire de la peau selon les zones du corps sur des sujets sains. Sur les quatre sites étudiés – intérieur du haut du bras, haut du dos, extérieur du haut de la cuisse et bas de l’abdomen – la région du haut du dos présentait la plus forte régulation positive des gènes de la voie Th2 / Th17 et des cellules T régulatrices, cibles importantes pour la prévention de la réaction allergique. Le dos présentait également le plus grand nombre de cellules dendritiques et de cellules de Langerhans, ainsi que la plus faible expression des régulateurs immunitaires négatifs, qui ensemble peuvent favoriser une meilleure reconnaissance immunitaire des antigènes lors du traitement EPIT.

En octobre 2018, DBV Technologies a soumis une demande de licence de produits biologiques auprès de la Food and Drug Administration américaine pour le traitement par Viaskin Peanut de l’allergie à l’arachide chez les enfants âgés de 4 à 11 ans. Viaskin Peanut est le principal produit candidat de la compagnie, basé sur l’immunothérapie épicutanée (EPIT), une plateforme technologique exclusive qui fournit des composés biologiquement actifs au système immunitaire à travers la peau. Viaskin Peanut a précédemment reçu les désignations « Breakthrough »  et « Fast Track » de la FDA. La soumission était supportée par un programme global de développement chez les enfants âgés de 4 à 11 ans, chez lesquels le traitement avec Viaskin Peanut 250 µg démontrait une désensibilisation significative à l’arachide par rapport au placebo.

Source : DBV Technologies








MyPharma Editions

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents