Edition du 13-05-2021

Erytech signe un accord de recherche avec la Queen’s University au Canada

Publié le mercredi 12 juillet 2017

Erytech signe un accord de recherche avec la Queen’s University au CanadaErytech Pharma, la société biopharmaceutique française qui développe des traitements innovants en « affamant les tumeurs » contre la leucémie aiguë et d’autres indications en oncologie, vient de signer un accord de recherche avec la Queen’s University au Canada pour développer son programme préclinique avec eryminase dans le traitement du déficit en arginase, une maladie métabolique rare et sévère liée au métabolisme de l’arginine.

Cette collaboration bénéficiera d’une part de l’expertise de la Queen’s University et d’autre part de la plateforme technologique ERYCAPS d’Erytech, avec pour objectif de générer des données de preuve de concept in vivo avec eryminase dans un modèle animal du déficit en arginase.

Le déficit en arginase est une maladie héréditaire rare du cycle de l’urée. Elle est due à une mutation du gène codant pour l’arginase, responsable d’une accumulation de taux toxiques de l’acide aminé arginine dans le sang. Les symptômes, qui apparaissent généralement dans la petite enfance, sont une déficience intellectuelle, une rigidité musculaire et des convulsions. C’est une maladie invalidante et progressive pour laquelle les options thérapeutiques actuelles sont très limitées.

La collaboration entre Erytech et la Queen’s University a pour objectif de démontrer le potentiel d’eryminase pour réduire les taux d’arginine dans un modèle murin de déficit en arginase développé par le laboratoire du Professeur Colin Funk de la Queen’s University. Le produit candidat eryminase développé par Erytech est constitué de l’enzyme arginine déiminase encapsulée dans des globules rouges grâce à la technologie de la plateforme propriétaire ERYCAPS d’Erytech. Erytech estime que l’encapsulation de l’enzyme dans les globules rouges permettra de délivrer une activité thérapeutique efficace et prolongée avec une toxicité réduite.

Le Prof. Colin Funk, PhD, Queen’s University, commente : « Le déficit en arginase est une maladie rare sévère qui touche la voie métabolique qui assure l’élimination de l’ammoniac toxique. En temps normal notre organisme est capable d’éliminer très efficacement l’ammoniac qui s’accumule après un repas riche en protéines. Cependant, chez les patients atteints d’un déficit en arginase, l’ammoniac n’est que « partiellement détoxifié » ce qui entraîne une accumulation importante de l’acide aminé arginine dans le sang et le cerveau du patient. Eryminase, le produit candidat d’Erytech, vise à réduire les taux d’arginine dans le sang, ce qui lui confère un potentiel significatif pour réduire les conséquences négatives de cette maladie. Nous nous réjouissons de pouvoir collaborer avec Erytech sur le développement de leur programme préclinique. »

Le Dr. Alexander Scheer, PhD – Directeur Scientifique d’Erytech, ajoute : « Cette deuxième collaboration dans le domaine des maladies métaboliques rares témoigne de l’extension du champ d’action de notre plateforme et de son applicabilité à des maladies rares et hautement spécifiques, en plus de l’oncologie. Nous sommes très heureux de cet accord conclu avec Queen’s University et nous nous réjouissons de pouvoir travailler en étroite collaboration sur ce programme important avec le Prof. Funk, spécialiste de la recherche sur les maladies liées au cycle de l’urée. »

Source : Erytech








MyPharma Editions

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Publié le 11 mai 2021
Xenothera signe un contrat de précommande de son traitement anti-COVID avec le gouvernement français

Xenothera a annoncé la signature d’un contrat de réservation de 30.000 doses unitaires de XAV-19 avec le Ministère de la Santé et des Solidarités français. Le XAV-19 est l’anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé en France par la biotech nantaise, sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés. Ce traitement est destiné aux patients atteints de COVID modérée, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents