Edition du 01-03-2021

Diagnostic biologique : Medicen explore les opportunités offertes par les nouvelles technologies

Publié le mardi 19 septembre 2017

Diagnostic biologique : Medicen explore les opportunités offertes par les nouvelles technologiesLe pôle de compétitivité santé Medicen Paris Region vient de présenter les conclusions du colloque sur les innovations technologiques dans le diagnostic biologique, organisé le 12 septembre 2017 à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Le colloque « Innovations technologiques dans le diagnostic biologique. Quels usages en clinique ? » a réuni près de 100 participants, et parmi eux les principaux acteurs de l’écosystème en Ile de France et au niveau national : laboratoires académiques et hospitaliers, cliniciens, PME et grands industriels du diagnostic biologique, ainsi que le SIDIV (Syndicat des Industriels du Diagnostic in Vitro) et l’EDCA (Alliance Européenne des Clusters du Diagnostic).

Le secteur du diagnostic biologique a connu récemment des avancées technologiques majeures (séquençage de nouvelle génération, PCR, plan France Médecine Génomique 2025, diagnostic des cellules tumorales, traitement personnalisé du patient, …). Cependant, le secteur est confronté à des mutations et des incertitudes, notamment du fait des problèmes rencontrés pour amener les innovations technologiques depuis le stade de la recherche fondamentale jusqu’au patient.

En effet, alors qu’on constate une augmentation du volume d’actes de biologie prescrits, entre 3 et 5% du fait principalement de l’accroissement naturel de la population ainsi que de son vieillissement, le chiffre d’affaires global de l’industrie se contracte en moyenne de 0,3% par an depuis 2011. Cette baisse amorcée au début de l’année 2010 est principalement d’ordre structurel : baisse du nombre de laboratoires, (de 4 021 en 2010 à 805 en 2015), mise en place d’appels d’offres groupés et de groupements d’achats, robotisation et automatisation des plateaux techniques, et enfin baisse de la prise en charge des actes par la Sécurité Sociale.

Le colloque a été l’occasion d’échanger sur cette situation et de découvrir les évolutions rapides des innovations technologiques dans le domaine de l’immunologie, de la cardiologie, du métabolisme, de l’oncologie et de l’infectiologie. Il a également permis de dresser l’état des lieux de la filière du diagnostic biologique en France et de faire un point sur les nouveautés réglementaires. Enfin, les intervenants ont parlé des difficultés qu’ils rencontrent en termes de développement d’innovations technologiques, d’échelle de temps pour arriver sur le marché, et de financement.

Au cours de la table ronde « Quels freins et leviers pour le déploiement des innovations technologiques du diagnostic biologique en pratique clinique ? », les participants ont plaidé en faveur d’une politique claire des biomarqueurs en France et ont réfléchi aux différents freins et mode de financement des étapes depuis la recherche fondamentale jusqu’aux soins des patients. En particulier, il a été discuté d’un fléchage d’une fraction du programme hospitalier de recherche clinique, PHR-C, vers la validation des biomarqueurs et le renforcement des interfaces entre industriels, biologistes hospitaliers, chercheurs de la Santé.

Medicen Paris Region, qui fédère les acteurs académiques, cliniques et industriels de la santé, tient à valoriser les atouts de l’écosystème français dans la compétition internationale.

« Nous sommes très heureux de la densité et du succès de cette journée. Nous avons réuni une part importante des acteurs franciliens du diagnostic biologique. Plus que jamais, notre écosystème a besoin de ces échanges riches et réguliers qui alimentent à la fois la réflexion, l’action et la coordination dans l’émergence et la mise en application des innovations technologiques dans le diagnostic biologique », indique Patrice Cornillon, Président de la Commission Domaine d’Activité Stratégique « Diagnostic Biologique » du pôle Medicen Paris Region. « Mais le chemin ne s’arrête pas là, nous allons poursuivre les efforts d’animation avec Medicen Paris Region et continuer de parier activement sur l’intelligence collective pour faire face aux enjeux du futur. »

« Au niveau international, on voit émerger des mutations technologiques qui contribuent à personnaliser davantage la médecine de précision », souligne Christian Lajoux, Président de Medicen Paris Region. « Medicen entend valoriser les atouts de notre écosystème pour devenir un acteur de premier plan dans ce secteur et contribuer à faire de l’Ile-de-France une capitale mondiale de la santé et des industries de santé. »

Le secteur du diagnostic biologique est composé, en France, d’une centaine d’entreprises dont près de 90% de PME et de TPE ; un tiers de ces entreprises développent et produisent directement sur le territoire français. Leur chiffre d’affaires global est de 1,8 milliards d’euros, dont 70% auprès des laboratoires de biologie médicale (publics et privés) et 22% pour l’autodiagnostic. La France est le 2e plus grand marché européen, avec 18% de parts, derrière l’Allemagne (22 %) et devant l’Italie (16 %). Au total, l’industrie compte plus de 12 000 emplois directs sur le territoire national. Source : SIDIV 2017

Source des chiffres, Livre Blanc du SIDIV 2017

Source : Medicen Paris Region








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents