Edition du 19-06-2019

genOway et Merck signent une alliance stratégique sur la technologie CRISPR/Cas9

Publié le mardi 11 décembre 2018

genOway et Merck signent une alliance stratégique sur la technologie CRISPR/Cas9 genOway et Merck ont annoncé avoir conclu une alliance stratégique dans le domaine des modèles CRISPR/Cas9 pour le marché des modèles de rongeurs, comprenant une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche. Les deux sociétés vont ainsi collaborer au développement de nouvelles technologies innovantes utilisant CRISPR/Cas9, technique dite des « ciseaux moléculaires » permettant de couper l’ADN à un endroit précis du génome, dans n’importe quelle cellule.

Grâce à cette licence exclusive CRISPR/Cas9 de modification génétique par intégration, genOway offrira aux sociétés biopharmaceutiques, et à la recherche académique de n’importe quel pays, des temps de développement réduits d’environ 25% ainsi que des modèles de recherche innovants que les technologies actuelles de découpage de l’ADN ne permettent pas de créer.

genOway annonce qu’il constituera également un réseau de sous-licenciés, à la fois dans les secteurs de la création et de la distribution de modèles, pour les marchés non stratégiques mais également dans les services précliniques (CROs), afin de couvrir toutes les applications potentielles de cette technologie dans tous les pays d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe.

Les deux sociétés ont identifié des domaines de recherche où elles peuvent combiner avec succès leurs technologies et leurs expertises respectives pour développer et valider de nouvelles technologies, produits et solutions liés à CRISPR/Cas9. Cette collaboration de recherche pourrait déboucher sur le développement et la commercialisation de nouvelles offres.

Les détails financiers de cet accord n’ont pas été communiqués.

« Nous nous sommes engagés à rendre notre technologie CRISPR/Cas9 brevetée largement disponible pour le plus grand bénéfice de la plupart des acteurs du secteur », a commenté Udit Batra, membre du comité exécutif de Merck et Directeur de la division Life Science. « Avec genOway, nous allons proposer rapidement les meilleurs modèles de recherche rongeurs aux industries pharmaceutiques et biotechnologiques ainsi qu’aux laboratoires universitaires. Ils pourront ainsi accélérer leurs recherches, raccourcir les délais de développement des médicaments et traiter plus rapidement et avec des moyens plus ciblés, les maladies jusque-là incurables. Nous continuerons de jouer un rôle actif en veillant à ce que les scientifiques aient accès aux dernières technologies CRISPR/Cas9 de manière responsable et éthique. »

« Cette alliance, associant recherche et commerce, nous permettra de fournir à la communauté scientifique des modèles plus pertinents sur le plan physiologique ainsi que les droits de propriété intellectuelle nécessaires. Tout ceci nous permettra à terme d’accélérer la livraison de meilleurs médicaments aux patients. », a déclaré Alexandre Fraichard, Directeur général de genOway.

« Le développement de nouveaux médicaments nécessite à la fois des modèles de recherche innovants, imitant avec précision la physiologie humaine, mais également des droits de propriété intellectuelle solides pour garantir les investissements importants engagés. Seule cette alliance proposera les deux. Cette coopération unique nous permettra de renforcer et de développer nos collaborations commerciales à long terme avec l’ensemble des centres de recherche du secteur », a expliqué Kader Thiam, Vice-Président Technologies Transgéniques chez genOway.

En 2017, la demande de brevet portant sur l’édition de génome eucaryote par la technologie CRISPR/Cas9 a été officiellement accordée à Merck par l’Office Européen des Brevets. La société a également reçu les autorisations pour l’utilisation de la technologie CRISPR/Cas9 en Australie, au Canada, en Chine, en Israël, à Singapour et en Corée du Sud. D’autres demandes sont actuellement en cours pour les autres pays.

La technologie CRISPR/Cas9 est une compétence clé pour Merck, qui a su développer son savoir-faire depuis 14 ans en matière de modification du génome, de la découverte à la fabrication. Merck reconnaît que la modification génétique a permis des avancées majeures dans les domaines de la recherche biologique et de la médecine. Dans le même temps, le potentiel croissant des technologies de modification du génome a conduit à des préoccupations scientifiques, juridiques et sociétales. En tant qu’utilisateur et fournisseur de technologies de modification génétique, Merck soutient la recherche dans le respect des normes éthiques et juridiques. Merck a également mis en place un groupe consultatif sur la bioéthique chargé d’orienter la recherche dans laquelle ses entreprises sont impliquées, y compris la recherche ou l’utilisation de technologies modifiant le génome, et a défini une position opérationnelle claire tenant compte des aspects scientifiques et sociétaux, pour éclairer les approches thérapeutiques prometteuses pouvant être utilisées dans la recherche et ses applications.

Source : genOway / Merck








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents