Edition du 22-01-2019

Accueil » Industrie » Produits » Recherche

Myopathie de Duchenne : Pfizer lance une étude clinique en thérapie génique expérimentale

Publié le mercredi 2 mai 2018

Myopathie de Duchenne : Pfizer lance une étude clinique en thérapie génique expérimentale Le groupe pharmaceutique Pfizer vient d’annoncer le lancement d’une étude clinique de phase 1b afin d’évaluer son candidat de thérapie génique (mini-dystrophine), le PF-06939926, chez des garçons atteints de myopathie de Duchenne ou DMD (dystrophie musculaire de Duchenne).

Le 22 mars 2018, un 1er patient a reçu par administration intraveineuse un mini-gène de la dystrophine (ou mini-dystrophine), sous le contrôle d’Edward Smith, MD, investigateur principal de l’étude et Professeur Agrégé en pédiatrie et neurologie au centre médical de la Duke University.

La sélection et l’inclusion des patients vont se poursuivre dans quatre centres de recherche clinique aux États-Unis. Les premières données de cette étude devraient être communiquées au cours du premier semestre 2019, après l’évaluation de tous les patients prévue un an après l’administration du traitement.

« Au nom de la communauté des patients et familles vivant avec la myopathie de Duchenne, je salue cette étape majeure franchie par Pfizer dans le développement d’une option thérapeutique susceptible de redéfinir la prise en charge des garçons atteints par cette terrible maladie », a déclaré Debra Miller, CEO et fondatrice de Cure Duchenne. « Le dynamisme observé dans le domaine de la thérapie génique montre que nous abordons un tournant décisif. À l’heure actuelle, les options thérapeutiques sont très limitées pour nos jeunes patients. Grâce à la collaboration et au dialogue permanent avec des laboratoires comme Pfizer, nous espérons trouver des traitements pouvant considérablement modifier l’évolution de la maladie chez les patients atteints de DMD. »

L’étude multicentrique, non randomisée, en ouvert, évaluant l’administration intraveineuse d’une dose unique par patient de PF-06939926, avec une escalade de dose au cours de l’étude sera conduite chez environ 12 patients ambulatoires âgés de 5 à 12 ans, atteints d’une myopathie de Duchenne. En plus d’évaluer la sécurité et la tolérance, l’étude a pour objectif de mesurer l’expression et la distribution de la dystrophine, ainsi que la puissance et la qualité de la fonction musculaire. Lors de la procédure de sélection, les potentiels candidats au traitement devront préalablement obtenir un résultat négatif au dépistage des anticorps dirigés contre la capside de l’AAV9 (virus adéno-associé de sérotype 9) et au dépistage d’une réponse cellulaire (immunitaire) contre la dystrophine.

« L’investissement dans cette étude représente le point culminant d’années de recherches menées pour les patients par des scientifiques de Pfizer et de centres médicaux universitaires, avec le soutien de la communauté DMD, dans le but de développer un programme susceptible de modifier la trajectoire de cette maladie invalidante » a commenté Greg LaRosa, PhD, Vice-Président et Directeur scientifique de l’unité de recherche Maladies rares de Pfizer.  « Nous avons écouté les patients et nous savons à quel point ils ont besoin d’options thérapeutiques ; nous nous sommes donc appuyés sur d’importantes avancées scientifiques pour concevoir une thérapie capable d’introduire le gène de la « mini-dystrophine » dans l’organisme ciblant ainsi l’origine de cette pathologie et ce, quelle que soit la mutation. Cette étude va évaluer la sécurité de cette approche de la thérapie génique et peut fournir des données essentielles, démontrant la possibilité de ralentir ou même stopper la progression de la DMD. »

Progrès de Pfizer en thérapie génique

Cette étude clinique est le premier programme de thérapie génique reposant sur un AAV recombinant à entrer en phase clinique depuis l’acquisition de Bamboo Therapeutics par Pfizer en 2016. De plus, Pfizer a récemment investi 100 millions de dollars pour agrandir son site de production de thérapie génique à l’échelle industrielle, situé à Sanford en Caroline du Nord (États-Unis).
Ces dernières années, Pfizer a également investi afin d’intégrer totalement la conception de nouveaux vecteurs AAV et d’accroître sa capacité de production en thérapie génique. Pfizer développe conjointement avec Sangamo Therapeutics des programmes de thérapie génique, notamment une étude de phase 1/2 sur l’hémophilie A et un programme pré-clinique sur la maladie de Charcot (ou sclérose latérale amyotrophique, SLA). Pfizer collabore également avec Spark Therapeutics dans la conduite d’un programme de thérapie génique sur l’hémophilie B, qui fait actuellement l’objet d’une étude clinique de phase 1/2.

Source : Pfizer








MyPharma Editions

Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Publié le 21 janvier 2019
Servier et Taiho Oncology présentent des données sur Lonsurf® au Symposium 2019 sur les cancers gastro-intestinaux de l’ASCO

Servier et Taiho Oncology, filiale de Taiho Pharmaceutical, ont annoncé conjointement que les données d’innocuité et d’efficacité, dans le sous-groupe de patients ayant subi une gastrectomie, de l’essai mondial de phase III TAGS évaluant LONSURF® (trifluridine/tipiracil, TAS-102) chez des patients atteints d’un cancer gastrique métastatique (CGm), étaient cohérentes avec les résultats d’études globaux publiés dans The Lancet Oncology.

Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l’adulte

Publié le 18 janvier 2019
Sanofi : le comité consultatif de la FDA se prononce sur Zynquista™ dans le diabète de type 1 de l'adulte

Le Comité consultatif des médicaments pour le traitement des maladies endocrinologiques et métaboliques (EMDAC, Endocrinologic and Metabolic Drugs Advisory Committee) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis s’est prononcé dans le cadre de l’approbation de Zynquista™* (sotagliflozin), par 8 voix contre 8, sur la question de savoir si les bénéfices globaux l’emportaient sur les risques.

François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Publié le 18 janvier 2019
François Fournier nommé président-directeur général de Virbac Amérique du Nord

Virbac a annoncé l’arrivée de François Fournier au poste de président-directeur général de Virbac Amérique du Nord à compter du 7 janvier 2019. Il a pour mission principale de diriger et développer l’ensemble des activités nord-américaines de Virbac, en adéquation avec la stratégie globale du groupe Virbac.

Erytech présente un poster sur l’étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Publié le 18 janvier 2019
Erytech présente un poster sur l'étude en cours TRYbeCA-1 lors de la conférence ASCO-GI 2019

Erytech, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé que le poster intitulé « TRYbeCA-1 : une étude de Phase 3 randomisée avec eryaspase en association avec une chimiothérapie, comparée à une chimiothérapie seule, pour un traitement en seconde ligne chez des patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas (NCT03665441) » sera présenté lors de la conférence annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) 2019 à San Francisco, aux États-Unis.

Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Publié le 18 janvier 2019
Janssen : feu vert européen pour Erleada® dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Janssen, la société pharmaceutique de Johnson & Johnson, a annoncé que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’Erleada® (apalutamide), un inhibiteur oral de prochaine génération des récepteurs androgéniques pour le traitement des adultes atteints d’un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique (CPRCnm) et qui présentent un risque élevé de développer une forme métastatique de la maladie.

Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l’homme d’une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Publié le 17 janvier 2019
Ipsen : résultats de la 1ère étude sur l'homme d'une neurotoxine recombinante présentés au Congrès TOXINS 2019

Ipsen a annoncé que les résultats de la première étude chez l’homme d’une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La neurotoxine botulique recombinante de sérotype E (rBoNT-E) d’Ipsen a été étudiée dans le cadre d’une étude de phase I qui a caractérisé son profil de sécurité et de tolérance chez des volontaires sains (1).

Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center

Publié le 17 janvier 2019
Knopp Biosciences élargit son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children's Hospital Medical Center

Knopp Biosciences, société américaine qui développe des médicaments visant à fournir des traitements révolutionnaires pour les maladies inflammatoires et neurologiques, a annoncé aujourd’hui l’élargissement de son partenariat de recherche avec le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center afin d’examiner de plus près le mécanisme d’action du candidat-médicament phare de Knopp, le dexpramipexole, qui diminue le nombre d’éosinophiles.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions