Edition du 19-10-2020

Gilead : données de Phase 1 pour le GS-6615 dans le syndrome du QT-3 Long

Publié le samedi 10 mai 2014

Gilead Sciences a annoncé des résultats d’un essai clinique de Phase 1 (GS-US-279-0110) portant sur le GS-6615, un inhibiteur sélectif du courant sodique tardif à l’étude, qui montre un raccourcissement de l’intervalle QTc (l’intervalle de temps entre le début de l’onde Q et la fin de l’onde T dans le cycle électrique du cœur) chez des patients atteints du syndrome du QT-3 long (LQT3) .

Le LQT3 est une maladie génétique qui prolonge l’intervalle QTc du cœur et peut entraîner des arythmies cardiaques (rythme cardiaque anormal) mettant la vie en danger. Les résultats de cette étude (Résumé #AB34-05) seront présentées au congrès annuel de la Heart Rhythm Society à San Francisco.

Les syndromes de QT long (SQTL) congénitaux sont un groupe de maladies héréditaires qui touchent le système électrique du cœur et qui se caractérisent par un rythme cardiaque irrégulier ou rapide pouvant entraîner une syncope (perte de connaissance), un arrêt cardiaque ou une mort subite. Un intervalle QTc normal se situe entre 380 et 460 millisecondes (ms). Les patients atteints d’un SQTL ont en général un QTc supérieur à 470 ms. Les symptômes d’un SQTL peuvent survenir lors d’efforts physiques intensifs, d’une stimulation émotionnelle ou pendant le sommeil. Les types les plus courants sont le LQT1, LQT2 et LQT3. Le LQT3 est lié à une mutation du gène codant le canal sodique cardiaque (SCN5A). À l’heure actuelle, il n’existe pas de médicaments autorisés sur le marché pour les patients atteints de LQT3.

« Au cours des quelques dernières décennies, les connaissances sur le SQTL ont beaucoup progressé, notamment notre compréhension des phénomènes génétiques associés aux différentes formes de la maladie », a expliqué le Pr Arthur J. Moss, professeur de cardiologie de la faculté de médecine du CHU de Rochester dans l’état de New York. « Un exemple clé de ces progrès est le fait que l’on a découvert que le LQT3 est dû à des mutations du SC5NA dans les canaux sodiques cardiaques. Des explorations comme celle-ci ont permis la découverte et le développement de nouveaux traitements indispensables pour les patients atteints de cette maladie engageant le pronostic vital. »

Dans cette étude, dix patients atteints de LQT3 ont été évalués au Centre de recherche clinique de l’Université de Rochester, où ils ont reçu des doses orales uniques de GS-6615 allant de 10 mg à 60 mg. L’étude a recruté des patients présentant un QTc supérieur à 480 ms. La QTc avant la prise de la dose (Jour -1) a été comparée au QTc sous le médicament (Jour 1) durant des périodes de 12 heures à heures correspondantes. Dans l’étude, le raccourcissement du QTc a été observé à tous les niveaux de dose, le raccourcissement maximal du QTc allant de -44 ms à -80 ms. Aucun problème de sécurité n’a été observé durant l’administration du GS-6615.

« Les raccourcissements du QTc observés dans cette étude offrent des éléments de preuve cliniques qui laissent penser que le GS-6615 est un inhibiteur du courant sodique tardif, ayant le potentiel de jouer un rôle important dans le traitement de patients atteint d’un LQT3 », a affirmé le Pr Wojciech Zareba, investigateur principal pour l’étude de Phase 1 du GS-6615 et professeur de médecine, directeur de la recherche clinique en cardiologie et directeur du programme de suivi de recherche sur le cœur au CHU de Rochester.

Au vu de ces résultats, Gilead a l’intention de mettre en route une étude de Phase 2 du GS-6615 chez des patients atteints de LQT3 plus tard cette année. En outre, au vu des données précliniques pour le GS-6615 et les données cliniques concernant le rôle de l’inhibition du courant sodique tardif dans d’autres maladies cardiovasculaires, Gilead a l’intention de mettre en route des essais cliniques de Phase 2 chez des patients présentant une cardiomyopathie hypertrophique (CMH) et une tachycardie ventriculaire et fibrillation ventriculaire (TV/FV).

Source : Gilead Sciences








MyPharma Editions

Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Publié le 19 octobre 2020
Sanofi : avis favorable du CHMP pour Dupixent® dans la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans

Sanofi et son partenaire Regeneron ont annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments a rendu un avis favorable à la demande d’extension des indications de Dupixent® (dupilumab) et recommandé son approbation, dans l’Union européenne, pour le traitement de la dermatite atopique sévère de l’enfant âgé de 6 à 11 ans candidat à un traitement systémique.

Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Publié le 19 octobre 2020
Cancer du sein métastatique : Unicancer et Pfizer signent un partenariat scientifique portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Unicancer et Pfizer ont annoncé la signature d’un partenariat d’une durée de trois ans visant à mieux comprendre les modes de prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique grâce aux données de vie réelle issues du Programme « ESME Cancer du sein métastatique ».

Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Publié le 16 octobre 2020
Valneva : statut PRIME de l’Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin contre le chikungunya

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé avoir reçu le statut “PRIority Medicines” (PRIME) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour son candidat vaccin de Phase 3 à injection unique contre le chikungunya. Ce nouveau statut obtenu auprès de l’EMA vient compléter le statut « Fast Track » obtenu auprès de l’agence de santé américaine Food and Drug Administration (FDA) en décembre 2018.

Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Publié le 15 octobre 2020
Sanofi / Translate Bio : résultats précliniques positifs pour leur candidat-vaccin à ARNm contre la COVID-19

Sanofi Pasteur, l’Entité commerciale globale Vaccins de Sanofi, et Translate Bio, une entreprise spécialisée dans le développement de médicaments à ARN messager (ARNm), ont annoncé jeudi les résultats précliniques du MRT5500, un candidat-vaccin à ARNm contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la COVID-19.

Noxxon : recrutement finalisé pour la cohorte de 2ème dose de l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 associé à la radiothérapie

Publié le 15 octobre 2020
Noxxon : recrutement finalisé pour la cohorte de 2ème dose de l'étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 associé à la radiothérapie

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé la finalisation du recrutement des trois patients de la cohorte de deuxième dose dans l’essai clinique évaluant son inhibiteur de CXCL12, NOX-A12, pour le traitement du cancer du cerveau. Les patients ont déjà reçu le traitement initial prévu. L’étude clinique de phase 1/2 porte sur trois schémas posologiques de NOX-A12 (à 200, 400 et 600 mg/semaine), chacun combiné à une radiothérapie par faisceau externe chez des patients atteints d’un cancer du cerveau récemment diagnostiqué.

GenSight Biologics : Elsy Boglioli nommée à son Conseil d’administration

Publié le 15 octobre 2020
GenSight Biologics : Elsy Boglioli nommée à son Conseil d’administration

GenSight Biologics, société biopharmaceutique dédiée au développement et à la commercialisation de thérapies géniques innovantes pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, a annoncé la nomination d’Elsy Boglioli à son Conseil d’administration, en remplacement de Bpifrance Participations. Mme Boglioli rejoint le Conseil en qualité d’administrateur indépendant.

AstraZeneca annonce un partenariat avec l’INCa pour soutenir la recherche précoce et l’accès à l’innovation

Publié le 14 octobre 2020
AstraZeneca annonce un partenariat avec l’INCa pour soutenir la recherche précoce et l’accès à l’innovation

Dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’INCa le 15 septembre dernier, à destination des 16 Centres labellisés de phase précoce CLIP2, AstraZeneca signe une convention de collaboration avec l’INCa, pour mettre à disposition de ces centres, 9 molécules de son pipeline en oncologie. Le but de cette initiative est de conduire des essais cliniques précoces académiques sur des molécules en cours de développement, dans des indications non encore explorées à ce jour.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents