Edition du 27-09-2021

Déclaration des conflits d’intérêts : l’Ordre des médecins préconise un guichet unique

Publié le mardi 4 octobre 2011

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a présenté mardi ses propositions afin de garantir un dispositif de transparence dédié à la gestion et au contrôle des conflits d’intérêts entre les praticiens et l’industrie pharmaceutique. Parmi elles, la mise en place d’un guichet unique pour recenser et examiner les conventions médecins/industries, un pouvoir de sanction donné au CNOM en cas de non-respect de son avis sur un projet de convention et enfin une contribution financière des industries.

Première proposition du CNOM : établir un guichet unique pour recenser et examiner les conventions médecins/industries. L’Ordre est responsable de l’enregistrement et de l’examen des 80 000 conventions qui lui sont adressées chaque année. Cependant, il n’existe pas d’unité du recueil des données, ce qui rend difficile le recoupement et l’analyse des conventions enregistrées et par conséquent l’identification d’éventuels conflits d’intérêts. Le CNOM souhaite ainsi la création d’un véritable guichet unique accessible à tous, géré par les ordres professionnels et alimenté par les industriels. Le montant des rémunérations et autres avantages consentis aux professionnels de santé ainsi que l’identité du bénéficiaire seront inscrits dans ce fichier. Pour ce faire, le CNOM a développé et mis en place un logiciel pour gérer plus efficacement les relations entre médecins et industriels du médicament. Il dispose ainsi des moyens pour assurer un recueil complet et une analyse viable de l’ensemble des conventions et contrats entre médecins et industriels.

Deuxième préconisation de l’Ordre, rendre public l’ensemble des liens d’intérêts entre les médecins et l’industrie. Le CNOM souhaite garantir la transparence totale sur la nature et le montant des contrats et conventions passées entre médecins et industrie. Il propose de mettre à disposition de tout un chacun ces informations en les faisant figurer au sein de l’espace réservé à cet effet sur le tableau des médecins en exercice et en publiant une liste répertoriant les médecins ayant contracté des liens avec l’industrie pharmaceutique et biomédicale.

Un pouvoir de sanction
Par ailleurs, le CNOM souhaite se voir attribuer un pouvoir de sanction en cas de non-respect de son avis. Le CNOM a pour mission de rendre un avis – favorable ou défavorable – sur les projets de convention entre médecin et industriel qui lui sont soumis, mais ne dispose d’aucun pouvoir d’interdiction. Ainsi, les médecins et les industriels ne sont pas tenus de se conformer à son avis, ni de le tenir informé du devenir du contrat ou de la convention proposée au médecin. Seule la DGCCRF peut au vu du non-respect de l’avis, engager des procédures et des sanctions. Pour pallier cette lacune, l’Ordre souhaite disposer d’un pouvoir de sanction à l’encontre du praticien qui ne demanderait pas ou ne respecterait pas son avis sur un projet de convention. De même, l’Ordre demande la possibilité de signaler à la DGCCRF l’industriel qui ne respecterait pas ces mêmes conditions.

Une contribution financière des industriels
Enfin, le CNOM demande la mise en place d’une contribution financière des industriels. Les frais de gestion des dossiers relatifs aux liens d’intérêts sont gérés par le service Relations Médecins Industries (RMI) du CNOM et couverts avec les cotisations des médecins. « Faire peser le poids de cette gestion très lourde sur les seules cotisations de l’ensemble des médecins n’apparait pas équitable », a souligné Michel Legmann, Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins. Le CNOM demande à ce que les industriels contribuent au financement de ce système. Parallèlement, les Ordres professionnels continueraient pour leur part à financer l’examen déontologique des contrats et conventions qui leur sont communiqués, sur les seules cotisations des professionnels de santé.

« Pour qu’elles puissent voir le jour, l’ensemble de ces préconisations nécessitent des adaptations réglementaires et législatives rapides », estime l’ordre. Ce dernier soumettra l’ensemble de ces préconisations aux pouvoirs publics afin que ces dernières puissent figurer au sein du projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament.

Source : CNOM








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents