Edition du 20-02-2019

Diagnostic biologique : Medicen explore les opportunités offertes par les nouvelles technologies

Publié le mardi 19 septembre 2017

Diagnostic biologique : Medicen explore les opportunités offertes par les nouvelles technologiesLe pôle de compétitivité santé Medicen Paris Region vient de présenter les conclusions du colloque sur les innovations technologiques dans le diagnostic biologique, organisé le 12 septembre 2017 à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Le colloque « Innovations technologiques dans le diagnostic biologique. Quels usages en clinique ? » a réuni près de 100 participants, et parmi eux les principaux acteurs de l’écosystème en Ile de France et au niveau national : laboratoires académiques et hospitaliers, cliniciens, PME et grands industriels du diagnostic biologique, ainsi que le SIDIV (Syndicat des Industriels du Diagnostic in Vitro) et l’EDCA (Alliance Européenne des Clusters du Diagnostic).

Le secteur du diagnostic biologique a connu récemment des avancées technologiques majeures (séquençage de nouvelle génération, PCR, plan France Médecine Génomique 2025, diagnostic des cellules tumorales, traitement personnalisé du patient, …). Cependant, le secteur est confronté à des mutations et des incertitudes, notamment du fait des problèmes rencontrés pour amener les innovations technologiques depuis le stade de la recherche fondamentale jusqu’au patient.

En effet, alors qu’on constate une augmentation du volume d’actes de biologie prescrits, entre 3 et 5% du fait principalement de l’accroissement naturel de la population ainsi que de son vieillissement, le chiffre d’affaires global de l’industrie se contracte en moyenne de 0,3% par an depuis 2011. Cette baisse amorcée au début de l’année 2010 est principalement d’ordre structurel : baisse du nombre de laboratoires, (de 4 021 en 2010 à 805 en 2015), mise en place d’appels d’offres groupés et de groupements d’achats, robotisation et automatisation des plateaux techniques, et enfin baisse de la prise en charge des actes par la Sécurité Sociale.

Le colloque a été l’occasion d’échanger sur cette situation et de découvrir les évolutions rapides des innovations technologiques dans le domaine de l’immunologie, de la cardiologie, du métabolisme, de l’oncologie et de l’infectiologie. Il a également permis de dresser l’état des lieux de la filière du diagnostic biologique en France et de faire un point sur les nouveautés réglementaires. Enfin, les intervenants ont parlé des difficultés qu’ils rencontrent en termes de développement d’innovations technologiques, d’échelle de temps pour arriver sur le marché, et de financement.

Au cours de la table ronde « Quels freins et leviers pour le déploiement des innovations technologiques du diagnostic biologique en pratique clinique ? », les participants ont plaidé en faveur d’une politique claire des biomarqueurs en France et ont réfléchi aux différents freins et mode de financement des étapes depuis la recherche fondamentale jusqu’aux soins des patients. En particulier, il a été discuté d’un fléchage d’une fraction du programme hospitalier de recherche clinique, PHR-C, vers la validation des biomarqueurs et le renforcement des interfaces entre industriels, biologistes hospitaliers, chercheurs de la Santé.

Medicen Paris Region, qui fédère les acteurs académiques, cliniques et industriels de la santé, tient à valoriser les atouts de l’écosystème français dans la compétition internationale.

« Nous sommes très heureux de la densité et du succès de cette journée. Nous avons réuni une part importante des acteurs franciliens du diagnostic biologique. Plus que jamais, notre écosystème a besoin de ces échanges riches et réguliers qui alimentent à la fois la réflexion, l’action et la coordination dans l’émergence et la mise en application des innovations technologiques dans le diagnostic biologique », indique Patrice Cornillon, Président de la Commission Domaine d’Activité Stratégique « Diagnostic Biologique » du pôle Medicen Paris Region. « Mais le chemin ne s’arrête pas là, nous allons poursuivre les efforts d’animation avec Medicen Paris Region et continuer de parier activement sur l’intelligence collective pour faire face aux enjeux du futur. »

« Au niveau international, on voit émerger des mutations technologiques qui contribuent à personnaliser davantage la médecine de précision », souligne Christian Lajoux, Président de Medicen Paris Region. « Medicen entend valoriser les atouts de notre écosystème pour devenir un acteur de premier plan dans ce secteur et contribuer à faire de l’Ile-de-France une capitale mondiale de la santé et des industries de santé. »

Le secteur du diagnostic biologique est composé, en France, d’une centaine d’entreprises dont près de 90% de PME et de TPE ; un tiers de ces entreprises développent et produisent directement sur le territoire français. Leur chiffre d’affaires global est de 1,8 milliards d’euros, dont 70% auprès des laboratoires de biologie médicale (publics et privés) et 22% pour l’autodiagnostic. La France est le 2e plus grand marché européen, avec 18% de parts, derrière l’Allemagne (22 %) et devant l’Italie (16 %). Au total, l’industrie compte plus de 12 000 emplois directs sur le territoire national. Source : SIDIV 2017

Source des chiffres, Livre Blanc du SIDIV 2017

Source : Medicen Paris Region








MyPharma Editions

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d’une nanoparticule innovante

Publié le 18 février 2019
Oncologie : Sanofi et NH TherAGuIX s’associent pour la production d'une nanoparticule innovante

AGuIX® est une nanoparticule innovante qui est issue de la découverte de NH TherAGuIX, une start-up française basée à Lyon et créée en 2015 par deux chercheurs, Géraldine Le Duc et Olivier Tillement. Ce médicament radiosensibilisant est en cours de développement clinique dans le traitement des tumeurs solides par radiothérapie, avec une entrée en Phase 2 prochaine sur l’indication des métastases cérébrales.

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019
Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions