Edition du 25-09-2018

Accueil » A la Une » Et aussi

Diabète : 12,5 milliards d’euros de dépenses de soins pour l’Assurance maladie en 2007

Publié le jeudi 22 octobre 2009

Diabète : 2,5 millions de personnes atteintes en France En 2007, la France comptait 2,5 millions de personnes diabétiques, soit 40% de plus qu’en 2001. Selon l’Assurance maladie, les dépenses de soins pour ces malades augmentent d’un milliard d’euros par an. En 2007, elles culminaient à 12,5 milliards d’euros, soit plus de 9% des dépenses de soins de l’Assurance maladie. Les médicaments représentaient plus d’un quart des remboursements aux patients diabétiques, soit 3,4 milliards €.

« Notre système de soins doit ainsi relever un double défi : mieux traiter un nombre croissant de malades, tout en maîtrisant l’accroissement des dépenses qui sont liées à cette pathologie. », a expliqué jeudi l’Assurance maladie dans un point presse.

L’Assurance Maladie s’appuie sur les données de l’étude Entred 2007, menée par l’InVS en partenariat avec la HAS, l’Inpes, l’AFD, le RSI et la Cnam, ainsi que des études complémentaires propres afin d’analyser les modalités de la prise en charge des patients diabétiques et de mesurer l’évolution des dépenses liées à leurs soins.

Ainsi, en 2007, le nombre de diabétiques traités en France s’élève à 2,5 millions de personnes, contre 1,8 million en 2001. L’augmentation de la prévalence du diabète, le vieillissement de la population et l’allongement de l’espérance de vie des malades expliquent l’augmentation de ces effectifs. Entre 2001 et 2007, le suivi des diabétiques a enregistré des progrès importants. Les patients sont régulièrement suivis par leur médecin traitant tandis que les examens de surveillance sont plus fréquemment pratiqués (3 dosages de l’hémoglobine glycosylée : + 10 pts, dosages de lipides : + 8 pts, etc.).

Une intensification des traitements médicamenteux
La monothérapie, c’est-à-dire la prescription d’un médicament antidiabétique oral, est le traitement de première intention pour les patients diabétiques traités (42% d’entre eux). Ce taux est en baisse en 2007 par rapport à 2001 (- 5pts), conformément aux recommandations sanitaires qui privilégient les associations de médicaments lorsque l’équilibre glycémique n’est pas atteint.

La prise de 2 antidiabétiques distincts concerne en 2007 près d’1 malade sur 3 (+ 2 pts depuis 2001) tandis que 10% des diabétiques prennent un traitement associant au moins 3 molécules distinctes. L’insuline est prescrite chez 2 patients sur 10 environ, le plus souvent en association avec un antidiabétique oral (+ 4 points). A nouveau, cette évolution s’inscrit dans les recommandations sanitaires, favorables à une plus grande agressivité thérapeutique lorsque cela est nécessaire. Concernant les molécules d’antidiabétiques prescrits, la consommation de biguanides, recommandés en 1ère intention, a progressé de 12 pts sur la période (62% des personnes diabétiques).

Les traitements préventifs des maladies cardiovasculaires se sont également développés entre 2001 et 2007. Près de 80% des diabétiques de type 2 ont reçu un traitement antihypertenseur sur l’année 2007 (+ 7 pts). 60% d’entre eux ont bénéficié d’un traitement hypolipémiant pour contrôler leur taux de cholestérol, soit un bond de 18 points (avec + 24pts pour les statines). Si la prescription d’anti-agrégants plaquettaires ne concerne que 40% des patients, elle a en revanche progressé de 7 points depuis 2001 et se retrouve chez près de 80% des patients ayant développé une complication cardiovasculaire.

L’hospitalisation et les médicaments, 1ers postes de dépenses
Chaque année, les remboursements de soins pour les personnes diabétiques progressent d’un milliard d’euros environ. En 2007, ils atteignent 12,5 milliards d’euros soit plus de 9% des dépenses de soins de l’Assurance Maladie et une hausse de 80% depuis 2001. La hausse des dépenses s’explique principalement par l’augmentation des effectifs traités et l’intensification des traitements.

L’hôpital constitue, en 2007 comme en 2001, le 1er poste de dépenses pour les soins des patients diabétiques, avec 4,7 milliards d’euros au total. Sur la période, il a progressé de plus de 50%, représentant un montant remboursé d’environ 2 000 € par diabétique traité. Au second rang, les dépenses de médicaments regroupent plus d’un quart des remboursements aux patients diabétiques, soit 3,4 milliards € en 2007. En moyenne, un patient diabétique bénéficie de plus de 1 400 € de remboursements de médicaments sur l’année.

Des actions de maîtrise médicalisée
Selon l’Assurance-maladie, les dynamiques observées dans cette étude, à la fois dans la prise en charge du diabète et la croissance des dépenses, se poursuivront très probablement dans les années à venir.  L’Assurance Maladie poursuit ainsi un double objectif : améliorer la qualité de la prise en charge des malades diabétiques, tout en préservant l’équilibre financier du système de soins.

Pour cela, l’assurance maladie se focalise sur l’accompagnement des professionnels de santé pour promouvoir les recommandations sanitaires. Le développement du programme Sophia pour les assurés diabétiques tout comme le Contrat d’Amélioration des Pratiques Individuelles (CAPI) illustrent cette démarche.

Par ailleurs, les actions de maîtrise médicalisée menées par l’Assurance Maladie et le CAPI (volet optimisation des prescriptions) visent à favoriser les traitements les moins coûteux à efficacité thérapeutique équivalente, autour de 2 axes : privilégier le recours aux médicaments disposant d’un générique, hiérarchiser les prescriptions selon les recommandations sanitaires et l’état de santé du patient : par exemple, recourir à l’aspirine à faible dosage pour les patients traités par antiagrégants plaquettaires.

Source :
Assurance-maladie








MyPharma Editions

Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Publié le 25 septembre 2018
Inventiva crée un groupe de travail indépendant sur la NASH

Inventiva a annoncé la création de l’initiative panNASH(TM)*, un groupe de travail sous forme de comité composé d’experts internationaux indépendants, qui visera à promouvoir la visibilité et la compréhension de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), à partager leur expertise en la matière et à établir la meilleure approche dans le traitement de cette maladie.

Bayer présente le site « Mon Corps ma Contraception »

Publié le 25 septembre 2018
Bayer présente le site "Mon Corps ma Contraception"

A l’occasion de la Journée Mondiale de la Contraception, Bayer présente une approche différente choisie pour apporter des informations de qualité tout en adoptant un ton frais et parfois décalé et en valorisant les nouveaux canaux digitaux.

Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Publié le 25 septembre 2018
Lancement du Pfizer Healthcare Hub en France

Pfizer, en partenariat avec l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) et son incubateur iPEPS, a annoncé la création du Pfizer Healthcare Hub France chez Station F. Ce programme vise à accélérer le développement de solutions digitales de santé en conjuguant les expertises de Pfizer et celles de start-ups engagées à ses côtés.

Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Publié le 25 septembre 2018
Advicenne : arrivée de deux profils très séniors

Advicenne, société pharmaceutique spécialiste du développement de produits thérapeutiques adaptés à l’enfant et à l’adulte pour le traitement de maladies orphelines néphrologiques et neurologiques, a annoncé la nomination de Charlotte Sibley en tant qu’administratrice indépendante au Conseil d’Administration, et de Paul Michalet au poste de Directeur Général Délégué Finance et Administration.

Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Publié le 25 septembre 2018
Genfit : évolution organisationnelle en vue d’une année 2019 charnière

Genfit, société biopharmaceutique focalisée sur la découverte et le développement de solutions thérapeutiques et diagnostiques visant les maladies du foie, a annoncé un certain nombre d’évolutions organisationnelles destinées à accompagner sa transformation d’une société de R&D en biotechnologies à une société biopharmaceutique intégrée.

Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Publié le 25 septembre 2018
Transgene lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies contre les cancers et les maladies infectieuses, lance myvac™ , une immunothérapie individualisée contre le cancer reposant sur un vecteur viral, qui entrera en clinique dès 2019.

AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

Publié le 24 septembre 2018
AbbVie : avis favorable du CHMP pour Venclyxto® en association avec le rituximab

AbbVie, la société biopharmaceutique américaine, vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis favorable concernant le traitement Venclyxto® (vénétoclax) en association avec le rituximab pour les patients présentant une leucémie lymphoïde chronique en rechute/réfractaire (LLC R/R) ayant déjà reçu au moins une ligne de traitement.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions