Edition du 19-02-2018

Genzyme : premiers résultats de l’étude TENERE sur le tériflunomide dans la sclérose en plaques

Publié le mardi 20 décembre 2011

Le groupe pharmaceutique Sanofi et sa filiale Genzyme ont présenté aujourd’hui les premiers résultats de l’essai clinique de phase III TENERE comparant l’efficacité et la tolérance d’une dose orale quotidienne de tériflunomide à une injection d’interféron bêta-1a (Rebif®), un médicament approuvé dans le traitement de la sclérose en plaques de type récurrente.

L’étude TENERE, qui a inclus 324 patients, est la deuxième étude terminée sur les cinq études cliniques de phase III portant sur tériflunomide. Elle fait partie de l’un des plus vastes programmes de développement clinique en cours dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP).

Il n’a pas été mis en évidence de supériorité statistiquement significative entre l’interféron bêta-1a et le tériflunomide (7 mg et 14 mg) sur le critère de jugement composite principal de l’étude, à savoir le risque d’échec thérapeutique. Le risque d’échec thérapeutique était défini par la survenue d’une rechute confirmée ou par l’arrêt permanent du traitement à l’étude, quelle que soit la cause, selon la première de ces éventualités. Dans l’étude, 48,6 % et 37,8 % des patients ayant reçu une dose respectivement de 7 mg et 14 mg (n=109 et n=111) de tériflunomide par voie orale ont atteint le critère d’évaluation principal, contre 42,3 % des patients traités par interféron bêta-1a (n=104).

Le taux estimé de rechutes annuel a été comparable dans le groupe Rebif (0,216) et dans le groupe tériflunomide 14 mg (0,259). Il a par contre été supérieur dans le groupe tériflunomide 7 mg (0,410). Le pourcentage de patients ayant présenté des événements indésirables liés au traitement, quels qu’ils soient, a été comparable dans tous les groupes de l’étude. Le taux d’arrêt permanent du traitement imputable à la survenue d’un événement indésirable lié au traitement a été plus élevé dans le groupe interféron bêta-1a (21,8 % contre 8,2 % dans le groupe tériflunomide 7 mg et 10,9 % dans le groupe tériflunomide 14 mg).

Les deux doses de tériflunomide, 7 mg et 14 mg, ont été généralement bien tolérées. Les effets indésirables les plus fréquemment observés dans les groupes tériflunomide étaient de sévérité modérée et comprenaient rhinopharyngites, diarrhées, une légère chute des cheveux et dorsalgies. Ils sont apparus à une fréquence supérieure à celle observée dans le bras Rebif. Les événements indésirables liés au traitement les plus fréquemment observés dans le groupe Rebif ont été les suivants : élévation des taux d’alanine aminotransférase, céphalées et symptômes pseudogrippaux. Ils sont apparus à une fréquence supérieure à celle observée dans les groupes tériflunomide. Aucun décès n’a été rapporté dans le cadre de l’étude.

Genzyme prévoit de présenter les résultats détaillés de l’étude TENERE dans le cadre d’un prochain congrès scientifique. L’entreprise entend également inclure les résultats de cette étude, au même titre que ceux de l’étude de phase III TEMSO, à la demande d’AMM qu’elle prévoit de présenter à l’Agence européenne des médicaments (EMA) au premier trimestre de 2012. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a pour sa part accepté d’examiner la demande d’homologation du tériflunomide en octobre 2011. Tériflunomide est un nouveau traitement oral de la SEP en cours de développement. Il s’agit d’un immunomodulateur doté de propriétés anti-inflammatoires qui inhibe de façon sélective et réversible une enzyme mitochondriale importante dans la prolifération et le fonctionnement de lymphocytes B et T activés, particulièrement mis en cause dans les lésions cérébrales observées lors de la SEP. Les lymphocytes à division lente ou au repos ne sont pas affectés par tériflunomide, ce qui ne compromet en rien la réaction du système immunitaire en cas d’infection.

Tériflunomide est étudié dans le cadre d’un important programme clinique qui prévoit d’inclure plus de 4 000 participants dans 36 pays. Cinq essais cliniques de phase III sont soit terminés, soit en cours, faisant du programme clinique de tériflunomide l’un des plus importants et des plus étendus dans le traitement de la SEP. En plus des études TEMSO et TENERE, l’étude de phase III TOWER contre placebo est en cours chez des patients atteints de SEP rémittente. Une autre étude de phase III, TOPIC, est en cours dans le stade précoce de la SEP (appelé également syndrome cliniquement isolé ou SCI). Enfin, tériflunomide est aussi évalué en complément d’un traitement par interféron-1β dans le cadre de l’étude de phase III TERACLES.

Source : Sanofi.

 








MyPharma Editions

Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Publié le 19 février 2018
Le calendrier des vaccinations 2018 rendu public

Le calendrier des vaccinations 2018 vient d’être rendu public. Le ministère chargé de la Santé revient sur les points-clés des nouvelles recommandations vaccinales pour cette année ainsi que sur les mises à jour effectuées avec notamment les nouveaux vaccins disponibles.

Associations de patients : l’ANSM lance son appel à projets 2018

Publié le 19 février 2018
Associations de patients : l'ANSM lance son appel à projets 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lance, pour la septième année consécutive, un appel à projets s’adressant aux associations de patients et autres usagers du système de santé. Cet appel à projets annuel vise à stimuler des initiatives associatives axées sur le bon usage et la réduction des risques liés aux produits de santé.

Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Publié le 19 février 2018
Hybrigenics parachève son recentrage stratégique sur la R&D biopharmaceutique

Hybrigenics, société biopharmaceutique focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, a annoncé lundi la cession d’Helixio, sa division dédiée aux services génomiques basée à Clermont-Ferrand, à ses employés et managers.

Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Publié le 19 février 2018
Bone Therapeutics : recrutement du dernier patient de Phase IIA dans la fusion vertébrale avec ALLOB®

Bone Therapeutics, société belge spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, a annoncé aujourd’hui l’achèvement du recrutement de son étude de Phase IIA dans la fusion vertébrale lombaire avec son produit allogénique de thérapie cellulaire osseuse, ALLOB®. Au regard du calendrier, les données d’efficacité et de sécurité de l’ensemble des 32 patients sont attendues mi-2019, après une période de suivi de 12 mois.

Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

Publié le 16 février 2018
Oncologie : PharmaMar signe un accord de licence avec Seattle Genetics

PharmaMar a annoncé la signature d’un accord de licence exclusif en vertu duquel l’américain Seattle Genetics va recevoir les droits mondiaux exclusifs à certaines molécules brevetées de la société biopharmaceutique espagnole,pour le développement, la fabrication et la commercialisation de conjugués anticorps-médicament (CAM) et/ou d’autres conjugués de médicaments incorporant des charges utiles PharmaMar.

Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

Publié le 16 février 2018
Semaine nationale du Rein du 3 au 10 mars 2018

France Rein organise la 13e Semaine nationale du Rein. Cette édition proposera du 3 au 10 mars 2018 des dépistages anonymes et gratuits sur tout le territoire français afin de sensibiliser le plus grand monde à ces pathologies. Un Français sur 10 est concerné par une maladie rénale.

Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux « conséquences incertaines », estime l’Académie de médecine

Publié le 16 février 2018
Pictogramme « Grossesse » sur les médicaments : une mesure aux "conséquences incertaines", estime l'Académie de médecine

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère que l’obligation d’apposer le pictogramme « Grossesse » sur les conditionnements de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines » et recommande de redéfinir le périmètre du décret.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions