Edition du 31-05-2020

Erreurs médicamenteuses : une initiative mondiale pour les diminuer par deux en 5 ans

Publié le vendredi 31 mai 2019

Erreurs médicamenteuses : une initiative mondiale pour les diminuer par deux en 5 ansL’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé depuis 2017 une initiative mondiale ayant pour objectif la réduction de 50% les effets graves évitables des erreurs de médication dans le monde d’ici 2022.

Cette initiative lancée depuis maintenant deux ans a pour objectif de remédier aux « faiblesses des systèmes de santé qui sont à l’origine des erreurs médicamenteuses et des graves conséquences qu’elles entraînent ». Pour cela, elle définit des pistes d’amélioration tant au niveau de la prescription, de la distribution et de la consommation des médicaments. Elle vise également à sensibiliser les patients aux risques liés aux mauvais usages des traitements.

Selon l’OMS, le phénomène n’épargne aucun pays. Rien qu’aux États-Unis, les erreurs médicamenteuses causent au moins un décès par jour et sont responsables chaque année de lésions chez 1,3 million d’individus. En effet, selon les estimations, la fréquence des événements indésirables du fait d’erreurs médicamenteuses, est relativement similaire aussi bien dans les pays à revenu faible et/ou intermédiaire que dans les pays à revenu élevé. Néanmoins, leur impact sur le nombre d’années de vie en bonne santé perdues est près de 2 fois supérieur. « Beaucoup de pays n’ont pas de données de bonne qualité. Elles seront justement recueillies dans le cadre de l’initiative », souligne par ailleurs l’OMS.

L’OMS estime ainsi le coût annuel des erreurs médicamenteuses dans le monde à environ 42 milliards de dollars, soit près de 1% de l’ensemble des dépenses de santé mondiales. Pour tenter de remédier à cette situation, l’Organisation articule son initiative autour de 4 axes: patients/public, professionnels de santé, médicaments en tant que produits et systèmes et pratiques de médication. L’objectif affiché est d’améliorer le processus de médication à chaque étape (prescription, distribution, administration, contrôle et utilisation des médicaments). En 2017, afin de réduire les erreurs médicamenteuses et leurs effets néfastes, l’OMS a appelé les pays à prendre rapidement des mesures sur certaines thématiques essentielles (médicaments avec un risque élevé d’effets préjudiciables si mal utilisés, patients polymédicamentés ou en phase de transition thérapeutique).

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) indique recevoir régulièrement des signalements d’erreurs médicamenteuses en lien avec le conditionnement et/ou l’étiquetage des produits. Selon l’agence, près de 30% de ces signalements sont en lien avec l’étiquetage, dont 40% concernent des formes orales solides (comprimés, gélules…). Après analyse des conditionnements impliqués dans les signalements, l’agence a estimé que des améliorations étaient possibles.

C’est pourquoi, l’ANSM a publié l’année dernière ses recommandations sur l’étiquetage des médicaments délivrés avec ou sans ordonnance visant notamment à « faciliter l’identification du médicament et d’améliorer la visibilité, la lisibilité et la compréhension de son étiquetage, notamment des informations garantissant la sécurité des patients ». Une démarche qui s’inscrit également dans l’initiative lancée par l’OMS visant à diminuer de moitié les erreurs médicamenteuses au niveau mondial.








MyPharma Editions

Onxeo : approbation de l’étude REVocan par les autorités réglementaires

Publié le 29 mai 2020
Onxeo : approbation de l’étude REVocan par les autorités réglementaires

Onxeo a annoncé que l’étude REVocan1 de phase 1b/2, visant à évaluer l’effet d’AsiDNA™, l’inhibiteur « first-in-class » de la réparation de l’ADN tumoral d’Onxeo, sur la résistance acquise au niraparib, un inhibiteur de PARP (PARPi), dans le traitement d’entretien de deuxième ligne du cancer de l’ovaire en récidive, a reçu l’approbation de Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et du comité de Protection des Personnes (CPP).

Sanofi nomme de nouveaux dirigeants au Comité Exécutif

Publié le 29 mai 2020
Sanofi nomme de nouveaux dirigeants au Comité Exécutif

Sanofi vient d’annoncer la désignation de quatre nouveaux membres au sein de son Comité Exécutif. Ces nominations viennent compléter les changements d’organisation apportés en février dernier, afin de resserrer l’équipe dirigeante de Sanofi.

Ipsen : David Loew nommé Directeur général

Publié le 29 mai 2020
Ipsen : David Loew nommé Directeur général

Ipsen a annoncé que le Conseil d’administration a nommé David Loew en qualité de Directeur général et membre du Conseil d’administration. Sa prise de fonction en qualité de Directeur général sera effective à compter du 1er juillet 2020.

Norgine fait l’acquisition du laboratoire Azanta

Publié le 28 mai 2020
Norgine fait l’acquisition du laboratoire Azanta

Norgine vient d’annoncer l’acquisition d’Azanta, une société biopharmaceutique spécialisée en gynécologie, addictologie et oncologie. Azanta devient une filiale à part entière de Norgine. Une acquisition qui permettra d’assurer un plus large accès pour les patients européens aux produits d’Azanta, à l’instar d’Angusta®.

France Biotech : création d’un nouveau groupe de travail dédié au « Market Access » des sociétés innovantes en santé

Publié le 28 mai 2020
France Biotech : création d'un nouveau groupe de travail dédié au « Market Access » des sociétés innovantes en santé

France Biotech, l’association des entrepreneurs de l’innovation en santé en France, a annoncé  la création d’un nouveau groupe de travail « Market Access » pour soutenir les entreprises Healthtech dans la mise à disposition rapide de leurs innovations auprès des patients et des professionnels de santé en France et sur les principaux marchés étrangers. Partager […]

Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A

Publié le 27 mai 2020
Tollys lève 2,3 millions d’euros lors d’une série A

Tollys, qui développe le TL-532, la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-like 3 (TLR3), vient d’annoncer un tour de financement de série A de 2,3 millions d’euros. Cette levée de fonds porte à 6,4 millions d’euros le montant total obtenu par la société depuis sa création en 2015.

4P-Pharma : Patrice Denèfle recruté en tant que Directeur Scientifique

Publié le 27 mai 2020
4P-Pharma : Patrice Denèfle recruté en tant que Directeur Scientifique

4P-Pharma, une société de biotechnologie spécialisée dans la sélection et le développement de molécules thérapeutiques, vient d’annoncer le recrutement de Patrice Denèfle, PhD, HDR, Pr. Adjoint, en tant que Directeur Scientifique.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents